Précédent

1 de 506

Suivant
Article suivant:

Êtes-vous assuré en tant que bénévole ?

Comment votre patron peut-il vous aider à travailler à domicile ?

4 juin 2020
Depuis deux mois, le télétravail fait partie du quotidien de bon nombre d’entre nous. Et pourtant, il apparaît que ce changement n’ait pas été facile pour tout le monde. De nombreux télétravailleurs regrettent le manque de contacts, de feedback et d’interactions avec leurs collègues. Ils ont aussi tendance à se laisser trop facilement distraire. Heureusement pour vous, votre supérieur hiérarchique peut vous aider à maintenir votre motivation à niveau pendant cette période de travail à domicile.

Lode Godderis, professeur au Centre pour l’Environnement et la Santé de la KU Leuven et directeur de recherche au sein du groupe IDEWE, nous a compilé une série de conseils.

1. Restez en contact

Il y a plus de deux mois que le gouvernement nous a recommandé de travailler à domicile. Les effets du confinement et du télétravail se font inévitablement ressentir. Près d’un travailleur sur deux souffre d’angoisse et de sentiments dépressifs. Les contacts sociaux avec votre supérieur hiérarchique et vos collègues peuvent cependant aider à prévenir ces problèmes. Vous pouvez par exemple organiser un lunch en ligne, prévoir des pauses-café partagées et terminer la journée par un apéro virtuel. Lors de vos appels audio et vidéo, discutez de ce qui se passe bien et demandez à vos collègues de vous parler des tâches qu’ils ont réussi à finaliser.

Il est aussi important de proposer son aide lorsqu’un collègue ne parvient pas à résoudre un problème seul. Plus la durée de l’absence est longue, plus l’idée de retourner travailler au bureau va sembler angoissante. Des contacts fréquents pourront sans aucun doute faciliter la reprise.

2. Les bons accords font les bons collègues

Le télétravail n’est pas évident avec des enfants à la maison qui réclament votre attention. Vous avez à cœur de faire votre travail aussi bien que d’habitude, tout en accordant à vos enfants l’attention nécessaire et en les aidant à faire leurs devoirs. Cela s’avère bien souvent irréalisable dans la pratique, ce qui ne manque pas de générer du stress et des frustrations. Il est normal d’éprouver de tels sentiments : le plus important est de ne pas les laisser vous submerger.

Formulez des objectifs, créez un cadre, assurez un suivi et apportez les ajustements nécessaires. Envisagez les choses semaine par semaine et prenez des accords concrets avec vos collègues. Indiquez-leur ce qui est faisable et planifiez votre semaine en conséquence. Ce planning aidera votre supérieur et vos collègues à mieux cerner la situation et permettra de faire des ajustements si nécessaire. N’oubliez pas qu’un planning n’est qu’un outil, pas un objectif en soi.

Autonomie, investissement, compétences

Cette longue période de télétravail se passera mieux si vous pensez en termes d’autonomie (participation), d’investissement personnel (relation de travail avec le supérieur et les collègues) et de compétences (développement des talents). Posez-vous donc ces quelques questions : 'Comment voyez-vous votre travail ?', 'De quoi avez-vous besoin pour alimenter votre motivation et accomplir votre travail ?', 'Comment votre supérieur peut-il vous aider au quotidien ?'.

4. Equilibre entre travail, vie privée et temps pour soi

Le télétravail est venu compromettre l’équilibre vie privée-vie professionnelle. En plus du temps que vous consacrez à votre travail et votre vie de famille, n’oubliez pas de prendre un peu de temps pour vous !

De nombreux télétravailleurs ont le sentiment de ne pas remplir correctement leur rôle de travailleur et de parent. Pour compenser, ils sacrifient leur temps libre. À court terme, cela n’a rien de dramatique mais, à plus long terme, il est important de se réserver du temps rien que pour soi. Si vous êtes vous-même supérieur hiérarchique, pensez à montrer le bon exemple car, tout comme vos collaborateurs, vous serez sans doute aussi confronté à des situations difficiles.

5. L’ergonomie du poste de télétravail : un must !

À la maison, le poste de travail n’est pas toujours aussi bien équipé que chez l’employeur, surtout lorsque les personnes ne pratiquaient pas le télétravail avant le confinement. Bien qu’il puisse sembler confortable de s’installer à la table de la cuisine ou dans un canapé pour travailler, ce n’est pas une bonne idée pour la nuque, le dos, les épaules et les poignets.

Il faut au minimum disposer d’une chaise de bureau confortable, d’un bon bureau et d’un écran externe de taille suffisante. Même s’il est apprécié que l’employeur fournisse le matériel nécessaire, il n’en a pas l’obligation. Le travailleur peut toutefois convenir de certains arrangement avec son patron au sujet de ce dont il a besoin pour travailler à domicile. Ce n’est pas un luxe superflu, d’autant plus si le télétravail devient une habitude.

6. Travailler en toute sécurité, c’est bon pour la santé

Le coronavirus va continuer à influencer notre vie et notre travail pendant un moment. La peur du virus est profondément ancrée chez bon nombre d’entre nous, ce qui complique le retour au travail. Il est donc important de discuter avec votre supérieur et vos collègues pour savoir comment reprendre le travail en toute sécurité et quels enseignements peuvent être tirés de cette crise. Pour les dirigeants, les décisions prises collectivement n’ont que des avantages : lorsque les règles sont élaborées d’un commun accord, le personnel les respecte mieux et plus efficacement.

(es/eh) – Source : IDEWE


Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé

Rechercher des articles

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Ajoutez votre CV
Jobs pour vous vous proposera de meilleurs emplois en fonction de votre éducation, de vos compétences et de votre expérience professionnelle.

Ou recherchez dans 14505 autres jobs