Comment réagir à une mauvaise évaluation ?

Une mauvaise evaluation?

Il n’est jamais facile de recevoir une évaluation négative sur son travail. Mettre son orgueil dans sa poche tout en se remettant en question reste un exercice périlleux. Il peut pourtant se révéler constructif, pour tout le monde.

En effet, une évaluation négative n’est pas une sanction, mais une occasion de remettre les choses à plat pour travailler plus efficacement.

En pratique

  1. Maîtrisez vos émotions pendant la rencontre. Votre patron vous reproche de ne pas être assez efficace ? Demandez-lui pour quel projet il croit que vous n’avez pas donné votre cent pour cent. Vous démontrerez ainsi votre volonté de comprendre ses critiques pour mieux remédier à la situation.
  2. Suite à celle-ci, relisez attentivement votre évaluation. Ne répondez pas tout de suite.
  3. Prenez un peu de recul pour évaluer dans quelles mesures ces critiques sont fondées.
  4. Pensez à prendre ces remarques comme une opportunité de vous améliorer et de parfaire votre expérience et non des attaques personnelles.
  5. Composer un dossier factuel qui réponde à ces critiques point par point et pose des pistes de solutions pour rencontrer vos vous améliorer.
  6. Si vous ne pouvez pas corriger certaines lacunes par vous-même, sollicitez l’aide de votre patron. Dans la mesure où vous ne travaillez pas en solo, évaluez quels sont les outils ou les aides qui vous permettraient de faire mieux (formation, collaborations renforcées, nouvelle organisation de planning, etc.).
  7. Sur cette base, prenez rendez-vous avec votre patron pour lui proposer votre stratégie d’amélioration le contexte — avec ses opportunités et ses limites — dans lequel vous évoluez.
  8. Gardez le contact avec votre supérieur pour assurer un suivi régulier.
     

Trucs & astuces

  1. Gardez le cap de l’objectivité pour déterminer dans quelle mesure votre évaluation vous semble injuste.
  2. Prenez le temps de digérer la couleuvre! Ce qui signifie une journée au minimum pour retrouver son calme. On ne trouve aucune solution durable dans la précipitation.
  3. Quand votre supérieur vous demande objectivement l’impossible: apprenez à lui dire non tout en lui proposant des pistes solutions.
  4. Que cela vous plaise ou non, votre supérieur a souvent un coup d’avance sur vous : adopter le ton de la conciliation reste plus efficace, pour obtenir l’aide que vous souhaitez que de jouer les va-t-en-guerre.
   

(fr) 

Plus d'info Evaluation

15/01/2010