Paysagers : 3 conseils pour plus d’efficacité et de bien-être

Beaucoup d’entreprises passent des bureaux individuels aux espaces ouverts dits paysagers. Certaines organisations poussent très loin cette logique pour ne plus accorder de bureau personnel.

En utilisant l’internet, le cloud et le gsm, c’est parfaitement possible sur le plan technique. Chacun choisit au début de la journée l’espace de travail où il va s’installer. Or, les espaces de travail impersonnels nuisent réellement à la satisfaction et à l’efficacité des travailleurs, selon Ilse Van Eetvelde, sociologue et spécialiste en aménagement intérieur.

A la mode

Ilse Van Eetvelde : « Que les entreprises fassent ce choix pour des raisons économiques, écologiques ou pour fluidifier la communication, ou qu’elles opèrent seulement ce passage parce que c’est à la mode, cela n’en reste pas moins difficile à digérer côté collaborateurs. Beaucoup font de la résistance. »

La collaboration sur une grande plateforme n’est pas de nature à satisfaire des collaborateurs qui y sont soumis depuis des années. L’efficacité et l’efficience, deux notions importantes pour les organisations, deviennent très difficiles à atteindre. Avec, pour conséquences, perte de temps, erreurs, mauvaise ambiance, absentéisme…

Les entreprises y réfléchissent à deux fois

« Il est important de comprendre qu’une grande partie de notre comportement est conditionnée par des caprices inconscients. Il s’agit de réactions instinctives, inconscientes à des caprices que nous percevons via nos sens. Selon les enquêtes, ceux-ci peuvent déterminer 95% de notre comportement », explique Ilse Van Eetvelde. « Les stimulations inconscientes que nous recevons de notre environnement influencent la qualité et la concentration avec lesquelles nous travaillons. Les entreprises qui optent pour des bureaux ouverts, pensent à deux fois comment elles peuvent l’organiser de manière optimale pour leurs collaborateurs. Car des paysagers rapidement mis en œuvre ou mal installés peuvent atteindre le bien-être et l’efficacité du personnel. »

3 conseils pour se sentir mieux dans des espaces de travail ouverts 

1. Penser vert

Veillez à introduire de la nature dans votre open space. Il est par exemple prouvé que des plantes vertes sur le bureau augmentent la productivité de 12%. Le stress baissera dans la même mesure. Autre piste pour inviter un peu de nature dans l’espace de travail, des fenêtres avec vue sur parc, sur jardin ou sur champs. Les collaborateurs seront plus heureux ainsi, ce qui les aidera à mieux prester.

2. Créer de l’espace et de la fraicheur dans les coloris

Avec le sentiment d’avoir de l’espace, besoin basique pour chacun d’entre nous, on se sentirait mieux et plus apte à bien prester. Même quand il compte de nombreux mètres carrés, l’open space a souvent l’air étroit et étriqué. Un aménagement adapté peut néanmoins faire des merveilles. Comme un bon choix de couleurs. Le bleu agrandit l’espace, idéal à utiliser avec du blanc. Pour éviter que le paysager ne soit trop imposant, il est bien d’aménager quelques espaces aux coins de la pièce là où les collaborateurs pourront se retirer afin de discuter entre collègues ou simplement de changer de décor de temps en temps.

3. Bye bye le bureau stérile

Un paysager demande un peu de personnalité et d’organisation. Chacun a besoin de reprendre un peu le contrôle de son environnement, l’un un peu plus que l’autre. Plus vous avez l’impression de pouvoir l’organiser à votre manière, moins vous seriez stressé. Dans certaines organisations, on va précisément un peu trop loin sans doute, avec la gestion du clean desk et la dépersonnalisation de l’espace de travail. Résultat ? Des tons uniformes et ennuyeux composés de gris ou de beige. Cela amène frustration, stress et moindre implication chez les travailleurs. Celle-ci peut déjà s’améliorer dès que l’on permet à chacun d’égayer son bureau avec quelques objets personnels. Des accents de couleurs, une lampe de bureau individuelle… Les possibilités ne manquent pas pour amener un peu de personnalité dans un paysager.

Ces trois conseils d’Ilse Van Eetvelde ne sont pas un plaidoyer pour les open spaces. « Les bureaux ouverts peuvent représenter un chouette espace de travail pour autant que l’on se donne la peine d’ajouter du vert, que l’on veille à donner une impression d’espace et à ajouter des accents personnels. Le but ? Qu’il y fasse bon travailler, que l’on ait le plaisir de donner le meilleur de soi », conclut-elle.

Plus d'info Lieu de travail , Collaborer

14/03/2013