Equilibre vie privée/professionnelle
Précédent

1 de 569

Suivant

3 questions sur le bien-être mental en période de coronavirus

Le coronavirus peut avoir un impact significatif sur notre bien-être mental. Nous avons posé trois questions à Julie De Brie, consultante en gestion du stress chez Attentia.

1. Cette période de coronavirus nuit-elle à notre bien-être mental ?

Julie De Brie : "Le coronavirus, le lockdown et le déconfinement ont provoqué une situation de stress sans précédent pour de nombreuses personnes. Elles ont dû faire à des situations de peur et d'incertitude en matière de santé et de carrière professionnelle. De plus, cette période dure depuis un certain temps. Les pics de stress ne sont toutefois pas un problème, pour autant qu'il y ait des moments plus calmes pour récupérer. Pour bon nombre de personnes, il n’y a pas eu de moments de répit, et ce en raison de la combinaison soudaine et persistante du travail à domicile avec la vie privée. Ou à cause d'incertitudes financières et professionnelles persistantes. Par conséquent, les gens commencent à s’épuiser et à broyer du noir."

"Cela ne veut toutefois pas dire que cette période est par définition préjudiciable à notre bien-être mental. Il existe une croissance post-traumatique. Une personne peut être très agile et résiliente. Je ne suis pas fataliste. Au bout du compte, les gens peuvent aussi ressortir plus forts d’une telle période, surtout quand ils réfléchissent à la croissance ou aux perspectives que cette crise peut engendrer."

2. Quels signaux de stress pouvez-vous détecter chez vos collègues ?

"La tempête du coronavirus est la même pour tout le monde mais nous naviguons tous avec un bateau différent. L’environnement de chacun est différent et chaque personne gère ses émotion d’une manière qui lui est propre. Le facteur de stress est inconnu mais les signaux de stress sont connus", explique Julie De Brie.

"Les réactions sont similaires à d'autres problèmes, comme une charge de travail excessive qui traîne depuis longtemps. Pensez à l'insomnie, à l'irritabilité ou à l'impossibilité d’être attentif pendant un certain temps. Le signal le plus important que je puisse citer pour détecter le stress chez les collègues est un changement de comportement. Par exemple, quelqu'un qui était toujours ponctuel avant et qui se connecte désormais souvent en retard lors d’appels vidéo. Ou quelqu'un qui est soudainement passif pendant les réunions alors qu'il avait l’habitude d’être actif. Cela peut être un signe de mal-être mental."

3. Qu'est-ce qui peut vous aider à augmenter votre propre résilience ?

"Tout d'abord, il est important de prendre conscience de vos sources de stress et de parvenir à les maîtriser. La création d'une liste de stress peut vous aider. Celle-ci ne comportera pas seulement les sources évidentes de stress, comme les devoirs à faire avec les enfants. Vous devez aussi prendre conscience des pensées négatives qui vous hantent car elles ont un impact majeur sur vos émotions et votre comportement", conseille Julie De Brie.

"De plus, il est important de prévoir un temps de récupération quotidien afin de créer des pics et des creux de stress. Des pauses régulières peuvent y contribuer. Prenez par exemple une pause de cinq à dix minutes toutes les cinquante minutes. La méthode 'FAME' a ainsi vu le jour : Fuel (du carburant comme par exemple de l’eau potable), Attention break (une pause loin de votre écran d'ordinateur), Move (être en mouvement et faire de l’exercice) et Emotion (changer d’humeur en écoutant par exemple votre musique préférée). Prendre soin de soi est crucial : prenez conscience de ce qui vous procure de l'énergie et prévoyez au moins deux 'fournisseurs d'énergie' par jour. Il peut s'agir de petites choses comme marcher ou cuisiner pendant dix minutes."

"Se concentrer sur la gratitude peut faire des miracles. Vous y parviendrez par exemple en énumérant trois choses chaque jour, aussi petites soient-elles, pour lesquelles vous êtes reconnaissant(e). Une autre bonne technique consiste à travailler sur votre état d'esprit de croissance. Ici, vous supposez que vous disposez toujours d'une marge de croissance et pensez aux opportunités et challenges que vous pourriez relever. Posez-vous la question suivante : 'Qu'est-ce que cela m'apportera ?'. Regardez ensuite comment la crise du coronavirus peut vous être bénéfique et déterminez quelles sont les personnes ou entreprises que vous admirez. De cette façon, vous activerez votre état d’esprit de croissance", conclut Julie De Brie.

Optez pour la méthode 'FAME'

Vous parviendrez à récupérer grâce aux quatre éléments suivants :

  • Fuel : du carburant comme par exemple de l’eau potable.
  • Attention break : une pause loin de votre écran de l'ordinateur.
  • Move : être en mouvement, marcher, courir.
  • Emotion : changer d’humeur en écoutant par exemple votre musique préférée.

(wv/eh) – Source : MARK Magazine


29 juillet 2020
Jobs recommandés
D'autres ont également regardé