Les employeurs belges restent prudents

Au cours du troisième trimestre de l'année 2016, le recrutement de nouveaux collaborateurs s'est avéré en baisse. Les employeurs belges expriment une certaine réticence.

Telles sont les observations provenant du baromètre Manpower. Sur les 751 employeurs interrogés, seuls 6% prévoient d'embaucher des employés supplémentaires tandis que 5% comptent réduire leurs effectifs. La majorité (89%) garde son nombre de travailleurs inchangé.


Ces résultats laissent transparaître que les entreprises ne recruteront pas plus de personnes au cours du troisième trimestre, prédit Philippe Lacroix, Managing Director de Manpower en Belgique et au Luxembourg.


"Les employeurs se concentrent principalement sur un certain niveau de flexibilité à court terme. Ils veulent être en mesure d'ajuster leurs effectifs en douceur et en permanence dès que les exigences le requièrent. Cette tendance est confirmée par la croissance du travail temporaire au cours des derniers mois", déclare Philippe Lacroix.

Secteurs

Certains secteurs ne voient pas l'avenir en rose. Seuls cinq sur les dix analysés prédisent des perspectives d'emploi positives pour le trimestre à venir. La restauration et la construction sont les plus optimistes. La finance, l'assurance, l'immobilier et les services aux entreprises se montrent plus réservés tout en gardant un minimum d'espoir.


Dans les domaines relatifs à l'électricité, au gaz, à l'eau et plus particulièrement dans l'industrie manufacturière, l'agriculture, la sylviculture, la chasse et la pêche, le recrutement diminuera.


La taille de l'entreprise semble également être un facteur influençant l'embauche de travailleurs supplémentaires. Les sociétés de taille moyenne (entre 50 et 249 employés) et les grandes entreprises (plus de 250 salariés) sont les plus optimistes au niveau de leur politique de recrutement.


(eh/jy) 

Plus d'info Carrière , Recherche

28/07/2016