Maladie Précédent

1 de 53

Suivant

Malade un jour férié : avez-vous droit à un salaire garanti ?

Selon Iris Tolpe, manager du département juridique, de l'information et du savoir-faire chez Securex, la réponse à cette question varie si l'employé doit ou non travailler les jours fériés.

3 janvier 2020

Partager

Travailler un jour férié est en principe interdit. Il existe cependant de nombreux secteurs dans lesquels les employés doivent travailler. C’est notamment le cas de l'hôtellerie, la restauration ou les soins de santé.

Si le salarié ne doit pas travailler un jour férié mais qu’il tombe malade alors qu’il aurait pu bénéficier d'un jour de repos bien mérité, il n'a pas droit à un salaire garanti mais bien à une rémunération conforme aux jours fériés. De fait, l'employé a droit à une rémunération pour chaque jour férié tombant dans les 30 jours calendrier suivant le début de sa maladie.

Si le travailleur tombe par exemple malade pendant une longue période à la fin du mois d'octobre, les jours fériés du 1er novembre (Toussaint) et du 11 novembre (Armistice) seront payés.

Le salaire d'un jour férié est égal au salaire que l'employé aurait reçu s'il avait travaillé ce jour-là. Ce salaire se compose du salaire de base, y compris les primes et avantages en nature (convertis en argent) que le salarié aurait perçus s'il avait travaillé le jour férié.

Supposons que l'employé n'ait travaillé qu'une demi-journée (en raison de son travail à temps partiel), il recevra le salaire pour une demi-journée et non pour une journée complète de travail.

En principe, c'est l'employeur qui paie le salaire pour un jour férié, bien que certains secteurs aient transféré cette obligation à la Caisse de sécurité sociale de leur secteur.

Interdit

Travailler un jour férié est en principe interdit. Il existe cependant de nombreux secteurs dans lesquels les employés doivent travailler. C’est notamment le cas de l'hôtellerie, la restauration ou les soins de santé.

Si le salarié devait travailler un jour férié mais tombe malade, les mêmes principes s'appliquent que s'il était tombé malade un jour de travail "normal". En d'autres termes, le salarié aura droit à un salaire garanti aux frais de son employeur pendant une certaine période.

La durée et la manière dont ce salaire garanti sera versé diffèrent selon la catégorie à laquelle appartient le travailleur (ouvrier, employé,…), l'ancienneté dans l'entreprise et le type de contrat de travail (stage, contrat de moins de trois mois,…).

(il/eh/ll)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?