Collègues Précédent

1 de 473

Suivant

De l'Afrique à l'Amérique : 8 différences culturelles majeures

Si un Britannique répond 'très intéressant' à votre proposition lors d'une réunion, vous penserez qu’il est impressionné par vos propos alors que, en réalité, il n’y attache aucune importance. Et que dire des différences entre un patron russe et un patron suédois ?

16 octobre 2019

Partager

Alors que nous n’avons jamais autant communiqué avec des personnes originaires d'autres pays, nous ne nous rendons souvent pas compte de l’impact de notre culture sur notre travail. Dans son célèbre ouvrage "The Culture Map", l’auteure Erin Meyer (une Américaine mariée à un Français), professeur à l'INSEAD, énumère huit différences culturelles majeures entre les travailleurs.

1. Communication

Les Américains, les Hollandais, les Australiens et les Allemands optent pour une communication peu complexe, c’est-à-dire qu’elle est précise, simple et claire. Pour les Japonais et les Coréens, ce n'est pas le cas : les messages sont prononcés et interprétés entre les lignes.

2. Feedback

Les réactions négatives les plus honnêtes et les plus franches viennent généralement des Hollandais et des Russes, tandis que les Indonésiens et les Thaïlandais font plutôt preuve de douceur et de diplomatie. Les Britanniques se situent entre ces deux extrêmes.

3. Convaincre

Comment organisez-vous vos arguments ? Les Américains aborderont les discussions de manière pratique et commenceront par un fait ou une déclaration. Les Français ou les Italiens préfèreront appuyer leur message à l'aide d'éléments théoriques.

4. Leadership

Au Danemark ou en Suède, le directeur est 'un collègue parmi les autres' alors que, en Corée, en Inde, en Russie et même en France, la distance entre le chef et son subordonné est relativement grande.

5. Prise de décision

Les Japonais ou les Suédois prennent leurs décisions en groupe par accord unanime. Au Nigeria et en Chine, les décisions sont souvent prises par une seule personne, généralement le patron.

6. Confiance

Aux États-Unis, mais également en Belgique, la confiance se construit à travers des activités liées aux affaires. Si vous faites du bon travail, on vous fera confiance. La situation est différente en Inde, au Nigeria et en Arabie Saoudite. Les gens développent la confiance dans leur sphère privée en allant dîner ensemble ou boire un verre le soir après le travail.

7. Désaccord

En Israël, en France ou en Allemagne, les désaccords et les discussions sont positives pour l’équipe. En Thaïlande et en Indonésie, la confrontation ouverte est inappropriée.

8. Planification

Les Allemands et les Suisses font une chose à la fois et traitent leurs projets les uns après les autres. A l’inverse, les Kenyans et les Saoudiens s’occupent de beaucoup de choses en même temps. La flexibilité y est plus importante que l'organisation.

(eh/ll/wv)

Erin Meyer, The Culture Map, Business Contact, 2019, ISBN: 9789047012689, 312 pages

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?