Développement personnel
Précédent

1 de 756

Suivant

Jouer aux échecs permet de passer de bons moments sur son lieu de travail

En jouant aux échecs, vous développez des compétences qui vous aident à progresser dans votre carrière. Cela vous semble-t-il étrange ? Certes, cela ne s'applique pas à toutes les professions mais, si votre travail nécessite une vision stratégique, de la logique ainsi qu'une planification cohérente, jouer régulièrement aux échecs vous sera bénéfique.

Plusieurs études ont démontré que les enfants qui jouent aux échecs réussissent mieux à l'école dans des matières où ils doivent penser logiquement, notamment les mathématiques. De plus, les échecs seraient également bons pour la concentration, la conscience spatiale et la capacité à résoudre des problèmes. Enfin, on dit que les échecs sont excellents pour le cerveau car ils activent de nombreux réseaux neuronaux en même temps et permettent de traiter de grandes quantités d'informations.

Gymnastique cérébrale

Bien qu'une corrélation explicite entre les échecs et de meilleures performances au travail n'ait pas été démontrée, cet exercice cérébral présente de nombreux effets positifs :

  • Capacité de concentration : pour ne pas perdre une partie.
  • Collaboration à différents niveaux : utiliser intelligemment les différentes pièces du jeu d'échecs.
  • Penser "out of the box" : faire appel à la créativité pour trouver des solutions.
  • Gestion de projets : planifier une stratégie.
  • Persévérance : continuer à défendre même si les choses tournent mal.
  • Penser à des solutions secondaires : trouver des alternatives si l'adversaire fait un mouvement inattendu.
  • Anticiper : adapter son plan d’action en fonction de l'adversaire.
  • Analyser le résultat : et ce même si vous avez gagné.

Garry Kasparov, le joueur d'échecs le plus titré de tous les temps, a écrit un livre à ce sujet en 2007. Il y décrit les compétences stratégiques et émotionnelles que vous utilisez pour obtenir des résultats, résoudre des problèmes et prendre les meilleures décisions dans des situations de compétition.

L’ouvrage de Kasparov a également suscité des critiques. Certaines personnes ont trouvé que ses liens entre le succès aux échecs et la réussite professionnelle étaient exagérés.

Pause déjeuner : tout sauf des tartines devant votre écran d’ordinateur

Pensez à penser

Une étude montre que les joueurs d'échecs ont une capacité cognitive plus forte que la moyenne. Il n’est toutefois pas clair s'ils l'ont développée en jouant aux échecs, ou simplement parce que les personnes ayant de fortes capacités cognitives sont plus enclines à jouer aux échecs.

Seuls les enfants intelligents participent volontairement à des cours d’échecs à l'école. S'ils réussissent dans la vie, la conclusion est rapidement établie que c'est grâce au jeu d'échecs. En réalité, ils étaient déjà plus intelligents à la base. Un grand maître a dit un jour : "Si vous voulez que vos enfants soient bons en mathématiques, donnez-leur plus de cours de mathématiques, pas d’échecs".

Lisez aussi : Les ingénieurs jouaient-ils aux Lego quand ils étaient petits ?

Il est clair que les joueurs d'échecs ont la capacité de générer des effets de transfert métacognitif. Autrement dit, ils apprennent à réfléchir à la façon dont ils pensent. Ils en ont besoin pour planifier leurs mouvements et estimer le niveau de leur adversaire. Même le champion du monde d'échecs a une rationalité limitée. Il ne peut pas tout calculer. Lui aussi doit faire des choix. S'il est plus apte à se rabattre sur l'aspect métacognitif de son adversaire, il prendra l'avantage et gagnera la partie. C'est aussi simple que cela.

Extra... Devenez plus intelligent en 5 étapes

(gg/em) – Source : Intermédiaire


13 mai 2021
Jobs recommandés

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé