Développement personnel Précédent

1 de 698

Suivant

Voici les 5 métiers 'inutiles' les plus courants

Vous êtes payé pour travailler huit heures par jour mais ne vous sentez pas utile une seule seconde ? Il se pourrait que vous occupiez un poste inutile, explique David Graeber. L'auteur du livre 'Bullshit jobs' donne une vision controversée de la culture de travail actuelle.

13 décembre 2019

Partager

La question suivante a été posée lors d'une étude britannique : 'Votre travail contribue-t-il de manière significative à la société ?'. Pas moins de 37% des répondants ne le pensent pas. Une étude américaine montre également les mêmes résultats : 39% des travailleurs ne se sentent pas utiles dans l’exercice de leur travail.

Selon le VDAB, les employés passent trop de temps à assister à des réunions sans importance, répondre à des e-mails sans intérêt et effectuer des tâches administratives superflues. L'auteur David Graeber conclut que de nombreux emplois dans le monde occidental n'ont été inventés que pour occuper les gens...

L'intrigue des emplois dénués de sens

Dépenser de l'argent pour des employés qui ne sont pas indispensables... David Graeber y voit un complot d'élite. Grâce au progrès technologique et à l'automatisation, vous devriez avoir plus de temps dans votre travail pour les choses que vous aimez faire. Après tout, la crainte que les gens ne fassent plus rien était trop grande et il a dès lors été décidé d'inventer des fonctions pour pouvoir offrir à chacun une semaine de travail de 40 heures. De plus, il affirme que ces 'jobs inutiles' sont souvent bien rémunérés et que les personnes qui occupent ces postes ne risquent généralement pas de se faire licencier en cas de restructuration.

Des emplois tels que ramasseur d'ordures, femme de ménage, aide-soignant et infirmière sont sous-payés et peu considérés alors que le monde s’arrêterait de tourner sans ces postes. En revanche, selon David Graeber, les fonctions de gestion et de conseil payantes peuvent parfaitement être supprimées sans que la société ne ressente un manque quelconque.

5 types de métiers 'inutiles' rémunérés

David Graeber estime qu'il existe 5 types d’emplois pouvant parfaitement disparaître du marché du travail :

1. Les larbins

Ils ne sont là que pour faire en sorte qu'une autre personne se sente importante. Un bon exemple est celui de l'opérateur qui reçoit trois appels téléphoniques par jour mais qui est principalement là pour donner à l'entreprise une apparence plus professionnelle.

2. Les porte-flingues

Pour défier les brutes de la concurrence. Avocats, spécialistes des relations publiques, télévendeurs... Ils représentent leur entreprise de manière agressive pour devancer les autres.

3. Les rafistoleurs

Les problèmes sont là pour être résolus et c'est leur travail à temps plein. Ils résolvent les erreurs que d'autres ont commises, par exemple le personnel informatique qui doit réécrire un mauvais code ou le personnel de l'aéroport qui doit calmer les passagers en cas de perte de bagages.

4. Les cocheurs de cases

Ils s'assurent que l'organisation réponde à certaines exigences. Il arrive par exemple bien trop souvent que rien ne soit fait avec les rapports internes établis par les analystes.

5. Les petits chefs

Afin de garder un œil sur les autres employés bien sûr. Prenons par exemple le cas du 'middle management' : il s’agit d'une sous-partie superflue de l'organisation dont les équipes n'ont pas forcément besoin pour fonctionner.

Nous admettons que David Graeber est parfois extrême dans ses propos. Tous ces postes ne peuvent pas être supprimés du jour au lendemain. Il a toutefois raison que certains métiers n’ont pas de réelle valeur ajoutée dans des entreprises.

Pouvons-nous encore résoudre cette problématique ?

Avez-vous occupé un poste 'inutile' ? Selon David Graeber, beaucoup de gens réalisent que ce qu'ils font n'a pas de sens et cela les rend malheureux. Même avec un bon salaire, de nombreuses personnes souffrent d'épuisement professionnel.

Nous devons recommencer à regarder le travail différemment, explique-t-il également dans son livre. Cela ne doit plus être un travail en soi mais plutôt une méthode pour faire avancer les choses dans le monde dans lequel nous vivons. Selon lui, nous devrions laisser le revenu de base entrer en vigueur. Cela enlèverait la pression de gagner de l'argent, ce qui rendrait beaucoup plus attrayant de faire quelque chose qui vous rend vraiment heureux.

(eh/ll/mr)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?