Comment trouver des offres d'emploi?
Précédent

1 de 150

Suivant

Quels ingénieurs sont les plus demandés aujourd'hui ?

Vesela Doncheva
“Nous devons briser les plafonds de verre et j'espère que les organisations s'ouvriront davantage aux candidatures féminines ou donneront aux employées la possibilité de se développer et d'évoluer vers ce poste de haut niveau en interne.” (Vesela Doncheva, consultante chez Robert Walters)
Le resserrement du marché du travail post-Covid et le faible afflux de jeunes diplômés ayant un diplôme d'ingénieur pourraient poser un problème pour les transformations majeures que connaissent nos entreprises belges. Outre les jeunes talents, le besoin d'ingénieurs expérimentés augmente également.

Dans l'ensemble, les ingénieurs sont assez fidèles à leur employeur. Toutefois, la pénurie sur le marché du travail et la forte demande de ces professionnels expérimentés font qu'ils sont de plus en plus recherchés. Par conséquent, un ingénieur expérimenté reste à peine 1,7 an en moyenne chez le même employeur, avant de changer d'organisation.

Comme ils ne recherchent généralement pas eux-mêmes activement un nouveau défi, ils sont souvent incités par un salaire plus élevé et des horaires de travail flexibles. Les professionnels de l'ingénierie se rendent désormais compte qu'ils sont très demandés sur le marché du travail, c'est pourquoi les salaires qui leur sont proposés montent souvent en flèche.

Vesela Doncheva, consultante au sein du cabinet de recrutement international Robert Walters et spécialiste du recrutement de professionnels de l'ingénierie de haut niveau, nous donne un aperçu de ce qui s'est passé sur le marché du travail pour plusieurs profils d'ingénieurs expérimentés au cours des six derniers mois.

Engineering (Project) Managers

Au cours de l'année et demie écoulée, la demande d'ingénieurs managers a énormément fluctué. Au début de la pandémie de coronavirus, nous avons constaté une forte baisse du nombre de postes vacants annoncés, suivie d'un énorme pic à la fin du mois d'avril. Au début de cette année, nous avons constaté un autre pic de courte durée, suivi d'une période assez stable. Mais depuis la mi-mai, nous observons à nouveau une forte augmentation de la demande d'ingénieurs managers, et nous sommes revenus au niveau d'avril de l'année dernière.

« La pandémie de Covid19 a provoqué des incertitudes sur le marché du travail, tant pour les employés que pour les employeurs », clarifie Vesela Doncheva. « Les projets planifiés ou les innovations qui ont été temporairement mis en attente sont maintenant repris, et nous pouvons clairement le voir dans la demande d'Engineering Managers et de Project Managers expérimentés, en particulier dans la région d'Anvers et de Gand. »

Pourtant, les ingénieurs managers ne sont pas facilement tentés de changer de poste, et c'est là que beaucoup d'organisations commettent une erreur. Les postes vacants ne suscitent pratiquement aucune réaction, de sorte que les responsables du recrutement sont contraints de faire appel à des agences de recrutement spécialisées. « Lorsque nous approchons activement ces professionnels avec une opportunité intéressante, nous nous heurtons souvent à un mur », constate Vesela Doncheva. « Ce n'est que lorsque l'offre d'emploi est suffisamment stimulante et offre de la flexibilité, ainsi qu'une rémunération attrayante, qu'ils sont prêts à entrer dans le processus de recrutement. »

Lire aussi : Les 8 plus mauvaises excuses pour rester à votre poste

Plant Managers

Non seulement dans le secteur de la construction, mais aussi dans le secteur alimentaire, l'automatisation industrielle et le secteur médical, nous constatons une demande continue de Plant Managers, surtout en Flandre en raison de la forte présence d'entreprises de production. Le secteur industriel se renouvelle constamment, ce qui signifie que le plant manager d'aujourd'hui doit relever d'énormes défis.

Au niveau mondial, à peine 11 % des directeurs d'usine sont des femmes. La Belgique fait mieux : nous constatons que 16 % des postes de directeur d'usine sont occupés par une femme ingénieur. « C'est une bonne nouvelle, mais ce pourcentage est encore trop faible et doit augmenter », souligne Vesela Doncheva. « Nous devons briser les plafonds de verre et j'espère que les organisations s'ouvriront davantage aux candidatures féminines ou donneront aux employées la possibilité de se développer et d'évoluer vers ce poste de haut niveau en interne. »

Fait : En Islande, les femmes gagnent la même chose que les hommes

Welding Engineers

Outre les postes généralistes au sein de l'ingénierie, nous constatons également une demande pour des welding engineer expérimentés. Le pool de welding engineer est relativement restreint en Belgique et le vieillissement de ces spécialistes est plus que jamais perceptible sur le marché du travail.

