Le salaire trop bas est la principale raison d'envisager quitter son employeur

Environ la moitié des employés cherchent un autre emploi. Ils ne gagnent pas assez, n'ont pas suffisamment de temps pour profiter de leur famille, ne s’entendent pas avec leur manager ou ne voient aucune opportunité d’évoluer dans leur entreprise. Selon une enquête à grande échelle, il s’agit des principales raisons d’aller voir ailleurs. Toutes les plaintes ne sont cependant pas justifiées...

13 avril 2018

Partager

Le bureau de recrutement Robert Half a sondé 1.000 employés au sujet de leurs intentions sur le marché du travail. "D'abord et avant tout, nous constatons que la mobilité de la main-d'œuvre augmente de manière générale", explique Helge Moureau, directeur de l'équipe Robert Half Limbourg. "Notre enquête montre que 48% des employés pensent qu'ils vont changer d'employeur, ce qui résulte bien évidemment de l'énorme offre de postes vacants et de meilleures conditions pour convaincre les nouveaux arrivants."

Pas à se plaindre

Si les répondants ont indiqué qu'ils envisageaient de changer d'employeur, ils ont également été interrogés sur les principales raisons de ce changement. "La principale raison (48%) est qu'ils trouvent leur salaire trop bas", explique Helge Moureau. "Par rapport aux pays voisins, il n'y a aucune raison de se plaindre. Selon une étude de l'OCDE, la guerre des talents a déjà généré une augmentation substantielle des salaires dans notre pays. De nos jours, un Belge gagne plus qu'un Allemand ou un Français. Enfin, nous savons par nos propres études que 93% de nos entreprises ont l’intention d’instaurer une augmentation salariale moyenne de 12,7% au cours de l'année à venir. C’est bien plus élevé que dans nos pays voisins. En Allemagne, 89% des employeurs envisagent par exemple une augmentation moyenne de 7,2%."

Selon Robert Half, répondre aux exigences d'un salaire plus élevé n'est pas un outil décisif pour garder les employés plus longtemps. "Cela peut être un facteur important mais le talent doit surtout se sentir valorisé", affirme Helge Moureau. "La politique de rémunération doit être suivie avec soin mais n'est pas un remède miracle."

Stratégie

Quelles sont les autres raisons d’aller voir ailleurs ? "Après la rémunération suivent le déséquilibre vie privée-vie professionnelle (14,5%), une mauvaise relation avec le manager (8%), trop peu d'opportunités de carrière (7,8%) et un manque d'appréciation (7,4%)", explique le directeur régional. "Ce qui indique encore une fois que les efforts pour retenir les travailleurs doivent être plus larges que le montant sur la fiche de paie. Une stratégie claire sur la rétention et la gestion des talents est plus que jamais nécessaire."

(eh/jy)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.