La Chine baisse à nouveau les salaires des dirigeants des entreprises d’Etat

Xi Jinping
Xi Jinping, Président de la Chine

Xi Jinping, le Président chinois, est en ce moment occupé à mener sa campagne anti-corruption. Des enquêtes ont été organisées auprès de dirigeants potentiellement corrompus et un programme concret a été mis au point pour démocratiser les rémunérations.

Restructuration budgétaire

Ce n’est pourtant pas la première fois que la Chine exige une baisse drastique des salaires. En 2008, le gouvernement décidait déjà de s’attaquer au sujet : il s’agissait de donner un signal clair à l’issue de la crise financière. Les robinets étaient principalement fermés pour les banques d’Etat et d’autres instances financières. Les dirigeants virent leur salaire baisser de 90%.

En ce moment, Xi Jinping fait réaliser une enquête auprès de différents dirigeants d’entreprises d’Etat chinoises et met dorénavant fin à toute festivité excessive ou autre frivolité. Le magazine financier Caijing le confirme, même les salaires de ces dirigeants seront passés à la loupe.

L’article du Caijing parle d’un plafond qui serait appliqué aux salaires et qui porterait la rémunération des gérants de société à un maximum de 600.000 yuan (+/- 75.000 euros). C’est toujours cela, nous direz-vous. Oui, mais avant cette sanction, il faut savoir qu’un dirigeant d’une entreprise d’Etat chinoise percevait en moyenne 2 millions de yuan (244.000 euros).

Sous le feu

Xi Jinping insiste, lors d’une convention à Pékin, sur le fait suivant : les rémunérations des dirigeants sont déraisonnablement élevées. Il est impératif de fixer des limites. L’objectif est qu’après avoir ainsi aménagé les salaires, ceux-ci soient à nouveau ‘appropriés’ ou ‘raisonnables’.

Ce n’est pas une mauvaise chose en soi, étant donné que le fossé salarial fait actuellement toujours plus de mécontents dans la population. Il n’y a pas que les hauts salaires qui irritent le citoyen, les ‘revenus invisibles’ ou les avantages extralégaux sont aussi des points de désaccord. Beaucoup considèrent comme un privilège excessif de toucher un salaire exubérant, qui plus est, assorti d’indemnités de transport et d’autres avantages réservés exclusivement aux collaborateurs des entreprises d’Etat.

Les entreprises d’Etat ont la faveur des jeunes

Bien que l’on ait ponctionné dans leurs avantages au personnel, les entreprises d’Etat restent les plus prisées par les jeunes sortant de l’école. Leurs dirigeants, leurs activités corrompues ou non ainsi que leurs salaires excessifs ont beau être actuellement sous le feu, les étudiants continuent tout de même à postuler auprès des entreprises d’Etat. Selon eux, celles-ci offrent les meilleures chances en terme de stabilité d’emploi et de carrière.

(sc) - Sources : Chinasquare.be / Bloomberg Businessweek / Managersonline.nl 

Plus d'info Avantages extralégaux , Rémunération

13/10/2014