Collègues Précédent

1 de 475

Suivant

7 astuces pour composer avec des collègues paresseux

Tout le monde peut passer une mauvaise journée mais certains collègues ont tendance à être plus paresseux que d’autres. Comment gérer une telle situation ?

25 juillet 2019

Partager

Avoir un collègue dont le travail est affecté par sa paresse est une chose, mais que faire si son attitude affecte d’autres travailleurs ? Le travail des uns dépend parfois de celui des autres. Tel est par exemple le cas d'un employé en attente d'un briefing pour continuer à exercer ses tâches quotidiennes. Un collègue paresseux peut causer beaucoup de retard et de gêne. Son équipe laissera une mauvaise impression générale alors que la majorité de ses membres sont impliqués et consciencieux dans leur travail.

Mais que pouvez-vous faire si un de vos collègues n’assume pas ses responsabilités ?

1. Ne vous laissez pas distraire

Il est facile de se laisser distraire par ce que les autres font ou ne font pas, souvent au détriment de sa propre productivité ou de ses progrès. Ne vous laissez pas prendre au piège ! Au lieu d’intervenir vigoureusement auprès de votre collègue ou de devenir aigri par son manque d'engagement, assurez-vous que votre propre niveau de performance reste élevé.

2. Ne les aidez pas à être paresseux

Il n’est déjà pas facile de travailler avec quelqu'un qui procrastine. Ne compliquez pas les choses en donnant un coup de main à cette personne. Demandez-vous si votre collègue n'est pas paresseux parce que vous l’autorisez à l’être en créant un environnement dans lequel il s’en sort. Apprenez à fixer des limites.

Cela signifie-t-il que vous devez remballer votre collègue lorsqu'il vient demander de l'aide à la dernière minute pour terminer une tâche ? Non, du moins si vous êtes en faveur du travail d'équipe. Essayez de l'aider si vous le pouvez tout en lui expliquant que vous ne serez pas aussi généreux la prochaine fois et que votre rôle n’est pas de le sortir du pétrin en permanence. S’il continue à agir de la sorte, appuyez-vous sur des faits et dites-lui que vous ne tolérez pas une telle attitude.

Après tout, il est responsable de ses actes. Si vous continuez à l'aider en permanence, vous ne lui rendrez pas service à long terme. N’hésitez pas à dire 'non' tout en lui indiquant là où, selon vous, il a mal fait les choses.

3. Ne médisez pas à leur sujet

Les frustrations commencent à monter ? Il est tentant de dire ce que vous pensez de ce collègue paresseux à un autre employé. Même si cela peut faire du bien, il vaut mieux ne pas le faire. C'est un signe de manque de professionnalisme et cela vous donnera la réputation de semeur de zizanie.

Il y a toujours un risque que vos commérages arrivent aux oreilles de la personne concernée. Votre relation ne va pas s'améliorer et il est peu probable que son comportement change.

Pensez-vous que vous allez avoir des propos malveillants ? Concentrez-vous sur le premier conseil de cet article et sur votre propre travail.

4. Ne prenez pas exemple sur leur comportement

Il n’est pas illogique de voir un collègue ne rien faire et de commencer à vous poser les questions suivantes : 'Pourquoi suis-je tellement investi dans mon travail ?' ou 'Pourquoi ce collègue est-il autant payé que moi alors qu’il ne fait rien et que m’investis corps et âme dans mon travail ?'. Certains décident parfois d’opter pour la paresse plutôt que la fatigue.

Ne laissez pas vos propres normes être influencées par le manque d'engagement ou d’ambition d'autrui. Evitez de vous plaindre et dites-vous simplement que vous aurez plus de chances de décrocher une promotion que votre collègue paresseux. Ne remettez pas en question votre motivation et votre ambition et restez concentré sur vos tâches.

5. N'absorbez pas leurs responsabilités

Un collègue avec un rythme différent et d'autres priorités non liées au travail peut poser problème si vous devez travailler en étroite collaboration. Il est préférable de préciser dès le départ qui est responsable de quoi afin qu’il ne prenne pas l’habitude de déléguer tout son travail.

En plus de blâmer votre collègue, cela impactera également votre humeur ainsi que la qualité de votre travail car vous passerez votre temps à corriger et à terminer ses tâches. Envoyez-lui des rappels et fixez des échéances. Rappelez-vous toutefois que vous n’êtes pas son manager et que vous n’êtes pas payé plus pour jouer à la baby-sitter.

6. Dites quelque chose, mais soyez prudent

S'il n'est plus possible d’assumer l'incompétence de vos collègues, vous pouvez leur dire le fin fond de vos pensées. Faites preuve de prudence et surtout de tact. Ne les écrasez pas avec des accusations et gardez à l'esprit qu'il ne s'agit peut-être pas de paresse mais simplement d'une mauvaise gestion du temps. Peut-être que votre collègue est submergé par le travail et qu'il ne sait pas comment s'y prendre ou qu’il doit faire face à des problèmes personnels dont vous n’êtes pas au courant.

Si ce n'est pas le cas, n'entrez pas trop vite dans le vif du sujet mais expliquez clairement en quoi leur passivité a un effet négatif sur vous et votre équipe. Il est possible qu'il ne l'ait pas encore compris et qu'il ne sache pas exactement ce qu'on attend de lui. Assurez-vous que tout le monde soit sur la même longueur d’onde avant de continuer à travailler.

7. Parlez à un manager

Vous avez soulevé la question avec le collègue en question mais rien ne change dans son comportement ? La situation s’aggrave-t-elle ? Vous avez le droit de soumettre votre inquiétude à une autorité supérieure : le manager. Faites attention à la façon dont vous présentez les choses.

N’allez pas trouver votre responsable pour lui dire que votre collègue passe la moitié de ses journées sur les réseaux sociaux. Même si cela s’avère véridique, soyez plus constructif dans votre plainte. Faites attention à ce que l’on ne vous soupçonne pas de vouloir faire de l’ombre à un concurrent pour décrocher une promotion.

Insistez plutôt sur le fait que la situation actuelle vous empêche de terminer ou d’exécuter vos tâches correctement. Il est judicieux de préparer quelques exemples concrets pour appuyer vos propos.

N'oubliez pas que votre employeur voit souvent beaucoup plus que vous ne le pensez. Il est possible qu'il ait déjà remarqué le niveau de performance décroissant de votre collègue. Si votre supérieur confirme qu'il est au courant du problème, vous n'avez pas à assumer plus de responsabilités que ce que vous avez déjà fait. C'est maintenant à lui d’agir en conséquence.

Un collègue paresseux peut être un problème persistant mais, grâce à ces astuces, vous devriez être armé pour résoudre la situation rapidement et équitablement. Si cela prend plus de temps que prévu, rappelez-vous que vous devez avant tout protéger la qualité de votre travail. Vous avez le pouvoir d’orienter votre propre carrière dans la bonne direction, et ce même si les autres ne se soucient pas de la leur.

(eh) - Source: CareerAddict

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?