Développement personnel
Précédent

1 de 753

Suivant

1 employé sur 5 envisage un salaire moins élevé contre le job de ses rêves

Chaque employé a une idée du job de ses rêves. Songeriez-vous à diminuer votre salaire pour décrocher le poste idéal ? Pas moins de 21% des salariés y sont ouverts. Tout n'est pas qu'une question d'argent. Quels éléments déterminent le bonheur au travail ?

Salaire moins élevé, job plus intéressant

Plus d'un cinquième des employés hésitent à rogner une partie de leur salaire pour un ensemble de tâches plus stimulant, des activités plus proches de leurs intérêts et un équilibre travail-vie privée plus harmonieux.

Nous pouvons en conclure que la satisfaction au travail des employés est plus importante que la compensation financière. En effet, les salaires ne sont qu'une partie de la stratégie de rétention des organisations. Voilà ce qui ressort d'une enquête à grande échelle menée par le consultant RH Robert Half fin 2019 auprès de 1000 salariés belges.

Les employeurs doivent donc ajouter d'autres éléments pour attirer et retenir les employés. Les salaires restent bien évidemment importants. Après tout, nous devons tous vivre, rembourser un emprunt ou payer un loyer, acheter des vêtements, manger et boire.

Les collègues et l’ambiance de travail plus importants que le salaire

Il s’avère toutefois qu’un salaire élevé est vite oublié dès que l’on évoque le bonheur au travail. Pour être et rester attractifs aux yeux des salariés, les employeurs doivent pouvoir offrir bien plus qu'un bon salaire. "De nos jours, les entreprises et les candidats négocient encore principalement au sujet des salaires, mais pas assez au niveau du contenu et de la flexibilité des emplois", explique Jeroen Diels, directeur chez Robert Half.

Il est par exemple important que vous, en tant qu'employé, ayez des affinités avec la culture d'entreprise et les collègues de l'organisation pour laquelle vous travaillez. Nous passons bien souvent plus de temps avec nos collègues qu'avec nos meilleurs amis. La mesure selon laquelle nous considérons nos collègues comme des amis peut avoir un impact significatif sur notre bien-être au travail. Pour beaucoup, le plaisir de travailler et une ambiance de travail agréable sont les facteurs ultimes du job idéal. Ceux qui éprouvent plus de bonheur au travail sont plus productifs, moins susceptibles d'être malades et plus dynamiques. En bref : si nous sommes heureux au travail, nous le sommes automatiquement plus dans notre vie privée.

Le salaire en troisième position pour déterminer le bonheur au travail

La plupart des employés belges sont satisfaits de leur travail. 8 répondants sur 10 indiquent être entièrement satisfaits de leur position actuelle. C'est positif, car le bonheur au travail détermine en grande partie notre bonheur en général. C’est d'abord le contenu du travail, puis l'ambiance et les collègues, et ensuite seulement les salaires qui déterminent la satisfaction du Belge au travail. Et pourtant, les employeurs et les employés se focalisent encore beaucoup trop sur les salaires aujourd'hui. Surtout en période de pénurie de talents, les employeurs doivent donner à leurs employés un mot à dire sur le contenu de leur travail, tout en prônant une culture d'entreprise inspirante.

Si vous vouez motiver davantage vos salariés, une augmentation de salaire seule ne suffira pas à les convaincre. Les principaux moteurs pour envisager un nouvel emploi sont donc le manque d'opportunités de carrière, la nécessité d'un nouveau défi et l'insatisfaction vis-à-vis de la rémunération.

(mr) - Photo: Rawpixel

19 mars 2020
Jobs recommandés

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé