Comment améliorer votre intelligence émotionnelle ?

émotions

Gérer ses émotions de manière constructive n’est pas donné à tout le monde. Dans un contexte social plus large nous trouvons deux approches extrêmes. Chez beaucoup d’entre nous, la raison domine et il n'est pas question de tenter de maîtriser ses sentiments. En revanche, chez d'autres personnes, les émotions sont sans cesse étendues et exagérées. Pensez par exemple à la téléréalité et toutes ses dérives...

Daniel Goleman a marqué un tournant important quand il inventa "l'intelligence émotionnelle" en 1996. Toutes les études à ce sujet établissent un lien clair entre le quotien émotionnel (QE) d'une personne et la mesure dans laquelle elle est couronnée de succès tout au long de sa vie.

Les individus dotés d'une grande intelligence émotionnelle sont mentalement plus sains, se montrent plus efficaces dans leur travail et ont de meilleures capacités de leadership.

L'intelligence émotionnelle est un vaste concept contenant de nombreux aspects. En voici les plus importants.

1. Apprenez à vous connaître vous-même

Ce commandement de Socrate s’avère toujours d'actualité. La connaissance de soi, dans ce cas de vos propres sentiments et sensibilités, est une condition nécessaire à la maîtrise de soi. Cela vous empêchera de vous laisser emporter, de vous trouver submergé par vos émotions, et d’avoir des réactions impulsives et démesurées.

En outre, l'évaluation correcte des sentiments définit à quel point vous êtes capables d’appliquer vos qualités innées dans un environnement de travail.

2. L'empathie et les compétences sociales

Celui qui est capable de reconnaître ses propres émotions le fera aussi pour les autres. Que ce soit dans la vente, la gestion, les relations amoureuses ou la politique, il vous convient de disposer d'une généreuse quantité d’empathie.

Cela vaut aussi pour votre environnement de travail. Être capable de négocier des solutions, travailler en équipe, gérer correctement des personnes à l'aide de remarques constructives, tels sont les aspects de l'intelligence émotionnelle.

Un gestionnaire avec un faible QE qui donne des messages peu clairs et n’évalue spas précisément ses employés, voilà la meilleure manière de saboter les résultats d'une entreprise. En effet, un mauvais environnement conduit à une diminution de la capacité de concentration et de la pensée ou, comme Daniel Goleman le décrit dans son livre, "Le stress rend l'être humain stupide".

3. L’optimisme

L'optimisme peut être défini comme la façon dont les gens expliquent leurs succès et échecs. Les optimistes attribuent l’échec à quelque chose qui peut être amélioré et sont convaincus qu'ils réussiront la prochaine fois.

Les pessimistes lient l'échec à un de leurs défauts qu'ils ne sont pas en mesure de changer. Suite à un refus de candidature, un optimiste construira un nouveau plan d'action et demandera de l'aide. Le pessimiste supposera quant à lui qu’il ne peut pas modifier ses chances lors de ses applications ultérieures et jettera directement l’éponge.

4. Le contrôle d’impulsion

Vous êtes âgé de quatre ans et quelqu'un vous fait la proposition suivante: "si vous attendez jusqu'à ce que je revienne après un appel téléphonique, vous recevrez deux bonbons. Si vous ne pouvez pas attendre, vous n'en recevez qu'un seul mais immédiatement."

Cette étude remarquable sur le contrôle des impulsions (Université de Stanford, 1960) explique clairement la relation entre l'autocontrôle et le succès (professionnel). Lors de la même étude effectuée sur les mêmes sujets 14 ans plus tard, il s’est avéré que ceux pouvaient résister à la tentation étant enfants étaient intellectuellement et socialement plus habiles. Ils prenaient des initiatives, étaient plus résistants au stress et présentaient une plus grande persévérance. Cette dernière est en effet une variante de l'autocontrôle déjà mentionné : êtes-vous en mesure d'ignorer vos impulsions en fonction d'un but (professionnel) ?

Votre QE n'est pas une donnée figée

Contrairement au QI, qui est principalement fixé à la naissance, vous pouvez en effet améliorer votre QE à travers le développement des compétences sous-jacentes.

Pensez à:

  • Analyser vos sentiments et les processus de pensée sous-jacents;
  • Une meilleure compréhension de votre mode de réaction spontanée;
  • Traduire les échecs en défis;
  • Travailler vos compétences de communication;
  • La découverte de vos motivations personnelles;
  • Etc ...

>> À quel point êtes-vous émotionnellement intelligent? Faites le test ! 

En savoir plus sur l'augmentation de votre QE? Allez sur www.psyathome.be 

(ml/kv) - Source : MyCoach 

Plus d'info Santé , Stress , Détente , Heureux au travail

03/05/2016