L’avenir sera-t-il purement digital ?

Les réseaux s’affichent de plus en plus. Travailler pour un seul employeur ou à un seul endroit est de moins en moins courant. Les entreprises voient encore souvent cette évolution en marge de la gouvernance des organisations mais, pour les stratèges numériques de l’agence digitale gantoise DearMedia, le numérique est au cœur de chaque business model.

7 août 2015

Partager

"Chaque entreprise de chaque secteur sera digitale en 2020." (Dado Van Peteghem, Managing partner de DearMedia)

"DearMedia est un bureau de conseil en médias numériques et mobiles, avec comme activité principale la transformation numérique de l’organisation des entreprises", raconte son Managing Partner Dado Van Peteghem. "Jo Caudron a commencé en 2009. Je l’ai rejoint en 2011 lorsque beaucoup d’entreprises étaient à la recherche d’expertise en matière de médias sociaux. Nous sommes à présent 7 personnes à évoluer au sein de la société et sommes tous des stratèges du numérique nourris d’une vision optimiste quant à l’avenir du digital. J'ai moi-même suivi une formation en IT, mais la plupart sont des experts en sciences de la communication. Il y a aussi une personne qui a étudié le cross media management, une des nouvelles formations permettant d’occuper une fonction de plus en plus demandée. Vous apprenez à intégrer les nouveaux outils du numérique dans la pratique. Il s'agit d'un apprentissage intelligent avec beaucoup d’orateurs issus du monde professionnel."


"Chez DearMedia, nous partageons avant tout la passion du digital dans notre propre existence comme dans le milieu professionnel. Chacun a sa propre expertise. Moi, c’est dans le mobile, d’autres dans les médias, l’e-commerce, le bitcoin, l’ambassadorship… En même temps, nous apprenons énormément les uns des autres. Réunir les experts du digital et les entrepreneurs est notre ambition à tous. C’est aussi le message que nous adressons à nos clients : toujours se positionner comme un expert dans son domaine. Les canaux online sont tout indiqués pour cela : blogs, présentations slideshare, tweets… Vos propos sont diffusés par d'autres personnes sur le web ? L'effet boule de neige risque de jouer en votre faveur. La révolution digitale amène en quelques sortes la démocratisation du succès, car les diplômes et les parcours professionnels ont finalement peu à voir avec ce qui se passe sur la toile."

Nouveau leadership

Dado Van Peteghem a écrit, avec l'aide de Jo Caudron, l'ouvrage intitulé 'Digital Transformation'. La thématique développée est la suivante : comment les organisations peuvent-elles se préparer au monde digital et qu’est-ce que cela signifie en termes de mode de travail ? "Les entreprises sont activement à la recherche des bonnes compétences", explique Dado Van Peteghem.


"Nous avons besoin d’un nouveau leadership. La fonction de CDO – Chief Digital Officer – gagne de plus en plus en importance. Des entreprises comme McDonalds, Renault ou L’Oréal en ont déjà un, tout comme les autorités britanniques. Au sein des organisations, le marketing traditionnel ou l’IT s’occupe de la digitalisation, mais un CDO va jusqu’à concevoir un business model tenant la route pour l’avenir. Il étudie aussi en quoi la digitalisation en sera le pilier. Le CDO est en fait le CEO du futur qui insufflera sa vision à tous les départements. Beaucoup de CDO ont un background accumulé auprès d’entreprises technologiques comme Yahoo ou Amazon. Il peut s’agir de jeunes individus, mais vous avez besoin de charisme et d'un certain flair pour prendre la bonne direction. La digitalisation suppose aussi de la 'gestion du changement'. En même temps, vous devez vous sentir comme un poisson dans l’eau au conseil d'administration. Plutôt que de jeunes talents du numérique, le poste de CDO est donc le plus souvent occupé par des profils plus mûrs et expérimentés issus du secteur technologique. Ceux-ci ont le feeling d’entreprendre et veulent introduire une culture numérique à l’organisation. Beaucoup d’entreprises vont à présent recruter de tels profils dits 'numériques'."

Petites embarcations flexibles

Pour rester innovante, une entreprise ne doit pas être trop grande. Ce principe, DearMedia l’honore lui-même. "Nous travaillons selon un modèle de réseau. D’après nous, c’est l’avenir du bien-être des organisations : dans des structures lourdes, ce sont des zombies que l’on rencontre et on a du mal à les sortir de leur torpeur. Si vous rassemblez des petites entreprises, vous pouvez parvenir à former un tout. C’est la seule manière de rester agile, ou alerte, et de pouvoir changer de vitesse si nécessaire. Nous travaillons également avec des outils 'light' tels Dropbox et Google Docs ou encore le logiciel de coworking Podio. Les jeunes collaborateurs ne veulent plus rien d’autre : la lenteur des processus et la hiérarchie les font fuir."


"Quelques illustrations ? Il est possible de distinguer trois types d’organisations. Dans un modèle 'Factory' ou usine, une longue histoire de l'entreprise, des réglementations et un système hiérarchique vous collent à la peau : l’innovation y est difficile. Dans un modèle 'Guesthouse', des équipes branchées réfléchissent à des solutions innovantes, mais sont-elles véritablement orientées vers les consommateurs ? Enfin, un modèle 'Garage' est quant à lui idéal en matière d’innovation : une entreprise investit dans des start-ups qui, à partir de leur 'garage' avec des moyens et une infrastructure modeste, ont tout de même le potentiel pour mettre au défi le business d’une grande organisation."


"Pensez donc aux embarcations souples au lieu de grands navires. Chaque entreprise devenant trop grande ou trop lourde perd sa force d’innovation. C’est pour cette raison qu’Albert Heijn a acheté bol.com et que les grandes banques tiennent de plus en plus compte d’Apple Pay ou de Google Wallet. En effet, chaque entreprise de chaque secteur sera digitale en 2020."


Mais où dénicher les bonnes compétences digitales et les idées innovantes ? "En s’inscrivant sur des blogs axés sur la technologie comme 'TechCrunch' ou 'The Next Web'. Deux évènements importants en Europe qui réunissent une concentration de compétences numériques sont les suivants : 'LeWeb' à Paris et 'The Next Web' à Amsterdam. Il s'agit d'un bon complément aux congrès de la Fondation Marketing. Si vous vous rendez à 'The Next Web', vous rencontrerez beaucoup de start-ups néerlandaises. De plus, Amsterdam possède la bonne 'culture hippie' du digital, comme dans la Silicon Valley, pour faire émerger l’un ou l’autre projet. Nous avons pris un peu de retard en Belgique, mais cela s’accélère à présent."


(eh/sc) Plus d’infos : www.dearmedia.be 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.