Jobs d'avenir Précédent

1 de 245

Suivant

Votre prochaine candidature sera-t-elle traitée par un robot ?

Dora, le robot de recrutement de la société Happy Recruiter, a terminé sa première année de travail. Elle est intervenue lors de 350.000 interviews dont trois quarts se sont déroulés en dehors des heures de bureau.

7 août 2019

Partager

Happy Recruiter, une entreprise roumaine, a lancé Dora il y a un an sur le marché. Il s’agit d’un chatbot (agent conversationnel) qui cherche des candidats appropriés sur Internet, fixe des rendez-vous pour des entretiens, interviewe, évalue et transmet les résultats à un recruteur humain. "Dora est la collègue robot d'un recruteur humain. Elle effectue toutes les tâches communes et fastidieuses, ce qui rend la vie du travailleur humain nettement plus agréable", déclare Calin Stefanescu, CEO de Happy Recruiter.

Pour ce faire, ce robot spécialisé en recrutement utilise l'intelligence artificielle et le marketing en ligne. Dora effectue principalement des recherches sur Facebook, LinkedIn, Google Adwords et Instagram. Elle maîtrise le roumain, l’anglais, l’allemand et le néerlandais. La pratique du néerlandais est principalement due aux investissement effectuées par l’entreprise House of HR, dont le siège est situé à Roulers, dans la société Happy Recruiter.

Mentir

Un an après son lancement, Dora a déjà effectué 350.000 interviews via un chatbot. "Une telle interview prend en moyenne 15 minutes", explique Calin Stefanescu. Selon lui, environ 80% des entretiens ont abouti à des candidats 'sélectionnables'. Une constatation frappante est que 75% de toutes les entrevues ont lieu en dehors des heures de bureau, surtout le soir et le week-end. "Les candidats travaillent pendant la journée et postulent le soir ou le week-end. Dora travaille 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et c'est le candidat qui décide quand il souhaite être interviewé. De plus, il apparaît que 11% des candidats qui n’ont finalement pas été retenus par un recruteur humain avaient menti sur au moins un élément au cours de l’interview chatbot, et ce souvent au sujet de leurs compétences linguistiques.

N'est-il pas bizarre, surtout pour des jeunes candidats, d'être interviewé par un robot ? 'Pas spécialement', répond Calin Stefanescu. Il explique qu’une grande partie des candidats interrogés par Dora ont entre 45 et 55 ans. "La preuve parfaite que les chatbots ne sont pas seulement destinés aux jeunes. Si vous êtes capable d’utiliser Messenger ou WhatsApp, vous n’aurez aucun problème à communiquer avec Dora."

(eh/ll)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?