Un blogueur gagne 7.200 €/mois à voyager !

Le blog de voyage NomadicMatt.com génère quelque 200.000 vues uniques par mois. Sa notoriété est telle que Matt Kepnes se fait inviter comme orateur à plusieurs conférences. En plus, d’importants guides de voyage et plusieurs articles réfèrent régulièrement son blog.

En février 2013, le livre qu’il a intitulé « How To Travel The World On $50 A Day » (ou Comment traverser le monde pour 50€/jour) prendra place dans les rayons des libraires. Tout ceci lui rapporte quelque 7.200 euros par mois. Pas mal pour juste voyager, il nous semble…

Du vrai travail

Mais ce n’est vraiment pas une mince affaire. Sur son blog il donne en effet des conseils aux voyageurs expérimentés et moins expérimentés, des meilleurs hôtels où séjourner jusqu’aux conseils pour le choix de la carte de crédit la moins chère pour voyager. Pour cela, il y a effectivement du travail à réaliser : « Lorsque j’ai commencé, j’avais le sentiment d’être en week-end tous les jours. Je n’avais rien à faire. A présent je dois réellement travailler : chercher des infos, donner des coups de fil et animer des conférences. Je suis continuellement occupé à contrôler les prix, et je contacte tous les jours des services touristiques afin de pouvoir aider au maximum les voyageurs. »

Et c’est ainsi que son initiative éveille l’intérêt. Son article évoquant les raisons pour lesquelles il ne retournerait jamais au Vitenam (« Why I’ll Never Return To Vietnam ») crée la controverse après sa parution dans le magazine online américain The Huffington Post. Dans le journal, Kepnes décrit comment il a été escroqué plusieurs fois et que les habitants l’ont toujours trop blâmé sans vergogne. Son article a connu un intérêt mondial et même les fonctionnaires des autorités vietnamiennes se sont mêlés au débat.

Distributeur automatique ambulant

« Mon blog reflète mon opinion, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Personne n’a envie de faire office de distributeur automatique. Il y a beaucoup de gens qui ne trouvent pas drôle d’avoir vécu certains évènements à Paris, Londres ou Bali. C’est le sentiment que j’ai eu au Vietnam. »

Beaucoup reprochent à Kepnes de ne pas vouloir voir la vraie vie et de fuir le monde réel. Sa réaction ? « Je suis tourné vers le monde, vers les lieux exotiques, les nouvelles rencontres, les cultures différentes et j’ai ma propre idée de la liberté. »

Plus d'info Lieu de travail , Vacances annuelles , Heureux au travail , Combien vaut mon travail? , Mon salaire

31/08/2012