Les organisations qui ont pu compter sur la fidélité de leurs welding engineer expérimentés au cours des dernières années se rendent compte que les remplacer lorsqu'ils atteignent l'âge de la retraite ne sera pas une tâche facile. « Souvent, les organisations commencent à chercher elles-mêmes des welding engineer expérimentés, mais elles se rendent vite compte que les candidats disponibles n'ont pas le niveau d'expérience souhaité ou qu'ils ne correspondent pas vraiment à la culture de l'entreprise », explique Vesela Doncheva.

Les Welding Engineer débutants ou de niveau intermédiaire restent en moyenne 2,8 ans à leur poste, puis occupent un poste similaire chez leurs concurrents ou dans un autre secteur. « Comme le nombre de welding engineer est très faible en Belgique, nous assistons souvent à un effet boule de neige : lorsqu'un welding engineer part chez le concurrent parce qu'un poste est vacant, quelqu'un d'autre prend son poste et la roue tourne », poursuit Vesela Doncheva. « Maintenant que le marché du travail se remet de la pandémie de coronavirus, nous observons à nouveau cette tendance et nous nous attendons à une certaine rotation dans les mois à venir. »

Les organisations qui voient leurs welding engineer prendre leur retraite prochainement ou craignent que leurs employés ne veuillent relever de nouveaux défis doivent commencer à chercher rapidement des remplaçants. Après tout, l'afflux de welding engineer juniors sur le marché du travail diminue d'année en année. « Cette pénurie de talents peut être partiellement absorbée par l'organisation qui prend en charge les coûts de formation et de spécialisation des employés. Les organisations sont parfois sceptiques quant à la possibilité d'attirer des talents étrangers, souvent en raison de la barrière de la langue, mais cela ne doit pas les décourager. Il existe de nombreux cours de langue intensifs qui permettent aux employés étrangers d'apprendre la langue nationale en peu de temps. En étant prêtes à faire cet investissement, les organisations augmentent considérablement leur vivier de talents. »

Les welding engineer expérimentés sont généralement assez fidèles à leur employeur. « Pour les convaincre de changer de métier, il est important de prendre en compte ce qu'ils trouvent le plus important dans un emploi : des horaires de travail flexibles pour garantir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée, un travail stimulant et une rémunération attrayante », conclut Vesela Doncheva.

Changer d’emploi à l’ère du coronavirus : Bonne ou mauvaise idée ?

(ss/kv) - Source : Robert Walters


5 juillet 2021
  • Emplois chez ingénieur
Jobs recommandés

Quels ingénieurs sont les plus demandés aujourd'hui ?

Vesela Doncheva
“Nous devons briser les plafonds de verre et j'espère que les organisations s'ouvriront davantage aux candidatures féminines ou donneront aux employées la possibilité de se développer et d'évoluer vers ce poste de haut niveau en interne.” (Vesela Doncheva, consultante chez Robert Walters)
Le resserrement du marché du travail post-Covid et le faible afflux de jeunes diplômés ayant un diplôme d'ingénieur pourraient poser un problème pour les transformations majeures que connaissent nos entreprises belges. Outre les jeunes talents, le besoin d'ingénieurs expérimentés augmente également.

Dans l'ensemble, les ingénieurs sont assez fidèles à leur employeur. Toutefois, la pénurie sur le marché du travail et la forte demande de ces professionnels expérimentés font qu'ils sont de plus en plus recherchés. Par conséquent, un ingénieur expérimenté reste à peine 1,7 an en moyenne chez le même employeur, avant de changer d'organisation.

Comme ils ne recherchent généralement pas eux-mêmes activement un nouveau défi, ils sont souvent incités par un salaire plus élevé et des horaires de travail flexibles. Les professionnels de l'ingénierie se rendent désormais compte qu'ils sont très demandés sur le marché du travail, c'est pourquoi les salaires qui leur sont proposés montent souvent en flèche.

Vesela Doncheva, consultante au sein du cabinet de recrutement international Robert Walters et spécialiste du recrutement de professionnels de l'ingénierie de haut niveau, nous donne un aperçu de ce qui s'est passé sur le marché du travail pour plusieurs profils d'ingénieurs expérimentés au cours des six derniers mois.

Engineering (Project) Managers

Au cours de l'année et demie écoulée, la demande d'ingénieurs managers a énormément fluctué. Au début de la pandémie de coronavirus, nous avons constaté une forte baisse du nombre de postes vacants annoncés, suivie d'un énorme pic à la fin du mois d'avril. Au début de cette année, nous avons constaté un autre pic de courte durée, suivi d'une période assez stable. Mais depuis la mi-mai, nous observons à nouveau une forte augmentation de la demande d'ingénieurs managers, et nous sommes revenus au niveau d'avril de l'année dernière.

