4 bonnes raisons de relancer après un refus. Conseils de recruteur…

Vous avez essuyé le refus d’un recruteur ? Plutôt que de maugréer seul dans votre coin, vous avez 4 bonnes raisons de le recontacter, outre l’occasion de digérer en paix cet incident.

Maintenant, si vous en êtes à votre 10e relance, si le ton du recruteur était plutôt catégorique, ou même si ses motifs sonnaient faux, teintés par exemple de discrimination, prenez vos jambes à votre cou, passez à autre chose. Dans tous les autres cas, voyez si vous avez une de ces 4 bonnes raisons de reprendre contact.

1. Vous avez le droit de savoir pourquoi

Ce sont les recruteurs qui le clament en chœur : tout candidat qui se demande pourquoi il n’a pas été retenu est le bienvenu. Connaître les motifs du refus permet de réajuster le tir lors d’une prochaine démarche : en changeant de secteur, de fonction cible, voire de positionnement ; en améliorant votre manière d’aborder les épreuves de sélection.

Conseil de recruteur : acceptez la critique, voire le fait que l’employeur préfère ne rien dire de précis. Le mieux pour maximiser ses chances est d’appeler l’intervieweur maximum 2 à 3 jours après, quand sa mémoire est encore fraîche.

2. Vous n’avez pas convaincu sur vos compétences et pourtant vous les avez

Il se peut que le recruteur vous ait déstabilisé : vous n’avez pu démontrer vos capacités et pourtant, vous sentez que vous avez celles qui sont requises pour la fonction. Tout espoir n’est pas perdu. Avec un peu d’habileté, vous pourriez obtenir une seconde chance.

Conseil de recruteur : rappelez votre personne de contact sur le champ, réagissez du tac au tac, persuadez-la de votre savoir faire, de votre motivation, de votre ouverture à vous former. Qui sait, il vous faut être fort, mais c’est peut-être l’opportunité de lui montrer que vous le voulez vraiment, ce job !

3. Ce n’est pas un non franc

Il arrive que l’on vous dise que l’on a apprécié la discussion, que votre profil présente de sérieux atouts, que le job va certes à un autre candidat mais que l’entreprise à d’autres missions à pourvoir. Que cela soit dans plusieurs mois ou dans l’absolu.

Conseil de recruteur : c’est une porte ouverte ! Alors, enfoncez-la sans hésiter. Recontactez l’intervieweur et proposez-lui un nouveau rendez-vous. Il vous voit, sait-on jamais, dans une autre fonction. Que celle-ci soit à pourvoir tout de suite ou pas, c’est une piste à exploiter.

4. Vous avez parfait votre profil

On avait relevé chez vous un manque de compétences pour le job visé et vous venez de les acquérir. Alors, revenez à la charge. Cela arrive que des jeunes diplômés se voient refuser le job, mais qu’ils soient reçus plus tard par la même entreprise, voire engagés.

Conseil de recruteur : vous avez tout intérêt à postuler de plus belle chez l’employeur où vous vous êtes présenté s’il continue à vous intéresser. Vous envoyez par exemple à votre personne de contact un mail avec votre CV actualisé et vous narrez votre histoire : vous êtes déjà venu vous présenter, le contact était bon selon vous, mais vous n’aviez pas été retenu pour telle raison. Or, aujourd’hui, votre situation a évolué.

Bon job !

Sources : cadreemploi.fr 

20/02/2014

  • 20 février 2014