Equilibre vie privée/professionnelle
Précédent

1 de 543

Suivant
Article suivant:

Comment gagner une minute par e-mail ?

Plus d’un employé sur trois doit prester des heures supplémentaires chaque semaine

Les heures supplémentaires… Seuls 16% des employés n'y seraient jamais confrontés. En revanche, elles s'imposeraient au moins une fois par semaine pour plus d'un tiers d’entre eux et seraient même quotidiennes pour 9% des répondants. Telles sont les observations ressortant d’une enquête menée par Protime, le spécialiste de la gestion du temps et du personnel, auprès de 1.000 travailleurs belges francophones. Il est frappant de constater que, pour plus d'un employé sur cinq (22%), le manager n'a aucune idée du nombre d'heures supplémentaires effectuées par ses équipes. Plus de deux employés sur trois (68%) sont dès lors demandeurs d'un enregistrement des heures supplémentaires.

Vous retrouvez-vous souvent tard le soir à répondre à des e-mails professionnels ? Ou à devoir rogner sur votre week-end pour terminer certaines tâches ? Sachez que vous n’êtes pas le/la seul(e) dans ce cas. Pour plus d'un tiers des employés (35%), la semaine de travail dure 4 heures de plus que les 38 ou 40 heures initialement prévues.

Lisez aussi : Les heures supplémentaires sont-elles devenues la nouvelle norme ?

3 raisons

Les personnes qui font du télétravail pendant au moins la moitié de la semaine sont plus susceptibles (37%) de prester des heures supplémentaires que celles qui viennent tous les jours au bureau (30%).

Lode Godderis, professeur de médecine du travail à la KU Leuven, y voit trois raisons : « Nous avons constaté la même situation durant le confinement. Dans leur esprit, de nombreux employés voient la durée du trajet pour aller et revenir du bureau comme du temps de travail. Ils commencent là travailler chez eux au moment où, en temps normal, ils se mettraient en route. »

« Par ailleurs, nous observons que de nombreux travailleurs intègrent une dose de flexibilité dans leur journée de travail à domicile, par exemple pour aller rechercher les enfants à l'école. Ils essaient alors de (sur)compenser ces moments d'interruption en travaillant plus longtemps en fin de journée. Enfin, nous constatons que le télétravail tend à brouiller la frontière entre la vie professionnelle et la vie privée, ce qui rend plus difficile de mettre fin aux journées de travail à domicile. »

Guide de survie pour le télétravailleur : 5 facteurs de succès

L’enregistrement du temps comme signal d’alarme

Parmi celles et ceux qui prestent occasionnellement des heures supplémentaires, à peine plus de la moitié de leurs managers (54%) en connaissent (presque) exactement le nombre. Pour un quart des répondants (25%), le manager est conscient que des heures supplémentaires ont été prestées, mais il ne sait pas précisément combien ni quand. Enfin pour 22% des répondants, le manager n'en a pas la moindre idée.

Disposer d'une meilleure vue du temps de travail (supplémentaire) fournit des informations importantes aux dirigeants de l'entreprise, mais surtout aux employés. Ils peuvent ainsi procéder à des ajustements d'agenda au moment voulu et demander l'aide nécessaire quand ils ne disposent pas de suffisamment de temps pour finaliser le travail en cours.

Voilà pourquoi plus de 2 répondants sur 3 (68%) trouveraient justifié d'enregistrer les heures supplémentaires. De plus, pour 68% des répondants, l'enregistrement du temps pourrait ouvrir la porte à une compensation pour la prestation d'heures supplémentaires. Celles-ci sont rémunérées pour environ 13% des répondants et récupérées sous forme de congés supplémentaires dans 31% des cas. Pour 4% des répondants, la compensation regroupe à la fois une somme additionnelle et un nombre de jours de congé supplémentaires.

CHECK : Les heures supplémentaires doivent-elles être payées en cas de travail à domicile ?

« Les employés qui prestent systématiquement des heures supplémentaires rencontrent davantage de difficultés à maintenir un bon équilibre entre leur vie professionnelle et leur  vie privée », explique Sophie Henrion, porte-parole de Protime.

« Disposer d'une meilleure vue sur le (trop grand) nombre d'heures de travail prestées fournit des informations importantes. Particulièrement pour ceux qui télétravaillent et ne réalisent pas toujours la durée de leur journée de travail. À l'image d'un cardiofréquencemètre qui nous prévient quand notre entraînement physique devient trop intensif, les systèmes d'enregistrement du temps en ligne peuvent déclencher un signal d'avertissement chez les employés lorsqu'ils prestent systématiquement des heures supplémentaires. »

Extra : Êtes-vous insatisfait de votre équilibre vie privée-vie professionnelle ?

(es/kv/eh)

24 octobre 2022
D'autres ont également regardé