Développement personnel Précédent

1 de 673

Suivant

Les job hoppers voient leur salaire augmenter plus vite

En tant que 'job hopper', vous n’avez pas toujours la meilleure réputation, mais cela vous rapporte-t-il davantage d’un point de vue financier ? Soyez en sûrs. En effet, les entreprises collaborent de plus en plus avec des job hoppers. Quelles en sont les raisons ?

30 août 2019

Partager

Les employeurs belges blâment souvent leurs employés pour leur manque de loyauté. En examinant la situation dans la pratique, nous constatons que les employeurs eux-mêmes influencent le job hopping car les personnes qui changent régulièrement d’emploi gagnent plus d’argent. De plus, elles perdent moins de salaire en cas de licenciement. Peut-on dès lors en vouloir aux job hoppers ?

Effet sur le salaire

Partena Professional a mené une enquête auprès de plus de 18.000 employés. Il apparaît que, si vous changez de travail avec moins de cinq ans d'ancienneté, vous bénéficiez d'une augmentation de salaire moyenne de 11%. Une personne qui reste fidèle au même employeur pendant 10 ans ou plus et qui change ensuite d’entreprise est beaucoup moins récompensée. En effet, elle ne reçoit qu'une augmentation de salaire de 5% (ou moins).

Et en cas de licenciement ?

Même en cas de licenciement, l'employé fidèle est moins bien loti. Si vous êtes licencié après un à cinq ans d’activité dans une entreprise, votre salaire diminuera de 13% en moyenne. Après 10 à 15 ans d'ancienneté, ce pourcentage est nettement plus élevé : les salaires et la valeur sur marché baissent d'au moins 25%.

Prendre soin des nouveaux talents !

"Les personnes qui changent d'emploi sont financièrement récompensées, tandis que la fidélité envers l'employeur est insuffisamment valorisée", déclare Katleen Clappaert, directrice des finances et des ressources humaines chez Partena Professional. Elle conseille donc aux employeurs de mieux choyer leurs employés fidèles et de les protéger. Les personnes employées en moyenne pendant 1 à 3 ans et âgées de 20 à 40 ans méritent également une attention particulière. Ce groupe de 'nouveaux' talents est le plus exposé au changement d’emploi. C'est une triste évolution car, après un an, les employés connaissent l'organisation et sont encore très enthousiastes à l'idée de faire quelque chose au sein de leur entreprise. S'ils partent, cela montre que l'employeur les a peut-être trop négligés...

Les travailleurs talentueux doivent avoir le sentiment d'être récompensés et non punis pour leur loyauté. "En période de pénurie de talents et de 'guerre des talents', les employeurs dépensent beaucoup de temps et d'argent dans la recherche de nouvelles pépites", déclare Katleen Clappaert de Partleen Professional. "Nous conseillons aux employeurs non seulement de se concentrer sur cet afflux, mais également d'investir suffisamment dans les précieux talents qu'ils possèdent déjà à bord de leur navire. Les employés doivent pouvoir apprendre en permanence mais aussi avoir le sentiment qu’ils sont constamment valorisés et qu’ils font la différence, sans être punis pour leur loyauté. Une politique des ressources humaines adaptée aux employés, une politique salariale intelligente, un apprentissage tout au long de la vie et des activités régulières de teambuilding créent une atmosphère dans laquelle les employés se sentent chez eux et appréciés..."

(eh/ll/mr)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?