Vous êtes génial, mais qui le sait ?

"Voici une erreur fréquemment commise : supposer que les autres vont découvrir vos qualités par eux-mêmes. Ce n'est absolument pas vrai. Personne ne s'y intéresse à la base", déclare Stef Verbeeck, co-auteur de l'ouvrage "Personal Branding, les individus en tant que marques".

1 décembre 2014

Partager

"croire en soi et faire preuve d’une légère dose d’arrogance ne peut pas faire de mal. sachez une chose : on ne parle d'arrogance seulement lorsque vous dépassez les limites." (stef verbeeck, spécialiste en marques)

Stef Verbeeck est passionné par les marques. Son métier est de conseiller, d’écrire et de parler sur le pouvoir des marques au quotidien. Avec l'aide de son associée, Kirsten Ujvari, ils savent d’expérience que construire une marque est un travail de longue haleine et qu’il faut bien y réfléchir.


Des budgets élevés peuvent aider, mais un starter moyen n’en dispose généralement pas. Pour les soutenir, Stef Verbeeck et Kirsten Ujvari ont écrit un guide regorgeant de conseils pour toute personne souhaitant découvrir, développer ou encore entretenir son image personnelle.

"Pratique et utile si vous êtes à la recherche d’un job et d’un employeur qui vous correspondent, mais également si vous recherchez le grand amour", confie Stef Verbeeck.

Nous avons tous une image, mais peut-être n’est-ce pas toujours la bonne ?

"Tout à fait. Nous avons tous une marque personnelle, mais n’en sommes pas tous conscients de la même façon ou ne nous en préoccupons pas tous au même niveau. Vous vous faites de toute façon une première impression après avoir rencontré n'importe quelle personne. Lorsque vous faites une nouvelle connaissance, vous la jugez en seulement quelques secondes."


"Selon une étude récente, cela se produit en moins de sept micro secondes. Ce premier jugement n’est pas toujours correct, mais a néanmoins une énorme influence sur vos pensées. D’où l’importance de votre image et de votre présentation, tant dans la vie privée que professionnelle. Que voulez-vous que l’on retienne de vous et raconte à votre sujet au sein de votre réseau ? Telles sont les questions auxquelles vous devez attacher de l'importance."

Par quoi commencer pour prendre le contrôle de sa marque personnelle ?

"Apprendre à se connaître est un bon début. Avant de vous positionner ‘sur le marché’, il vous faut savoir quelles sont vos forces et vos faiblesses et comment celles-ci sont perçues auprès des autres. Lorsque vous rentrez chez vous après un entretien de recrutement, qu’espérez-vous que votre interlocuteur ait pensé de vous ? Cette question est la base de ce que vous pourriez appeler l’évaluation de votre marque personnelle."

Exercice difficile ?

"Tout de même, et souvent très confrontant. Tentez de lister cinq choses que vous voulez que les autres retiennent de vous. Par expérience, je sais qu’il faut en général beaucoup de temps pour les trouver."

Mais cela ne vous dit toujours pas ce que les autres pensent réellement de vous ?

"Non, et c’est pour cela qu’un ‘peer assessment’ (évaluation par les pairs) est encore plus intéressant. En sondant ce que les autres pensent réellement de vous, vous saurez tout de suite si vos aspirations sont réalistes, et si elles correspondent avec les qualités que vous affichez. Je ne conseille pas de faire directement le test avec la famille ou des amis. Adressez-vous plutôt à un collègue ou une connaissance, vous pouvez par exemple demander quelle impression vous lui avez fait de prime abord, quels sont vos traits de caractère qu’il voudrait changer et quels sont ceux qu'il souhaiterait absolument 'posséder'."

Ensuite, comment travailler à votre propre marque

"Très important, vous devez disposer d’un ‘contenu’ intéressant. Votre marque personnelle ne survivra pas si c’est la seule chose qui vous intéresse. Il vous faut pouvoir argumenter et amener une histoire authentique et crédible. Une bonne marque personnelle doit conduire à un succès rapide, et ne doit pas être un but en soi. Comprenez bien ceci : plus belle est votre histoire, moins vous aurez besoin de l’emballer. La meilleure manière qu’elle n’aboutisse à rien est de ne pas s’occuper de son contenu. Un bon conseil, concentrez-vous en permanence sur votre domaine professionnel : lisez, étudiez et persévérez."

Je fais de mon mieux, mes concurrents font de même. Comment distinguer ma marque de la leur ?

"Tout simplement en réfléchissant à ce qui vous rend unique et irrésistible. Vous devez absolument le savoir car, si vous ne le savez pas, comment pouvez-vous vous attendre à ce que les autres le sachent ? Comprenez qu’ils ne peuvent vous aider à réaliser vos objectifs que si cela leur apporte quelque chose. N’attendez pas après du feedback mais anticipez et soyez proactif. Construisez un lien avec les personnes influentes de votre réseau. Le but ? Qu’elles vous voient plus comme un ami que comme un fournisseur. Essayez de gagner l’intérêt de votre public avec des blogs et des nouvelles vous positionnant comme un expert. Partagez vos expériences afin que les autres puissent en retirer quelque chose. Aidez-les à réaliser leurs propres objectifs."

A terme, qu’est-ce que j’y gagne ?

"Que les autres pensent d’abord à vous le jour où ils ont besoin de ce que vous pouvez leur délivrer. A ce moment-là, votre message unique prend toute son importance. C’est l’argument avec lequel vous ferez définitivement changer d’avis l’autre partie, que ce soit un de vos clients, votre patron ou un collègue."


"Ceci est surtout fonction de qualité. Votre image personnelle leur raconte que vous êtes le partenaire idéal pour les aider à réaliser leurs plans. Pourquoi ? Parce que vous avez construit une marque si forte que les autres font votre publicité à votre place. Naturellement, cela ne marche que si vous avez fait vos preuves. Ici aussi, le contenu semble capital et votre marque n’est qu’un moyen pour réaliser un objectif."

Supposons que je réussisse à booster ma marque personnelle. Cette confiance en soi risque-t-elle de passer pour de l’arrogance ?

"La réponse est très simple : ne faites rien pour. Vous pouvez passer pour un arrogant, pas parce que vous vous trouvez trop génial, mais parce que la plupart des individus ignorent la différence entre ambition et arrogance. Se maintenir hors de la mêlée ne veut pas dire avoir un gros cou. Soyez tout simplement fier de vos talents."


"Certains restent d’ailleurs sur la ligne de touche ou ne disposent pas du talent nécessaire et sont les premiers à s’en faire le reproche. Ne vous laissez pas pour autant abattre, surtout si votre histoire est conforme à votre image. Vous êtes pris pour un arrogant ? Neutralisez la critique par des faits et de bonnes références. Ce que vous ne voulez pas est une marque vide de sens. Vous n’avez encore rien prouvé ? Ne vous prenez pas pour un expert. Beaucoup aiment s’entendre parler ? C’est permis pour autant que vous ayez aussi quelque chose à raconter à votre public. Ce petit excès de confiance en soi, voilà précisément ce qui peut faire la différence pour atteindre les sommets."


(EH) (SC) - Photo : (kb) – Illustration : (jvdv) – Source : MARK Magazine 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.