Vous avez dit égalité homme / femme ?

Une mère sur deux a déjà renoncé à une opportunité professionnelle pour préserver sa vie familiale. Des chiffres saisissants à l’heure où l’on se mobilise contre les discriminations en tout genre…

Maman travaille, un réseau français de mères actives, a récemment publié sa première étude, réalisée au 1er semestre 2013 sur un panel de 987 mères de 1,8 enfant en moyenne, actives, urbaines et connectées. Le panel était composé d’un petit peu plus de cadres.

Que nous apprend l’étude, en chiffres ?

Rémunérations

  • 18% des mères actives vivraient sous le seuil de pauvreté ou à son niveau, si elles ne bénéficiaient pas des allocations familiales ou du salaire de leur conjoint.
  • 18% des mères actives gagnent plus de 45 000 euros net annuels.
  • 40% des mères travaillent avant tout pour s’épanouir, 24% pour leur indépendance financière, 18% par obligation matérielle.

Equilibre vie professionnelle / vie privée

  • 36% des parents ont déjà envisagé d’arrêter de travailler pour garder les enfants, 5% des pères également.
  • Plus d’1 mère active sur 4 a été mal accueillie au travail à son retour de congé de maternité. Mais près de 7 mères actives sur 10 estiment avoir été bien accueillies.
  • Les 3/4 des mères actives trouvent difficile, voire très difficile de concilier vie professionnelle et vie familiale, 22% partent plus tôt du bureau et retravaillent chez elles, le soir, seuls 9% de leurs conjoints le font, seules 1% de l’échantillon trouvent que c’est « très facile » de tout concilier.
  • Les absences pour maladie des enfants sont spontanément citées comme raison du manque d’évolution professionnelle chez les femmes.
  • Elle se plaignent de l’inadéquation des horaires des modes de garde et de l’école avec ceux du travail (34%).
  • 44% des mères actives changeraient volontiers de job au profit d’un meilleur équilibre travail / maison (horaires, télétravail). Et ce, avant un meilleur salaire, un titre plus prestigieux…

Carrière

  • Les mères actives ne semblent pas satisfaites de la politique de leur employeur à l’égard des parents. Du « blabla », selon elles.
  • La moitié des mères actives ont déjà renoncé à une opportunité professionnelle pour préserver leur vie de famille, 55% ont vu leur progression de carrière freinée par la maternité.

Prise en charge des corvées ménagères

  • 67% des mères actives dorment moins de 7 heures par nuit, 41% des pères dorment plus de 7 heures par nuit.
  • 63% des mères sont épuisées.
  • 79% des mères qui travaillent renoncent régulièrement à prendre soin d’elles par manque de temps. 46% des mères qui travaillent ont déjà renoncé à un projet personnel faute de temps.

Pitié pour les mères ?

De nombreuses entreprises adoptent une politique d’égalité des chances et certaines se disent ouvertes à offrir aux femmes une organisation du travail et une carrière qui soient alignées sur leurs contraintes. Mais les constats de cette étude sont affligeants ; aurait-on en réalité encore si peu progressé aujourd’hui, les employeurs resteraient-ils aux stades des bonnes intentions ?

Sans vouloir dramatiser, nous avons gardé le plus étonnant pour la fin : 77% des mères qui travaillent craignent encore plus pour leurs filles en termes d’équilibre travail /vie privée...

Sources : Yahoo pour elles, http://yahoo.mamantravaille.fr/ 

Plus d'info Parents

09/09/2013