Télétravail
Précédent

1 de 147

Suivant

En quoi le coronavirus influence-t-il le harcèlement au travail ?

Bien que près de la moitié des employés belges aient télétravaillé en 2020 en raison de la crise du coronavirus, le nombre de cas de conflits et de harcèlement au travail n'a pas diminué de manière significative. La pandémie de coronavirus s'avère même souvent une cause d'intimidation à l'égard d'autrui.

Telles sont les observations ressortant du nombre de plaintes traitées par l’Idewe, un service de prévention externe, au cours de l'année écoulée. "Plus de la moitié des dossiers en matière de risques psychosociaux au travail concernent encore et toujours de l’intimidation ou des conflits", explique Hilde De Man, responsable du bien-être psychosocial chez Idewe. Selon elle, cela montre que la digitalisation de notre travail ne diminue pas les occasions de conflits et de comportements intimidants.

Attitude contrôlante

L'intimidation peut apparaître sous différents aspects : exclusion, rétention d'informations, médisances, insultes, blagues inappropriées, et ce tant personnellement qu’en groupe.

Lisez aussi : Quel comportement indésirable est-il le plus courant sur un lieu de travail ?

Il est frappant de constater qu'il existe également des comportements d'intimidation trouvant leur origine dans la pandémie de coronavirus. Certaines personnes ont par exemple été discriminées parce qu’elles avaient des valeurs et des normes différentes en matières de mesures face au coronavirus. "Il y a souvent de l’incompréhension entre les personnes qui veulent et ne veulent pas travailler à domicile ou encore celles qui en ont le droit ou non. Enfin, il arrive parfois que des collègues revenant de quarantaine sont jugés voire même évités", explique Hilde De Man, qui a également dû traiter des cas de toux ou de crachats volontairement adressés à des personnes.

Lisez aussi : Posez-vous 3 questions avant de vous fâcher au bureau

"Suite à l’apparition du coronavirus, j’ai dû gérer des situations dans lesquelles le manager ou le superviseur était la cause principale du comportement indésirable", conclut-elle. "Certaines personnes ont déclaré ne pas se sentir à l’aise face à l’attitude contrôlante de leur manager en cas de télétravail."

(wv/eh)


26 février 2021
Jobs recommandés

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé