Précédent

1 de 73

Suivant
Article suivant:

Le budget mobilité n’a pas le succès escompté

Le budget mobilité n’a pas le succès escompté

7 février 2020
Depuis mars 2019, les employeurs peuvent convenir avec leurs employés éligibles à une voiture de fonction de l'échanger contre un 'budget mobilité'. Cette possibilité est considérée comme une amélioration de l’allocation 'cash for car’. Tout le monde s'attendait à ce que le 'budget mobilité' connaisse un certain succès mais cela ne semble pas être le cas…

De nos jours, force est de constater que ce système n’est que très peu utilisé. A peine 0,011% des salariés potentiellement éligibles ont opté pour le budget mobilité.

Le budget mobilité démarre lentement

Le budget mobilité offre à l'employé la possibilité de modifier son moyen de transport avec le budget de sa voiture de fonction. Ce montant peut notamment être utilisé faire l’acquisition d'une voiture électrique ou très économe en carburant, ou encore pour financer d'autres modes de transport respectueux de l'environnement (vélo, transports publics, covoiturage, etc.). Le budget non dépensé est versé à l'employé à la fin de l'année.

A ce jour – soit moins d’un an après son introduction – 0,011% des salariés ont effectivement opté pour un budget mobilité pour remplacer leur voiture de société.

Diverses raisons

Il y a des raisons à ce démarrage relativement lent. Il va sans dire que la plupart des employés sont attachés à la voiture de fonction qui leur a été donnée par leur employeur et ne sont pas intéressés par des alternatives en matière de mobilité. Mais ce n'est pas tout…

"Une voiture de société est louée par l'employeur pour une durée de 4 à 5 ans. La résiliation anticipée de ce contrat entraînerait des coûts supplémentaires pour l'employeur", explique Annelies Baelus, directrice d'Acerta Consult. "De plus, la gestion du budget mobilité nécessite plus d'efforts de la part de l'employeur que la gestion de son parc de voitures de société. Il faut donc attendre que le marché fournisse des outils pour faciliter cette gestion."

"Enfin, il est important de noter que les voitures électriques du segment intermédiaire sont jusqu'à aujourd'hui peu disponibles et ne peuvent souvent pas être financées par le budget de mobilité dont dispose le salarié".

L’alternative 'cash for car' augmente légèrement

Le programme 'cash for car' a été élaboré en 2018 dans le cadre de la politique de mobilité en Belgique. Avec le 'cash for car', l'employé qui renonce à sa voiture de fonction ne reçoit en échange qu'un montant en espèces. Cette mesure a également connu un faible départ. Alors qu’à peine 0,065% des voitures de société étaient échangées contre une allocation de mobilité en 2018, il était question de 0,175% en 2019.

"Nous ne pensons pas que le système de 'cash for car' réussira vraiment à s’imposer à l’avenir", conclut Annelies Baelus. "Le besoin de mobilité de l'employé continuera d'exister. Il sera plus en mesure de l’aménager avec le système de budget mobilité que celui de cash for car."

(sdc) - Source: Acerta

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé

Rechercher des articles

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Ou recherchez dans 14333 autres jobs