Bye bye fantômes !

Pourquoi se coller à son passé ? C’est un boulet que nous traînons parfois auquel nous nous accrochons, empêtrés dans les émotions qui y sont liées. Nous sommes comme hantés et ankylosés, nous ne pouvons pas avancer. Comment chasser ces fantômes et passer à autre chose, vivre au présent ?

C’est parfois votre employeur qui vous impose ces changements qui vous semblent insurmontables, un nouveau chef que vous avez du mal à blairer, un nouveau poste, une nouvelle équipe. Parfois c’est votre vie privée qui est la source de blessures.

Naturellement et souvent sans en prendre conscience, vous vous mettez à résister à ces changements, vous restez ancré(e) dans la situation précédente (l’ancien boss était tout de même 100 fois mieux…). Et vos émotions vous submergent. Vous avez aussi l’impression qu’on vous force ? Qu’on renie ce qui est une réelle épreuve pour vous ? Alors, vous vous mettez en position arrêt.

Cette forte résistance reste souvent interne, vous ne l’exprimez pas toujours. Elle est donc difficile à débusquer. Vous offrir le temps et l’autorisation de donner un nom à ces évènements vous aidera à les classer dans le passé et à ne plus les revivre.

Pourquoi chasser les fantômes du passé ?

Si nous nous accrochons à des faits passés, c’est naturellement les émotions négatives que nous en retiendrons, l’humain est fait comme cela. Même si elles s’atténuent avec le temps, nous allons les revivre en boucle, comme un film dont nous connaissons les paroles. Elles vont faire partie de nous, de notre quotidien. Guider nos humeurs. Nous empoisonner la vie. Lorsque l’on se fait mal, à quoi sert de garder sur la peau les cicatrices de notre blessure ?

Oublier les aspects négatifs du passé, c’est briser un cercle vicieux car le cerveau est si puissant que les pensées qu’il émet attire dans la réalité ce qu’il craint.

Faire peau neuve est essentielle pour repartir du bon pied. Et avancer.

Alors bye bye, les vilains fantômes !

Plus d'info Développement personnel

02/11/2011