Développement personnel Précédent

1 de 673

Suivant

Le généraliste créatif : Et si vous aimez tout faire ?

Médecin, pilote, enseignant ou agent de police : de nombreux enfants savent dès leur plus jeune âge le métier qu’ils voudront exercer plus tard. Notre société se focalise beaucoup sur les spécialistes. Mais que faire si vos compétences sont diverses et que vous aimez faire beaucoup de choses différentes ? Peut-être appartenez-vous à la catégorie des généralistes multipotentiels ou créatifs ? Sylvia Derom, spécialiste en la matière, nous fournit de plus amples explications à leur sujet…

1 août 2019

Partager

Silvia Derom : "En réalité, la majorité des gens sont des généralistes. Les spécialistes sont peu nombreux."

Quels sont les points communs entre Léonard de Vinci, Isaac Newton, Steve Jobs et Florence Nightingale ? Ils étaient tous des généralistes créatifs. "Ils sont de tous les temps, de tous les âges et de toutes les cultures", déclare Silvia Derom. "Les spécialistes ne sont apparus qu'à la fin du dix-huitième siècle lorsque les processus de production ont été optimisés. Les gens ont commencé à travailler les uns pour les autres et les tâches ont été de plus en plus subdivisés. Être un spécialiste approfondi est devenu un nouvel idéal."

Et pourtant, selon Sylvia Derom, la roue a désormais tourné. "Des changements sont en train de s’opérer. Nous sommes à l'ère du savoir et du numérique. Les talents du généraliste créatif sont plus nécessaires que jamais : vue d’ensemble, capacité de résolution de problèmes, flexibilité, créativité, apprentissage continu,... "

Le fait d'être généraliste créatif est-il une question de génération ? Y en-a-t-il par exemple davantage au sein de la jeune génération Y ?

Silvia Derom : "Je pense que les jeunes sont quelque peu délaissés. On leur dit souvent : 'Vous êtes encore jeune, essayez d’acquérir un peu d’expérience pour ensuite faire les bons choix'. Je pense que la génération actuelle est un peu plus généraliste parce que le climat y est (à nouveau) plus propice."

Combien de personnes peuvent se proclamer généralistes créatifs ?

"Malheureusement, il n'y a pas de chiffres précis pour répondre à cette question. Mon hypothèse est que la majorité des gens sont en réalité des généralistes et que les spécialistes sont peu nombreux. En tant qu'enfant, nous sommes de toute façon plus 'généralistes' par nature et je pense que nous apprenons simplement à faire des choix avec l’âge. Il y a donc beaucoup de gens sur le marché du travail qui agissent comme des spécialistes parce qu'ils ont appris que c'était le seul moyen de réussir et d'être reconnu, ce avec quoi je ne suis bien évidemment pas d'accord. Je pense qu'il y a encore beaucoup de généralistes créatifs 'non découverts' (rires)."

Pour quels métiers et postes le généraliste créatif est-il utile ?

"Cela dépend beaucoup du type de généraliste créatif que vous êtes. De manière générale, le généraliste créatif s’épanouira dans des fonctions où il a une vue d’ensemble sur différents projets, où il peut développer son empathie vis-à-vis des autres, où il sert de point de contact entre des personnes et/ou des services, où il doit constamment développer de nouveaux projets et où il peut rapidement développer de nouvelles idées et être créatif."

À quelles professions pensez-vous concrètement ?

"Vous pouvez exercer de nombreux métiers de manière généraliste. Et en même temps, il y a des fonctions où il faut vraiment l'être. Je pense par exemple aux médiateurs, à de nombreux postes de management, aux coachs, philosophes, guides de voyage, coordinateurs d’événements, spécialistes en communication ou en ressources humaines,… Les métiers tels que traqueur de tendances, acteur, documentariste ou journaliste sont idéaux pour les généralistes qui tirent leur énergie de la redécouverte constante de nouvelles choses."

N'est-ce pas fatigant d'être ou de travailler avec des généralistes créatifs ?

"Les généralistes créatifs doivent apprendre, comme toutes les autres personnes, à utiliser intelligemment leurs talents. Des idées constantes continuent de jaillir, mais ne pas tenir compte des besoins et des idées des collègues peut vite devenir fatiguant. Les généralistes créatifs eux-mêmes se retrouvent souvent fatigués et étonnés : 'Pourquoi ne puis-je pas, comme mon voisin, me contenter du même travail pour le reste de ma vie ?'. Reste encore à savoir s’ils ont vraiment envie de discuter avec ce voisin et si ce voisin est vraiment heureux (rires)."

(eh/ll)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?