Google a perdu beaucoup d'employés à cause… de salaires trop élevés

La société technologique américaine Google a été confrontée à une sérieuse baisse en matière de personnel. Beaucoup d'employés ont quitté l'entreprise et la raison invoquée est assez particulière…

Tout le monde veut-il travailler chez Google ? Visiblement pas… La société jouit d'une excellente réputation, est innovante, dispose de somptueux bureaux, investit beaucoup d'énergie dans le développement du personnel et - last but not least - propose des salaires généreux. Ce dernier élément semble être la cause principale du départ de certains employés.

Salaires trop élevés

Le personnel impliqué dans les premiers développements, notamment ceux des sociétés mères, était rémunéré selon un système de bonus. Le montant était lié à la valeur du projet. Lorsqu'une mission était réussie ou prenait de l'ampleur (et augmentait la valeur de l'entreprise), les personnes qui y travaillaient bénéficiaient d'importants bonus. Google tente désormais de changer d'approche.

De nombreux employés ont quitté Google alors qu'ils percevaient un salaire très élevé, des primes généreuses et d'autres avantages économiques non négligeables. Au sein de la division Waymo, qui travaille sur la création de voitures autonomes, une série de personnes dont des cadres importants ont décidé de quitter la navire. "Les salaires élevés octroyés par Google en sont la cause principale", déclarent certains experts.

Beaucoup ont des salaires à cinq ou six chiffres et, contrairement à ce vous pourriez penser, cela s'est avéré problématique. Un employé gagnant royalement bien sa vie ne voudra plus prendre d'initiatives supplémentaires et restera dans sa zone de confort. De plus, un travailleur extrêmement bien rémunéré n'a plus vraiment besoin d'argent et se retrouve dans une situation où il peut aider les autres, passer à autre chose ou lancer son propre business.

Situation douloureuse pour Google

Cela permet une fois de plus aux experts de prouver que les travailleurs ne sont plus uniquement stimulés par un salaire élevé. "Vu que les employés ont déjà gagné beaucoup d'argent, ils ne sont plus beaucoup incités à rester". Les gens ont besoin de relever des défis, de satisfaction professionnelle et de soutien. Si aucun effort n'est fait à ce niveau, il est tout à fait possible que d'autres personnes suivent la même voie. De plus, il existe certains points d'interrogation chez Google en matière de qualité et de gestion du changement.

Il s'agit d'une situation douloureuse pour Google. D'une part, l'entreprise a perdu beaucoup d'employés précieux. D'autre part, cela augmente la concurrence entre les travailleurs restants mais également ceux qui sont partis et qui ont lancé un business désormais devenu concurrent de Google. Certaines personnes ont également été frustrées par un manque de progrès et le fait que le chemin soit encore long avant de voir la voiture autonome Waymo devenir une réalité.

Constatation étrange

C'est un fait étrange : les travailleurs ne partent plus uniquement parce qu'ils sont trop peu payés. Il peuvent également être refroidis par une rémunération anormalement élevée.

Les employés profitant encore de l'ancien système de rémunération de Google lui tournent le dos. En interne, les gens parlent de montants si élevés qu'ils permettraient aux travailleurs de mettre un terme à leur carrière.

Google a compris la leçon

Entretemps, Google a travaillé dur pour renverser la tendance, et ce avec succès. Un même système de rémunération a désormais été implémenté dans toutes les parties de la société. Google a également développé de nombreux projets en matière de gestion des eaux et investit en permanence dans des start-up prometteuses et des projets axés sur la durabilité et la rentabilité. Pour cela, Google a besoin des meilleurs talents. Le géant de l'Internet semble avoir réalisé qu'il faut rémunérer correctement les personnes à bord du navire tout en restant raisonnable et en évitant les montants insensés.

(eh/jy) – Sources : Manners Magazine et Express Business 

Plus d'info Combien vaut mon travail? , Gagner plus / moins

05/04/2017