11 formes de harcèlement sexuel au travail

Le harcèlement sexuel peut exister entre collègues mais aussi entre supérieur et subordonné. On en dénombre jusqu’à 11 formes différentes.

Ce n’est plus tabou, contrairement à avant, de parler de ces intimités dont on se passerait volontiers au bureau. L’important est d’en reconnaître les signes et d’en informer aussi vite que possible votre chef ou le responsable du personnel.

Selon la loi, le comportement sexuel indésirable au travail concerne toute forme de comportement verbal, non verbal et corporel de nature sexuelle dont celui qui s’en rend coupable sait ou devrait savoir qu’il porte atteinte à la dignité des femmes et des hommes sur le lieu de travail.

L’intimidation sexuelle sous toutes ses formes

L’intimidation sexuelle ne doit pas par définition être corporelle. Des remarques ou des attitudes peuvent aussi bien comporter une connotation sexuelle et être mal vécues.

Les 11 différentes formes :

Verbale

1. Emettre des remarques ou envoyer des sms, des mails ou des lettres à connotation sexuelle

2. Poser des questions sur la vie intime d’autrui

3. Proposer des rendez-vous à orientation sexuelle

Non verbal

4. Dévisager longuement quelqu’un

5. Montrer des images à connotation sexuelle, par exemple sur le lieu de travail même ou via internet ou intranet

6. Avoir des gestes à orientation sexuelle

Physique

7. Peloter, mettre un bras sur l’épaule, pincer, peloter

8. Tenter d’embrasser

9. Bloquer l’accès à la porte

10. Agresser

11. Violer

Groupes à risque ?

Des comportements sexuels indésirables, cela arrive partout mais certains secteurs sont un peu plus ‘touchés’ par des actes d’intimidation sexuelle que d’autres. En subissent notamment davantage, les agents de police féminins ou masculins, les assistantes, les infirmières, le personnel soignant, les chauffeurs de bus, les conducteurs de train et les vendeurs.

Ce sont surtout les femmes jeunes, célibataires et avec un contrat à durée déterminée qui ont plus de risques d’en être victime.

(nm/sc) 

Plus d'info Comportement indésirable au travail , Collègues , Patrons

23/04/2013