Maladie
Précédent

1 de 61

Suivant

Connaissez-vous ces 4 types de congés maladie ?

"Environ 60% de tout l'absentéisme serait de couleur grise : on ne sait pas si l'absence pour cause de maladie est justifiée ou non."

Cela fait des années que les congés maladie sont en augmentation dans notre pays, bien que le coronavirus ait quelque peu impacté les chiffres de cette année. Sachez qu’il existe diverses formes d'absence pour cause de maladie. Celles-ci sont classées sous forme de couleurs : le noir, le blanc, le gris et le rose…

Si nous prenons une entreprise moyenne de 1.000 employés, 70 à 80 personnes sont absentes au cours d'une journée de travail classique pour cause de maladie. Les chiffres régulièrement communiqués par les spécialistes RH tels Attentia et Securex diffèrent légèrement d’une publication à l’autre mais cette tendance générale reste identique.

Un critère bien connu pour classer l'absentéisme ou les congés maladie est leur durée : à court terme (moins d'un mois), à moyen terme (de plus d'un mois à moins d'un an) et à long terme (plus d'un an). Le nombre d’absences de longue durée a fortement augmenté dans notre pays ces dernières années.

La crise du coronavirus a également un impact sur l'absentéisme. Selon SD Worx, un autre spécialiste des ressources humaines, l'absentéisme de courte durée a par exemple été divisé par deux en mai par rapport au mois de mai de l'année dernière. En revanche, l'absentéisme à moyen terme était plus élevé de 10% qu'il y a un an. En plus de la durée, il existe un moyen de classer l’absentéisme sous forme de couleurs.

1. Absentéisme blanc

C'est très simple : l'employé est vraiment malade. Il est donc déclaré inapte au travail par un médecin. Selon les récentes recherches du consultant néerlandais Peter Weustink, il s’avère qu’à peine 30% de l’absentéisme total, soit une minorité, serait de l'absentéisme blanc.

2. Absentéisme gris

L'absentéisme blanc peut se transformer en absentéisme gris : l'employé se fait passer pour malade mais on ne sait pas si cet absentéisme est vraiment justifié. Exemple classique : une personne reste à la maison pendant toute la durée du congé de maladie alors qu'elle n'est en fait pas ou plus malade. Un employé a donc le choix de se déclarer malade ou non. Malgré la maladie, certaines possibilités d’emploi sont encore envisageables.

Se déclarer 'malade' à cause d’un enfant malade ou en raison de circonstances d’ordre privé entre également dans cette catégorie d’absentéisme. Environ 60% de tout l'absentéisme serait de l'absentéisme gris.

3. Absentéisme noir

Un employé se déclare malade mais celui-ci n'est ni malade, ni incapable de travailler. "L'absentéisme noir est en fait une forme de fraude", déclare Peter Weustink. Selon lui, cette catégorie représente moins de 10% de l'absentéisme total pour cause de maladie.

4. Absentéisme rose

C'est exactement le contraire : être malade et continuer à travailler. Il est peu probable que les personnes arrivant au travail malades soient en mesure de performer de manière optimale. Ensuite, il est tout à fait possible que leur état de santé se dégrade et qu’ils contaminent d’autres employés. Par conséquent, cela peut entraîner encore plus de maladies et devenir un fardeau supplémentaire pour l'employeur.

Le coronavirus a été un signal d'alarme pour les entreprises en matière d’absentéisme. Jusqu'à il y a quelques mois, venir au travail malade était encore considéré comme acceptable ou (pire) comme un acte héroïque, ce qui n'est bien évidemment plus le cas aujourd'hui.

Quiconque est (vraiment) malade doit rester à la maison.

(wv/eh)

20 août 2020
Jobs recommandés

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé