La Formation Professionnelle Individuelle en entreprise encore peu connue

"Avec la FPI, les demandeurs d'emploi peuvent rafraîchir leurs connaissances ainsi que leurs compétences en vue de l'exercice d'une fonction spécifique." (Johanna Vanaudenaerde, responsable FPI en Flandre-Occidentale).

Encore trop peu connue, la Formation Professionnelle Individuelle (FPI) permet aux demandeurs d'emplois de se former en vue d'obtenir un contrat à durée indéterminée. C'est pour cette raison que le VDAB et la Voka Flandre-Occidentale ont décidé d'organiser des séances d'information à ce sujet. Etant donné la pénurie actuellement ressentie sur le marché du travail de cette région, cela n'est pas un luxe mais bien une nécessité.

Cette initiative ne date pas d'hier et régit d'une mesure du gouvernement prise en 2009. Il est toutefois regrettable de constater qu'un grand nombre d'individus n'y sont pas encore familiers ou en ont une image négative, en dépit des efforts déployés pour 'promouvoir' une telle formation.


En réalité, ce n'est guère surprenant car il existe tellement de programmes d'emploi et de formations, de subventions ou encore de mesures de soutien que les employeurs sont souvent perdus. "La FPI est d'abord et avant tout une mesure de formation", explique Johanna Vanaudenaerde, responsable FPI en Flandre-Occidentale.


"Les employeurs ne parvenant pas à trouver la perle rare peuvent embaucher un candidat n'ayant pas l'expérience ou les compétences nécessaires mais pouvant tout de même parvenir à mener une mission correctement", voilà l'idée de base.

Oiseau rare

"En collaboration avec l'employeur, le VDAB passe les candidats en revue sur base de leur potentiel et effectue déjà une première présélection", précise Vanaudenaerde. "La FPI est le moyen par excellence pour dénicher l'oiseau rare car le candidat bénéficie d'une formation ciblée et est correctement préparé en vue d'obtenir un emploi spécifique. Un employeur intègre donc le demandeur d'emploi dans son entreprise pour ensuite l'engager et le mener vers le chemin du contrat à durée indéterminée."


Grâce à la FPI, les demandeurs d'emploi peuvent consolider leur expérience de travail ou parfaire certaines de leurs compétences. "Etre demandeur d'emploi est la condition principale pour intégrer le processus. De plus, les candidats ne peuvent pas avoir précédemment démissionné par eux-mêmes et doivent viser une offre d'emploi spécifique. En revanche, l'âge, les diplômes, les emplois précédents ou la durée de la période de chômage sont sans importance. "L'année dernière, 14 951 personnes bénéficiaient d'un contrat de travail fixe acquis par le biais d'une Formation Professionnelle Individuelle."

Superviser les français du Nord

Pendant la FPI, dont la durée varie de 1 à 6 mois, l'employeur ne doit pas payer de salaire au travailleur mais seulement verser une 'prime de productivité' au VDAB. Celle-ci équivaut en moyenne à la moitié de la rémunération normale. L'employeur est donc financièrement incité à former les demandeurs d'emploi. "Tout au long de sa Formation Professionnelle Individuelle, le candidat reste demandeur d'emploi mais reçoit une prime supplémentaire du VDAB", explique Johanna Vanaudenaerde . "Pendant leur FPI, ils ont une garantie de revenu complet."


Depuis 2013, le VDAB et son homologue francophone Pôle Emploi ont établi une convention pour rendre la Formation Professionnelle Individuelle accessible aux demandeurs d'emploi du Nord de la France.


"En Flandre-Occidentale, et en particulier dans le Sud de cette province, le taux de chômage reste à un niveau très faible et il est clairement question de pénurie de main d'œuvre. Les offres d'emploi sont relativement nombreuses et les employeurs trouvent difficilement les candidats appropriés, tandis que bon nombre de chercheurs d'emploi venant du Nord de la France n'hésitent pas à traverser la frontière pour trouver un emploi", développe Vanaudenaerde.

Intérêt

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l'initiative de la FPI n'est pas très populaire mais il existe tout de même certains Français qui travaillent en Flandre depuis des années. La FPI leur a permis de faciliter leurs recherches et d'encourager les employeurs belges à les engager. "Jusqu'à présent, il n'est pas question d'un nombre très important de Français qui obtiennent des contrats à durée indéterminée par le biais de la PFI. En 2014, ils étaient 33 et, pour 2015, ils sont actuellement une dizaine. Ce faible taux de candidats est principalement dû au fait que la PFI est encore trop peu connue."


Et pourtant, de plus en plus d'entreprises manifestent leurs intérêts. "Il n'y a pas de différence avec une FPI ordinaire, le seul 'problème' est la barrière de la langue. Cette thématique doit être abordée, mais le VDAB garantit qu'un guidage personnalisé est à l'ordre du jour. Nous pouvons déjà prouver que les FPI des Français du Nord ont donné d'excellents résultats."


Pour en savoir plus sur ces Formations Professionnelles Individuelles et pour offrir la possibilité aux employés français d'en bénéficier, l'organisation flamande Voka organise régulièrement des séances d'information pour les employeurs.


(eh/jy) Plus d'informations sur Voka.be ou sur le site du VDAB. 

Plus d'info Accompagnement de carrière , Formation

03/11/2015