Lieu de travail
Précédent

1 de 535

Suivant

Aller au bureau à vélo est avantageux pour votre portefeuille

"Depuis 2017, aucun avantage en nature n'est facturé pour un vélo de leasing alors que c’est encore le cas avec les voitures de leasing" (Klaas Olbrechts, Product Owner Total Reward & Mobility chez Attentia).

Le vélo a le vent en poupe. En raison de la crise du coronavirus, 29% des employés utilisent davantage leur vélo pour se déplacer. Telles sont les observations du Baromètre de Mobilité développé par Jobat et Ipsos. En plus d'être sain et écologique, utiliser son vélo pour les trajets domicile-lieu de travail est également avantageux d’un point de vue fiscal.

"Le nombre de déplacements à vélo pour effectuer des trajets domicile-lieu de travail a continué d'augmenter au cours des deux dernières années", déclare Klaas Olbrechts, Product Owner Total Reward & Mobility chez Attentia. "Le coronavirus a temporairement rompu cette tendance, et ce particulièrement chez les employés qui effectuaient du télétravail. En revanche, la croissance de l’utilisation du vélo à long terme est une évidence", affirme-t-il.

Certains éléments contribuent à l'augmentation des trajets en vélo pour aller travailler. En effet, nombreux sont les employeurs qui proposent une allocation de vélo aux personnes venant travailler à vélo ou qui offrent un vélo de leasing dans leur package salarial.

1. Votre employeur est-il obligé de vous octroyer une 'allocation vélo'?

Afin de donner un coup de pouce (financier) aux employés cyclistes, l'employeur peut accorder une allocation vélo. Attention, 'pouvoir' ne signifie pas 'devoir'. En effet, la compensation n'est pas obligatoire, sauf si elle est prévue dans une convention sectorielle ou d'entreprise, ou encore dans le règlement de travail.

2. Devez-vous payer des taxes sur votre allocation vélo ?

L'allocation vélo est exonérée d'impôt sur le revenu jusqu'à 0,24 euro par kilomètre parcouru pour l'année d'imposition 2020 et 2021. Bien que le nombre de kilomètres remboursés doive correspondre à la distance parcourue en vélo. L'allocation de sécurité sociale peut également être intéressante pour l'employeur. En effet, aucune cotisation de sécurité sociale ne doit être payée sur l'allocation vélo, tant qu'elle s'élève à un maximum de 0,24 €/km (montant pour 2020 et 2021).

3. Le vélo d'entreprise fera-t-il un jour partie de notre quotidien ?

Oui, il apparaît de plus en plus dans le package salarial. Le nombre de leasing de vélos augmente à vue d’œil, qu'il s'agisse de modèles électriques ou ordinaires. "Chez Attentia, cela fait environ quatre ans que nous proposons des vélos dans notre package salarial flexible", poursuit Klaas Olbrechts, Product Owner Total Reward & Mobility chez Attentia.

"D'une part parce que nous considérons le vélo comme un moyen de transport écologique, mais aussi parce que nous avons clairement vu la demande de nos clients augmenter. L'avancée du vélo électrique joue un rôle majeur. Les employés vivant plus loin de leur lieu de travail peuvent désormais aussi y venir à vélo."

4. Comment le leasing vélo est-il organisé d’un point de vue fiscal ?

Vous pouvez comparer un vélo de leasing avec une voiture de leasing, qui est considérée comme fiscalement avantageuse. "En revanche, depuis 2017, aucun avantage en nature n'est facturé pour un vélo de leasing alors que c’est encore le cas avec les voitures de leasing ou d'autres avantages sociaux tels qu’un smartphone ou une tablette", explique Klaas Olbrechts.

Le leasing vélo n'est pas non plus soumis aux cotisations de sécurité sociale et est exonéré d'impôt si le salarié utilise ce vélo pour se rendre au travail. De plus, dans ce cas, l'employeur peut verser une allocation vélo d'un maximum de 0,24 euro/km. Cela rend cette alternative extrêmement intéressante.

(wv/eh)


12 octobre 2020
Jobs recommandés

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

D'autres ont également regardé