Jobs d'avenir
Précédent

1 de 303

Suivant

5 questions cruciales au sujet du travail dans le secteur de la santé

"Les institutions de soins n’emploient pas uniquement du personnel soignant. De nombreux autres profils tels que des comptables ou des spécialistes de l’informatique y travaillent également. Ceux-ci sont parfois difficiles à trouver".

Depuis l'année dernière, le secteur de la santé est devenu incontournable dans l'actualité. Bon nombre de personnes s’y intéressent et souhaitent y travailler. N’importe qui peut-il y postuler ? Les cinq questions et réponses ci-dessous vous aideront à y voir plus clair.

1. Quels profils de soignants recherche-t-on le plus ?

Il y en a beaucoup. Si nous nous référons à la liste des professions en pénurie du VDAB, l'infirmière arrive en haut du classement. L'infirmière en chef est également très recherchée depuis des années et certains profils d’infirmières sont plus demandés que d'autres. "Pensons notamment à l'infirmière en gériatrie dont la demande ne fera qu’augmenter avec le vieillissement croissant de la population", prédit Klaartje Theunis, directrice du personnel et de l’organisation chez Zorgnet-Icuro.

De plus, les aides-soignants sont également très prisés, en particulier dans les zones urbaines. Ils sont plus susceptibles de travailler dans des maisons de repos, à l’inverse des infirmières qui sont davantage sollicitées dans les hôpitaux.

2. Quels profils non liés aux soins sont-ils les plus recherchés ?

Les établissements de soins ne dépendent pas uniquement du personnel de santé. De nombreux autres profils y travaillent également et sont parfois tout aussi rares. "De telles fonctions sont souvent oubliées", admet Klaartje Theunis, citant comme exemples les métiers financiers (comme les comptables) et les spécialistes en informatique (comme les développeurs de logiciels). "Les établissements de santé sont confrontés à une forte concurrence pour recruter de tels profils. Il est parfois très difficile pour notre secteur de rivaliser en termes de salaires".

Un autre profil souvent recherché par le secteur le personnel formé techniquement. De fait, il existe un certain nombre d'installations ou d'applications dans les hôpitaux qui nécessitent une maintenance technique.

3. Pouvez-vous facilement passer à un emploi dans le secteur de la santé ?

Tout à fait. De plus en plus d'attention est accordée aux personnes souhaitant entamer une seconde carrière dans le domaine de la santé. Les professions de soins sont réglementées et requièrent une formation spécifique. Le VDAB intervient par exemple financièrement dans les formations des demandeurs d'emploi souhaitant devenir infirmier.

CHECK : Que faire et ne pas faire lors d’une réorientation de carrière ?

4. Qu'en est-il des formations au sein du secteur des soins de santé ?

Certaines initiatives ont vu le jour ces dernières années. Un exemple bien connu est le 'Projet 600' qui permet à des employés du secteur privé de la santé de suivre une formation pour devenir infirmier(-ère) tout en gardant leur salaire. Ce projet existe depuis plus de quinze ans et a été ainsi nommé à l'époque car il visait à former 600 infirmières. Leur nombre a bien évidemment augmenté au fil des années.

De plus, il existe une formation de transition permettant à des infirmières de l’enseignement supérieur professionnel de décrocher un bachelier d’infirmière. Cela leur permet de mieux gagner leur vie, d’effectuer d’autres tâches et d’occuper d’autres postes. "Certaines spécialisations, comme les urgences ou les soins intensifs, sont réservées aux étudiants titulaires d’un diplôme de baccalauréat", affirme Klaartje Theunis.

5. Qu'en est-il du passage d’un établissement de santé à l’autre ?

C'est relativement facile. Les hôpitaux, les maisons de repos et les infirmières à domicile sont regroupés dans la même commission paritaire et appliquent les mêmes barèmes. "Cela signifie que vous pouvez facilement changer d'emploi tout en gardant votre ancienneté", poursuit Klaartje Theunis. Pour des conditions salariales identiques ou du moins similaires, une institution de soins (et ses fonctions) n’est pas l’autre. "Dans un hôpital, il y a par exemple beaucoup de rotation tandis que, dans une maison de repos avec des résidents permanents, il y a plus de stabilité".

Enfin, Klaartje Theunis note qu'il existe une tendance dans les soins de santé vers des formes de travail flexibles. Certains établissements de santé font appel à des travailleurs temporaires. Une autre nouveauté est celle des infirmières de projet où des agences spécialisées proposent aux hôpitaux d’engager des infirmières. "Cette tendance nous vient de l'étranger et répond à la grande rareté des profils de soins, et particulièrement des infirmières."

(wv/eh)


4 mars 2021
Jobs recommandés
D'autres ont également regardé