Inégalités entre riches et… très riches

Les pauvres deviennent plus pauvres et les riches deviennent… plus pauvres ? En effet, le fossé entre les personnes riches et très riches s’agrandit de plus en plus.

8 janvier 2015

Partager

Tels sont les propos mentionnés par Robert Frank, spécialiste en patrimoine auprès de l’émetteur CNBC (Consumer News and Business Channel) et auteur de l'ouvrage "Richistan". Dans les colonnes du New York Times, il compare deux catégories de personnes : les 'haves' et les 'have-mores', à savoir ceux qui "possèdent" et ceux qui "possèdent encore plus".


"Le fossé entre le patrimoine des riches et des super riches augmente de plus en plus. Ce qui a créé deux marchés clairement différents au sein des catégories de revenus supérieurs". Comment cela a-t-il pu se produire ? Frank en attribue partiellement la cause à la crise financière.

Riches appauvris…

"Les grosses fortunes et autres milliardaires ont de l’argent plus qu’il n’en faut et continuent à acheter", témoigne Philip Rushton, CEO d’Aviatrade, une société spécialisée en jets privés et en conseil aux entreprises. "Les couches inférieures de cette catégorie de riches, les 'simples' millionnaires, ont plus difficile et se remettent plus lentement de la crise."


Selon Rushton, les super riches, grâce à leurs énormes réserves d’argent, ont pu se protéger des fluctuations économiques. "Ils ont toujours eu de l’argent, et en ont encore davantage aujourd'hui."

Capital doublé

Selon une enquête récente d’Emmanuel Saez, économiste à l’Université de Californie, et de Gabriel Zucman, économiste à la London School of Economics, le patrimoine des plus grosses fortunes a grossi d'une moyenne de 3,9 % par an de 1986 à 2012, tandis que le top 100 de celles-ci a vu son patrimoine augmenter deux fois plus vite. En effet, les 16.000 familles tombant dans cette catégorie, à savoir posséder une fortune d’au moins 111 millions de dollars, ont tout simplement vu leur patrimoine doubler depuis 2002.


"Les revenus des actions sont réinjectés dans de nouveaux investissements qui créent encore plus de revenus et de fortune. La richesse se concentre encore et toujours davantage, phénomène qui concerne plutôt les milliardaires que les millionnaires", explique Robert Frank.


(EH) (SC) Sources : Express.be / New York Times 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.