5 raisons pour lesquelles votre travail passe inaperçu

Vous vous investissez corps et âme mais, en fin de compte, personne ne reconnaît votre travail. Cela arrive souvent et c’est très frustrant. Mais comment expliquer que celui-ci puisse passer inaperçu ?

1. Vous montrez trop peu ce que vous réalisez

Tout tourne-t-il autour des résultats sur votre lieu de travail ? Vous auriez tendance à le penser et croyez que votre patron est du même avis. Sachez cependant que celui-ci reste tout de même un être humain et que tout est une question de perception. La plupart du temps, vous êtes jugé sur ce que l’on voit, et ce n’est pas parce que vous travaillez dur que les autres vont vous remarquer. Pour les plus paresseux, c’est même l’inverse. Ce n’est pas parce que leur chef pense qu’ils bossent beaucoup qu’ils le font effectivement. Cela peut sembler frustrant, mais c’est pourtant de cette manière que cela se passe.


Montrez que vous travaillez dur ou donnez-en l’impression. Ne faites pas dans la quantité mais bien dans la qualité. Il y a toute une série de moyens pour montrer que vous faites de votre mieux. Arrivez cinq minutes plus tôt au travail, restez cinq minutes plus tard. Vous aurez beau dire que vous prestez tous les jours selon les heures fixées, personne ne s’en souciera, cela paraîtra comme 'normal'. En revanche, si vous commencez plus tôt ou terminez plus tard, cela donnera tout de suite une impression différente. Il en est de même pour les réunions.


A moins que vos collègues ou votre patron soient insatisfaits, ils ne vont pas vous demander ce que vous avez fait les jours précédents. Faites-le de votre propre initiative. Savez-vous exactement ce que vos collègues font ? Non. Tenez tout le monde au courant, ils ne verront pas uniquement vos résultats mais également votre méthode de travail. Vous pouvez aussi agir de manière moins directe en sollicitant de temps à autre leur feedback. Vous mettrez ainsi l’accent sur tout ce que vous réalisez.

2. Vous ne refusez pas assez les tâches sans utilité

Il y a bien sûr différentes sortes de travail. A l’agenda du jour ? Un tas de corvées administratives, du travail qui vous prend toute votre journée sans même que vous en soyez conscient. Le traitement des e-mails, la tenue de l’agenda, la mise à jour de l’administration,… Vous avez souvent difficile à dire combien de temps cela vous a pris, alors que d'autres personnes auraient très bien pu s'en occuper…


Ce travail vous ronge votre temps et votre énergie. Qui plus est, vous n’avez pas le sentiment de faire quelque chose d’utile. Si vous sentez que le travail est dénué d’intérêt, comment voulez-vous que les autres le perçoivent ? Osez supprimer des tâches sur votre To-Do List. Préférez vaquer à des activités utiles et importantes. Ce n’est pas en vous chargeant d’un travail sans intérêt que vous allez performer. Vous ne montrez pas ce que vous faites ? Retournez au point 1.

3. Vous restez dans votre zone de confort, dans vos tâches routinières

A côté de l’administration de tous les jours, il y a le travail pour lequel vous êtes engagé et payé : votre 'vraie' mission. Ce que vous voulez bien faire car c’est ce qui vous donne de la légitimité au bureau, à savoir la raison pour laquelle vous êtes payé en fin de mois. En réalité, c’est précisément pour cela que vous n’aurez pas beaucoup de visibilité. Après tout, vous êtes payé, donc que demander de plus ?


Sortir du lot, vous le faites à partir du moment où votre travail vous apporte de la satisfaction. Un tel sentiment vous permettra de rayonner, vous le ressentirez à partir du moment où vous pourrez briller et montrer votre expertise.


Votre fonction est confortable, prévisible, routinière… Cela vous semble sécurisant car vous faites ce que l’on attend de vous. Osez un peu sortir de votre zone de confort. N’acceptez pas trop vite du travail supplémentaire. Vérifiez d'abord qu'il s'agisse d'un projet intéressant. En effet, si vous vous contentez uniquement de faire votre boulot, vous devrez prester beaucoup pour être remarqué. Effectuez ce qui vous procure un sentiment de fierté, vous rayonnerez par la suite.

4. Vous n’êtes pas assez populaire auprès de vos collègues

Vous êtes trop ou pas assez gentil avec vos collègues ? A nouveau, tout est dans la perception. Si vous travaillez dur mais n’êtes pas gentil avec eux, vous ne recevrez pas de compliments sur votre travail. Il est important de se montrer un minimum et de prouver que l'on travaille. Attention cependant à ne pas devenir le bûcheur de l’équipe. Vous serez vite dénigré par les plus paresseux.


Le tout est de trouver un juste milieu et de veiller à ce que les autres fassent la promotion de votre travail. Vous pouvez bien sûr dire par vous-même que vous avez réalisé ceci ou cela, mais cela sera encore plus efficace si les autres le font pour vous. La reconnaissance sociale, il n'y a rien de tel pour obtenir plus de visibilité et de valeur. Au lieu de passer du temps à effectuer des heures supplémentaires, utilisez plutôt ce temps pour networker. Cela aide toujours.

5. Vous travaillez encore plus dur pour essayer de vous faire remarquer

Vous l’aurez compris, le mot clé est à nouveau la perception. Les autres attachent de l’importance à la fiabilité ou du moins en donnent l’impression. Votre véritable contribution est en revanche bien moins importante. Pire même, celle-ci se retourne parfois contre vous. Quand vous livrez un dossier trop tôt, on vous accuse d’être trop laxiste ou pressé. Si vous acceptez du travail supplémentaire, c’est comme si vous vouliez paraître pour quelqu'un de bien et cela ronge quelque peu votre fiabilité.


Si vous avez le sentiment que vous travaillez dur mais que votre labeur n’est pas du tout remarqué, peu importe les raisons, lâchez prise. Arrêtez de travailler autant. C’est une mauvaise stratégie. Vous vous épuiserez au travail et annihilerez tous vos efforts. Vous ne voulez tout de même pas être ce bûcheur qui se fait remarquer à cause d'un burn-out, n’est-ce pas ?


(EH) (SC) 

Plus d'info Collègues , Patrons , Travail d'équipe , Stress , Evaluation , Heureux au travail , Développement personnel

30/04/2015