Mes collègues se sont faits virer. Et moi, je fais quoi?

De quelles manières vit-on pendant et après le licenciement de ses collègues?

3 octobre 2011

Partager

huilen wenen

Pince-toi et Pince-moi sont sur un bateau, Pince-toi tombe à l’eau. Qui reste-t-il sur le bateau? Cette comptine d’enfants comme une métaphore de la vie au bureau en période de restructuration.

Une fois les collègues partis, la vie au bureau n’est plus tout à fait la même: d’abord se pose la question de la culpabilité. Pourquoi eux et pas moi ? Et puis l’inévitable : serais-je le suivant? Et enfin qui va faire son travail ?

Deux témoignages

« Nous en sommes à notre 4e ou 5e restructuration. Depuis 2001, elles se sont succédées et je ne sais plus à combien on en est» explique un employé de Sabena Technics à Zaventhem. «Nous étions 2400 travailleurs à la liquidation de Sabena et nous serons 720 employés en avril 2010 », précise-t-il. «Il y a plusieurs attitudes dans la manière de vivre ces restructurations à répétition. Vu que le travail doit continuer, certains se dépêchent de capter tout le know how des collègues qui vont partir. Et d’autres refusent de reprendre le travail de ceux qui sont licenciés. Mais c’est une minorité. Une chose est sûre: nous avons perdu le feu sacré ici tout le monde fait son boulot, mais la motivation n’est plus au rendez-vous. Heureusement, nous continuons à nous tenir les coudes. Un grand nombre de personnes se disent : « Après tout, dans ces conditions, mieux vaut être,les prochains à partir ».

Chez Swift, à la Hulpe, suite à une restructuration Lean mise en place par l’entreprise de consultance McKinsey, les licenciements perlés se sont succédé depuis le printemps dernier. Une centaine de personnes sont parties. Le même nombre est concerné en 2010. « Il est très difficile de travailler dans ces conditions, car les licenciements ont lieu par vague, service par service» nous explique un employé de Swift. «La tension monte entre collègues. La confiance et la solidarité ont disparu et chacun travaille dans la peur de nouveaux licenciements » explique-t-il. « Le management a perdu sa crédibilité auprès des employés. Nous étions un personnel très motivé dans une entreprise qui traditionnellement, soignait particulièrement ses employés. Aujourd’hui, tout cela a volé en éclats. Dans ce contexte, certains jouent le jeu et d’autres attendent d’être licenciés. Personnellement, je suis très en colère, car il ne s’agit pas de sauver l’entreprise, mais seulement qu’elle gagne plus d’argent. Si ça continue, dans cette ambiance, il va y avoir des démissions. »

(fr)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.