Quels sont les points communs entre les footballeurs de haut niveau et les gladiateurs ?

Les combats de gladiateurs dans la Rome antique étaient horribles, cruels mais aussi extrêmement populaire. Dans son ouvrage 'Gladiateurs', l'historien Fik Meijer révèle une série de traits de caractère propres aux gladiateurs. Ceux-ci présentent des points communs avec les footballeurs professionnels d’aujourd’hui.

8 août 2018

Partager

Radja Nainggolan

1. Chacun sa spécialité

Dans le football de haut niveau, il y a des défenseurs, des milieux de terrain, des attaquants et des gardiens de but. Les gladiateurs avaient eux aussi leurs spécialités en matière de combat, à savoir une lance, un trident ou une épée. Le plus percutant des gladiateurs était le 'retiarius', qui devait se battre à l’aide d'un trident et d'un filet.

2. Beaucoup d'argent

De nos jours, il y a souvent un président fortuné à la tête d'un (grand) club de football. Celui-ci possède une grande partie du club et… des joueurs. Une situation similaire à celle des gladiateurs : le patron de l'école des gladiateurs était à la fois leur propriétaire et leur agent.

Les gladiateurs les plus performants pouvaient gagner beaucoup d’argent parce qu’ils touchaient une partie du produit de leurs performances et cela leur permettait d’être libérés par la suite.

3. Le football, c'est la guerre

Un combat de gladiateurs était synonyme de lutte jusqu’à la mort. En tant que gladiateur, vous aviez environ 10% de chances de sortir en vie d’un combat. Certains guerriers recevaient parfois la grâce de l'empereur et du public. De manière générale, un gladiateur ne faisait que deux ou quatre apparitions par an même si des joutes supplémentaires étaient parfois organisées.

4. Carrière assez courte

En tant que footballeur, vous prenez généralement votre retraite à l'âge de 35 ans. Le point culminant de la carrière des gladiateurs était situé entre 30 et 35, même s'il y avait certaines exceptions.

5. Du pain et des jeux

Tout comme la Coupe du Monde en Russie, les dirigeants locaux bénéficiaient d’un certain prestige lorsqu’ils organisaient des spectacles de gladiateurs. En termes d'audience, cela pouvait être comparable à une finale de Coupe du monde. Le Circus Maximus accueillait par exemple 200.000 spectateurs à l’époque et les différents 'supporters' étaient déjà séparés les uns des autres afin d'éviter les émeutes.

6. Concurrence interne

Les footballeurs s'entraînent avec d'autres footballeurs et tous tentent de se faire une place dans l’équipe type. Cette compétition était encore plus intense chez les gladiateurs. Vous vous entraîniez avec des personnes que vous pouviez très bien tuer le lendemain lors d’un affrontement.

7. Femmes

Tout comme dans le football, certains gladiateurs étaient attirés par la gent féminine. C’est ainsi que Faustine, fille d’empereur, tomba amoureuse d'un gladiateur qui fût tué sur ordre de son père. Quelques années plus tard, lorsque Faustine eut un fils, Commodus, celui-ci se comporta plus comme un gladiateur que comme un souverain.

(eh/ll) – Source : MARK Magazine

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.