« La pandémie de Covid19 a provoqué des incertitudes sur le marché du travail, tant pour les employés que pour les employeurs », clarifie Vesela Doncheva. « Les projets planifiés ou les innovations qui ont été temporairement mis en attente sont maintenant repris, et nous pouvons clairement le voir dans la demande d'Engineering Managers et de Project Managers expérimentés, en particulier dans la région d'Anvers et de Gand. »

Pourtant, les ingénieurs managers ne sont pas facilement tentés de changer de poste, et c'est là que beaucoup d'organisations commettent une erreur. Les postes vacants ne suscitent pratiquement aucune réaction, de sorte que les responsables du recrutement sont contraints de faire appel à des agences de recrutement spécialisées. « Lorsque nous approchons activement ces professionnels avec une opportunité intéressante, nous nous heurtons souvent à un mur », constate Vesela Doncheva. « Ce n'est que lorsque l'offre d'emploi est suffisamment stimulante et offre de la flexibilité, ainsi qu'une rémunération attrayante, qu'ils sont prêts à entrer dans le processus de recrutement. »

Lire aussi : Les 8 plus mauvaises excuses pour rester à votre poste

Plant Managers

Non seulement dans le secteur de la construction, mais aussi dans le secteur alimentaire, l'automatisation industrielle et le secteur médical, nous constatons une demande continue de Plant Managers, surtout en Flandre en raison de la forte présence d'entreprises de production. Le secteur industriel se renouvelle constamment, ce qui signifie que le plant manager d'aujourd'hui doit relever d'énormes défis.

Au niveau mondial, à peine 11 % des directeurs d'usine sont des femmes. La Belgique fait mieux : nous constatons que 16 % des postes de directeur d'usine sont occupés par une femme ingénieur. « C'est une bonne nouvelle, mais ce pourcentage est encore trop faible et doit augmenter », souligne Vesela Doncheva. « Nous devons briser les plafonds de verre et j'espère que les organisations s'ouvriront davantage aux candidatures féminines ou donneront aux employées la possibilité de se développer et d'évoluer vers ce poste de haut niveau en interne. »

Fait : En Islande, les femmes gagnent la même chose que les hommes

Welding Engineers

Outre les postes généralistes au sein de l'ingénierie, nous constatons également une demande pour des welding engineer expérimentés. Le pool de welding engineer est relativement restreint en Belgique et le vieillissement de ces spécialistes est plus que jamais perceptible sur le marché du travail.

Les organisations qui ont pu compter sur la fidélité de leurs welding engineer expérimentés au cours des dernières années se rendent compte que les remplacer lorsqu'ils atteignent l'âge de la retraite ne sera pas une tâche facile. « Souvent, les organisations commencent à chercher elles-mêmes des welding engineer expérimentés, mais elles se rendent vite compte que les candidats disponibles n'ont pas le niveau d'expérience souhaité ou qu'ils ne correspondent pas vraiment à la culture de l'entreprise », explique Vesela Doncheva.

Les Welding Engineer débutants ou de niveau intermédiaire restent en moyenne 2,8 ans à leur poste, puis occupent un poste similaire chez leurs concurrents ou dans un autre secteur. « Comme le nombre de welding engineer est très faible en Belgique, nous assistons souvent à un effet boule de neige : lorsqu'un welding engineer part chez le concurrent parce qu'un poste est vacant, quelqu'un d'autre prend son poste et la roue tourne », poursuit Vesela Doncheva. « Maintenant que le marché du travail se remet de la pandémie de coronavirus, nous observons à nouveau cette tendance et nous nous attendons à une certaine rotation dans les mois à venir. »

Les organisations qui voient leurs welding engineer prendre leur retraite prochainement ou craignent que leurs employés ne veuillent relever de nouveaux défis doivent commencer à chercher rapidement des remplaçants. Après tout, l'afflux de welding engineer juniors sur le marché du travail diminue d'année en année. « Cette pénurie de talents peut être partiellement absorbée par l'organisation qui prend en charge les coûts de formation et de spécialisation des employés. Les organisations sont parfois sceptiques quant à la possibilité d'attirer des talents étrangers, souvent en raison de la barrière de la langue, mais cela ne doit pas les décourager. Il existe de nombreux cours de langue intensifs qui permettent aux employés étrangers d'apprendre la langue nationale en peu de temps. En étant prêtes à faire cet investissement, les organisations augmentent considérablement leur vivier de talents. »

Les welding engineer expérimentés sont généralement assez fidèles à leur employeur. « Pour les convaincre de changer de métier, il est important de prendre en compte ce qu'ils trouvent le plus important dans un emploi : des horaires de travail flexibles pour garantir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée, un travail stimulant et une rémunération attrayante », conclut Vesela Doncheva.

Changer d’emploi à l’ère du coronavirus : Bonne ou mauvaise idée ?

(ss/kv) - Source : Robert Walters


5 juillet 2021
  • Emplois chez ingénieur
Jobs recommandés
D'autres ont également regardé
D'autres ont également regardé