Les faux candidats, un phénomène qui prend de l’ampleur

La politique d’activation pour réduire le chômage se resserre. Parallèlement, les entreprises qui cherchent de nouveaux collaborateurs ont de plus en plus affaire à des faux candidats. Cela semble être le cas chez plus de sept entreprises qui recrutent sur dix, selon le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI).

Les faux candidats sont des chercheurs d’emploi qui ne sont pas réellement intéressé par un job mais proposent leur candidature pour prouver leurs efforts dans leur démarche pour en décrocher un. L’étude du SNI à laquelle 436 PME ont participé, montre que dans les 12 derniers mois, 63% des organisations ont été confrontées à un ou plusieurs faux candidats.

Depuis un certain nombre d’années, le contrôle des demandeurs d’emploi s’est renforcé. Ces derniers doivent montrer qu’ils sont activement à la recherche d’un job s’ils veulent conserver leurs indemnités. Une étude de l’ONEM montre que cette démarche porte ses fruits. En 2012, 5312 demandeurs d’emploi ont été exclus du chômage parce qu’ils fournissaient trop peu d’efforts dans leur recherche. Cette approche provoque bien néanmoins une augmentation du nombre de faux candidats : 46% des entreprises qui voulaient engager dans les 12 derniers mois ont reçu la visite de trois à quatre candidats de ce type.

Application en ligne

Parmi les faux candidats auxquels les organisations se voient confrontées, 41% vont même jusqu’à demander au recruteur, avant l’entretien de sélection, de signer un document comme preuve de leur candidature. Se montrer démotivé, ou peu enthousiaste, est aussi une technique de plus en plus populaire. Les entreprises interrogées réagissent à ces pratiques avec fermeté. 32% interrompent directement l’entretien et 22% ne signent rien. Mais à peine 4% des entreprises dénoncent réellement un tel comportement répréhensible auprès du Forem, de l’ONEM ou d’Actiris.

Le SNI plaide pour la création d’une application en ligne qui permette aux employeurs de transmettre en toute convivialité aux instances officielles les noms des ‘dits’ candidats.

Plus d'info CV et lettre de motivation , Entretien

04/06/2013