Jobs d'avenir
Précédent

1 de 300

Suivant

'Le métier d'imprimeur a beaucoup d'avenir'

De nos jours, en tant qu'imprimeur, vous travaillez souvent avec des machines de haute technologie.

"Le métier d’imprimeur est vieux de plusieurs siècles et continuera d'exister d’ici une centaine d'années. Il doit toutefois y avoir un afflux urgent de profils qualifiés. Il est grand temps d'introduire le double apprentissage à tous les niveaux du secteur."

Tel est l’avis de Bart De Bie, directeur général de l’entreprise 'Antilope De Bie Printing' à Duffel. "Le métier d’imprimeur a été trop longtemps sous-estimé, à tort, comme une profession peu sexy. Le secteur a énormément changé au cours des dix dernières années. Si vous regardez les produits de qualité que nous fabriquons aujourd'hui et les machines de haute technologie avec lesquelles nous travaillons, vous conviendrez parfaitement qu’il s’agit d’un métier prestigieux".

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensaient à cause de l'évolution numérique, il s’agit d’une profession pleine d'avenir. Les spécialistes du marketing remarquent que le marketing en ligne seul ne fonctionne pas. Vous pouvez personnaliser les impressions, les rendre plus percutantes et donc encore exister dans une centaine d'années", explique Bart De Bie.

Façonnage

Le problème est qu'il n'y a pas assez d'afflux de nouveaux talents. "Les personnes qui choisissent de suivre une formation graphique optent souvent pour le prépresse et la mise en page. Il s’avère que le processus d'impression compte différentes étapes allant de la gestion des commandes au façonnage, à la reliure, au pliage, à la découpe,… Il y a un besoin urgent de profils de gestionnaires de commandes et d’opérateurs de façonnage.

"L’imprimerie requiert d’innombrables connaissances techniques et c'est là que le bât blesse. Il faut effectuer de nombreux calculs pour préparer et guider le processus d'impression et bien comprendre ce qui se passe. Cela nécessite de connaissances spécifiques", confirme le gestionnaire des commandes Koen De Beuckeleer.

Approche duale

"Les investissements dans le secteur graphique sont énormes et les écoles ne peuvent pas suivre cette tendance. Elle accusent énormément de retard. Il n'y a qu'une seule solution : l'introduction du double apprentissage. Dans le cas contraire, nous pourrions connaître une pénurie de travailleurs d’ici quelques années. En collaboration avec l'association professionnelle Febelgra et Grafoc, nous faisons du lobbying à ce sujet depuis un certain temps", conclut Bart De Bie.

(br/eh/ll)

13 janvier 2021
Jobs recommandés

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé