Bien plus que de simples enseignants

Le corps enseignant, c’est un métier à part. Il attire beaucoup plus de curieux qu’il y a une bonne vingtaine d’années. Faire des études pour être enseignant ne vous prépare pas toujours suffisamment. Les vacances ont l’air attirantes pour beaucoup de jeunes, mais la pression n’est pas à sous-estimer. Les professeurs doivent être à l’aise dans toutes les matières et n’ont pas toujours le respect qu’ils méritent. En Belgique, nombreux sont ceux qui viennent essayer pour choisir dans les cinq ans un autre job. Le secteur qui semble en décourager plus d’un, craint la pénurie. Pourquoi ?

On apprend surtout aux enseignants de donner des leçons. Bien sûr, d’autres aspects du métier sont abordés mais, la plupart du temps, ceux-ci ne sont pas fort développés dans les cursus. Sachez que l’enseignement comporte bien d’autres facettes !

Donneur de leçon

Première question, quelle matière aborder auprès des enfants ? Pas toujours évident car tant qu’on n’est pas dans le supérieur, une classe rassemble encore tous les élèves quels que soient leur niveaux et leurs capacités. Vous remarquerez vite qu’en théorie, vous pourrez tout préparer à la perfection. Mais en réalité, en classe, cela se vit souvent tout autrement. Il vous faudra prendre en compte l’attitude au travail et la mentalité des enfants, mais aussi leurs possibilités, leurs limites, leurs problèmes... Les uns auront plus de mal avec certaines matières, vous devrez leur consacrer plus de temps et les autres s’ennuieront. Alors qu’il faut les garder passionnés. Ayez du matériel supplémentaire prêt au cas où, sinon ceux qui se tournent les pouces deviendront vite des chahuteurs.

Organisateur

Avant, le scénario était autre : le professeur se tenait devant et enseignait sa matière. Les enfants restaient assis à écouter, écrire et répondre quand on le leur demandait. C’est ce que l’on appelait le discours de l’enseignant. Aujourd’hui, on enseigne autrement et les enfants ne restent plus toute une journée derrière leur professeur. Ils doivent être occupés, actifs et pouvoir travailler en groupe. Les formes de travail dans l’enseignement secondaire varient, mais on tend vers un travail plus collaboratif et s’il y a lieu de présenter devant la classe, on se prépare sur ordinateur. Tout ceci doit être géré de main de maître avec des missions claires et des engagements connus. C’est ainsi qu’une classe peut bien fonctionner.

Educateur

Les enfants passent souvent en semaine plus d’heures à l’école qu’à la maison. Aux yeux des parents, l’éducation de leur progéniture est aussi une responsabilité du corps enseignant. Comme maîtresse ou professeur, vous vous demandez parfois où sont passées les bonnes manières de l’un ou de l’autre. Naturellement, la faute peut venir de l’enfant lui-même et non de ses parents, mais ce n’est pas toujours le cas. Il faut tenir compte de ces situations, car cela participe à l’atteinte de vos objectifs et à la définition de vos principes et de vos règles dans le périmètre de votre classe. Mais ces choses ne vous sont pas forcément familières… Il est vrai aussi que si vous participez à leur éducation, vous ne devez pas pour autant vous en sentir entièrement responsable. Celle-ci relève encore toujours de la responsabilité des parents.

Oreille attentive

Beaucoup d’enfants se font des histoires et ont difficile à s’en défaire. C’est important que vous leur disiez clairement que êtes là pour eux. Ils doivent naturellement comprendre qu’ils ne sont pas seuls en classe et que vous devez répartir vos attentions entre tous. Pour beaucoup d’entre eux, il est bien qu’ils aient le sentiment qu’ils peuvent venir vous confier ce qui leur passe par la tête. Il peut s’agir de sujets plus ‘lourds’ (comme une séparation…) mais aussi très enfantins (haine, amours…). Veillez à ce que les enfants aient de vous l’image d’une personne de confiance. Naturellement vous ne pourrez créer ce type de lien avec tout le monde (d’ailleurs certains n’y sont pas ouverts) mais vous pouvez vraiment vous positionner ainsi.

Docteur & psychiatre

Dans l’enseignement traditionnel, beaucoup d’enfants peuvent rencontrer des problèmes qui peuvent être tant physiques que psychiques. En tant que membre du corps enseignant, vous devez vous y préparer. Naturellement vous évoluez dans ce genre de domaine en avançant en âge et en acquérant de l’expérience dans ces situations, mais vous familiariser à des problématiques données peut avoir ses avantages. Si vous savez qu’un enfant va à l’avenir être exposé à un problème dans la classe, il est bien d’en parler à ses parents ou à des collègues. Vous pouvez aussi aller chercher des livres sur le thème. Cela vous aide à approcher le problème. Certaines problématiques sont si complexes que vous vous trouverez confronté à des circonstances devant lesquelles aucun conseil ne peut vous être utile mais vous les limitez tout de même en vous préparant.

(sc) 

Plus d'info Quel est le job qui me convient? , Secteurs

07/05/2015