Etes-vous joignable à toute heure concernant votre travail?

L’accessibilité en tout lieu et en tout moment est-elle bonne ou mauvaise ? Quelle différence entre devoir être joignable ou vouloir l’être ? A l’ère des smartphones et autres tablettes, l’accessibilité tout azimut semble régner en maître. Mais quels en sont les impacts ? Securex, prestataire de services RH, s’intéresse au sujet et mène l'enquête auprès de 1 034 Belges.

Que nous apprend l’enquête ?

  • Pendant les congés, 66 % des employés belges sont susceptibles d’être contactés par téléphone pour des questions d’ordre professionnel. 50 % le sont uniquement pour des questions urgentes, tandis que 16 % le restent à tout moment.
  • 3 personnes sur 4 ont déjà été appelées pendant leur congé, 54% uniquement en cas d’urgence.

Qui sont les indétrônables de l‘accessibilité ?

  • Les hommes : 75 % seraient joignables à tout moment contre 59 % des femmes, et 82% d’entre eux seraient effectivement contactés contre 70% d’entre elles.
  • 74% des plus de 50 ans contre 63 % des 25 à 49 ans. 83% des seniors seraient en réalité contactés contre 72% de leurs cadets.
  • Les travailleurs sans back up pendant leurs congés : 79 % contre 62 % de leurs collègues qui ont la chance d’être remplacés lorsqu’ils partent en vacances.
  • Enfin, sans surprise, 76 % des détenteurs de smartphone ou de tablette contre 50 % de leurs homologues qui ont moins de facilités pour consulter leur messagerie.

Hors sujet

La taille, le secteur et le type d’entreprise (publiques ou privées), ainsi que le degré de qualification n’influenceraient pas le fait d’être joignable ou non. Par contre, le niveau hiérarchique jouerait davantage : 90% des responsables hiérarchiques seraient couramment contactés pendant leurs vacances. 70% des travailleurs sans fonction dirigeante auraient tout de même déjà été contactés.

Pas de stress

Aux dires des intéressés, être joignable en congé n’engendre pas nécessairement de stress supplémentaire. Selon l'étude, seuls 13 % des travailleurs en sont affectés.

Le stress viendrait de l’impossibilité d’être maître de la situation: une accessibilité imposée par l’employeur serait donc mal vécue.

90 % des employés joignables le sont parce qu’ils le veulent bien. 6 % d’entre eux déclarent que c’est aussi à la demande de leur employeur.

En revanche, pour 1 employé sur 10, il s'agit de l’employeur qui l’impose. Et celui qui se sent contraint d’être joignable en serait 6 fois plus stressé : 46 % des contraints et forcés contre 8 % des "joignables consentants".

« Chaque travailleur devrait pouvoir se couper complètement de son environnement professionnel pendant ses congés, si tel est son souhait », analyse Hermina Van Coillie, HR Research Expert Securex.


Et vous, comment vivez-vous cela ?

(EH) (SC) Sources et détails sur l’échantillon de l’étude : Securex 

Plus d'info Stress , Workaholic

01/07/2014