Votre patron est-il coupable des mauvaises habitudes suivantes ?

Ne pas oser dire non ou consulter ses e-mails en permanence ? Tout le monde a des mauvaises habitudes, même votre patron. Votre employeur est-il coupable des mauvaises habitudes ci-dessous ? Les quatre points d'attention suivants ne font généralement pas partie du quotidien des personnes qui réussissent dans la vie.

13 mars 2019

Partager

1. Problème avec la prise de décisions

Votre patron évite-t-il parfois de prendre des décisions ? C'est pourtant l'une des tâches les plus importantes d'un bon leader. Bien sûr, c'est une lourde responsabilité car un mauvais choix peut avoir des conséquences non négligeables pour l'entreprise. Cette peur ne doit toutefois jamais prendre le dessus.

Il arrive aussi que les patrons fassent des erreurs. Cela leur permet d'apprendre et de s'améliorer, tout comme c’est le cas pour leurs employés. N’oubliez donc pas que votre chef reste avant tout un être humain qui éprouve aussi des sentiments et des moments de doute.

2. Sous-estimer sa fonction ou, encore pire, la surestimer

Les deux qualités les plus importantes d’un bon patron sont le leadership et la communication.

Votre employeur ne sait pas exactement quel est son rôle ? C’est sans aucun doute un obstacle plutôt qu'une aide pour toute votre équipe. Une telle situation n'est pas anormale. Beaucoup de gens qui passent d’une position d’exécutant à un poste managérial ont du mal à diriger un groupe de personnes. Qu'est-ce qu'un bon leader doit-il faire de son équipe ? Offrir la possibilité à chacun de tirer le meilleur de soi-même sans vouloir tout faire à la place des autres. Il y a également des dirigeants qui se concentrent trop sur leur fonction, et particulièrement sur l'autorité qu'elle leur procure. Ce sont les leaders les plus inefficaces.

Le leadership n’est pas la seule qualité indispensable, votre patron doit également être capable de communiquer de manière claire et efficace. Pouvez-vous poser toutes vos questions à votre manager ? C’est parfait. Poser des questions ne doit jamais être considéré comme négatif ! De plus, les meilleurs leaders se posent également beaucoup de questions.

3. Perdre l'équilibre entre le passé et le présent

De nombreux patrons font deux erreurs : ils ignorent le fait que le travail ne se déroule pas bien et qu’un nouveau plan d’action doit être adopté, ou ils ne mettent pas de nouvelle structure en place et cela les empêche de faire face aux changements. Résultat des courses : des attentes irréalistes. L’équipe doit performer sous les ordres du patron actuel mais doit aussi s’adapter à l’avenir, ce qui n’est pas toujours facile ! Enfin, l'accent devrait être mis davantage sur les progrès que sur les tâches et les délais spécifiques. Il n’y a rien de plus motivant de voir que des efforts ont porté leurs fruits !

4. Se concentrer uniquement sur le négatif

Voilà une caractéristique qu'un bon leader ne doit pas sous-estimer : la puissance du langage. Les mots forts provoquent un sentiment de confiance, de calme et assurent la crédibilité. L'accent doit être mis sur les succès récents. Cela donne un coup de pouce à toute l’équipe.

Attention : le perfectionnisme est un piège dans lequel il ne faut pas tomber. Un employé ou un client veut se sentir particulièrement important, valorisé et soutenu. Votre patron agit-il de la sorte ? Si oui, cela aura sans aucun doute un impact puissant et positif sur vous et le reste de l'équipe !

(eh/ll) – Source : Express

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.