L'employé paie désormais plus pour son abonnement de train

En tant qu'employé, vous prenez le train pour aller travailler ? Si oui, il se peut que vous deviez payer un tiers de votre abonnement par vous-même. Il y a sept ans, le travailleur ne devait s'acquitter que d'un quart du prix. Le fait de payer plus ou moins dépend de ce qui a été convenu dans votre secteur.

Augmentation du prix des billets de train

Depuis le 01 février 2017, la SNCB a décidé d'augmenter le prix des billets de train de 3,38%. Cette augmentation des tarifs est, depuis deux années consécutives, supérieure à la hausse de l'index santé. En 2016, les prix des billets avaient déjà augmenté de 1,41%. Pour quelles raisons ? La SNCB souhaite tenir ses objectifs en matière de ponctualité.

Les organisations d'employeurs et d'employés ne sont pas contentes

D'un commun accord, les employeurs et les employés ont saisi le Conseil national du travail et le Conseil central de l'économie au sujet de la politique de la SNCB. Ils nuancent les prestations en matière de ponctualité.


"Les temps de déplacement ont été rallongés sur différentes lignes, ce qui a pour résultat une diminution de la vitesse commerciale. Par conséquent, les objectifs en matière de ponctualité pourraient être plus facilement atteints". Cela semble plutôt un contre-argument à l'égard des plaignants. "De plus, un objectif de 85,36%  de trains qui arrivent à l'heure est loin d'être ambitieux."


Les employeurs et les employés auraient souhaité que la SNCB demande l'avis du Conseil central de l'économie avant que les montants ne soient augmentés. Ils ne sont pas satisfaits de devoir contribuer personnellement à hauteur de 32,6% du prix de leur abonnement. Le 01 février 2009, il n'était question que de 25% en moyenne.

Cette augmentation est-elle valable pour tous les employés ?

Pas nécessairement. Le pourcentage que les travailleurs doivent payer pour les transports publics est passé à 32,6% depuis le 01er février 2017. Cela équivaut à 3,38% de plus que l'année passée. Le fait de payer plus ou moins dépend de ce qui a été convenu dans votre secteur.


Pour certains employés, il est question d'une sérieuse augmentation de prix. En 2009, les employeurs et employés de tous les secteurs ont approuvé que l'intervention au niveau des transports publics ne devait plus être en phase avec les barèmes de la SNCB. Cela a pour conséquence que, si le prix du billet augmente, l'intervention du travailleur reste identique.


"Et pourtant, beaucoup de secteurs et d'entreprises ne suivent pas ces dispositions au sein de la CCT 19. Ils disposent d'une intervention qui parvient à couvrir l'augmentation du prix des billets de train; et ce tant pour les transports privés que publics", explique Els Vanderhaegen qui travaille chez Securex. Dans certains secteurs, les travailleurs ne devront pas payer plus pour leurs billets de train. Pensons notamment à ceux qui travaillent dans la resteuration.

Que conseille Securex ?

"Analysez bien ce qui a été convenu au sein de votre secteur en matière d'intervention au niveau des transports publics, privés, indemnités vélo,… Cela vous permettra de calculer si, en tant qu'employé, vous devrez payer un montant supplémentaire ou non."


(eh/jy)

Plus d'info Avantages extralégaux , Lieu de travail

07/02/2017