Les demandeurs d’emploi victimes de discrimination?

La campagne électorale passée traitait notamment de la thématique de l’emploi. La dureté de certains propos utilisés a entraîné une frustration chez plus d’un demandeur d’emploi.

17 juin 2014

Partager

« Sur 17 candidats, pensez-vous qu’un employeur engagera une personne hautement qualifiée pour un poste de caissier ? » (Fien, demandeuse d’emploi)

“Cela me fait mal au coeur…” entame Fien, demandeuse d’emploi, dans son histoire relayée par le blog du site du VDAB. « Tout comme beaucoup d’autres personnes, j’ai le sentiment que les demandeurs d’emploi sont visés par cette campagne électorale. L’opinion publique pense-t-elle réellement que nous avons choisi cette situation ? Survivre avec une indemnité qui diminue rapidement, devoir continuellement expliquer pourquoi nous utilisons la sécurité sociale… Les personnes dotées d’un emploi ne réalisent pas qu’un tel jugement peut être dénigrant ? ».

CV impressionnant

Fien ne dit pas pour autant qu’il n’y a pas d’exception. Selon elle, certaines personnes ne trouvent pas dramatique de vivre du chômage, mais elle reste profondément convaincue qu’il n’est pas correct d’agir de la sorte. Elle précise que, parmi les personnes avec qui elle a fait ses études, beaucoup ont des difficultés à trouver un job.

Et ce n’est pas faute de vouloir travailler, ou de se sentir trop qualifiée pour un emploi "en deçà de son niveau". En pratique, il est loin d’être évident de décrocher un job. "Je connais beaucoup de personnes en possession d’un diplôme et qui voudraient tant travailler, quitte à réassortir des rayons ou à rester derrière la caisse". Leurs raisons peuvent être diverses : soulager le portefeuille ou obtenir de la satisfaction personnelle. Mais sur 17 candidats pour un emploi, pensez-vous réellement que ce soit à un haut diplômé qu’un employeur confiera un poste de caissier ? Bien sûr que non. Il engagera quelqu’un dont il suppose qu’il sera satisfait par sa fonction et restera longtemps dans l’entreprise. »

Selon Fien, le fait qu’elle n’ait pas d’emploi ne devrait pas figurer sur son CV. Il est assez rempli, « Mais cela ne suffit pas de nos jours. Un CV se doit d’être impressionnant. Sans cela, impossible de sortir du lot parmi des centaines d’autres candidats postulant pour la même fonction ».

Prétextes

Le témoignage de Fien touche une corde sensible auprès de ses compagnons d’infortune comme Wieneke. Selon elle, son CV est excellent : vingt années d’expérience en management dans de grandes entreprises internationales. Et pourtant, après la faillite de son dernier employeur, elle ne parvient pas à trouver un nouvel emploi. « Chercher du travail est une activité intense, émotionnellement chargée et frustrante. Je ne suis acceptée nulle part. Les excuses invoquées pour ne pas m’engager sont à pleurer. Avec vingt années d’évaluations écrites à mon actif, je peux presque toutes les réfuter. »

Chez Shana aussi, la recherche d’emploi ronge la confiance en soi, écrit-elle en réponse au blog de Fien : « Chaque matin, je m’assieds derrière mon ordinateur et me mets en quête de nouvelles offres d’emploi. Je reçois sans arrêt des réponses négatives, ce n’est pas ce qu’il y a de meilleur pour la confiance en soi. »

Fien clôture son témoignage avec une requête : elle souhaiterait que les chercheurs d’emploi ne soient plus visés, mais qu’on leur offre aussi des chances d’avancer dans la vie. « NOUS devons être écoutés, au lieu de prêter attention à ceux qui pensent savoir ce que nous ressentons ».

(EH) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.