Arrêtez Facebook et découvrez ces 9 faits étonnants

Même si nous prenons du plaisir à dérouler notre fil d'actualité sur Facebook, force est de constater que cela nous fait perdre un temps précieux et qu'il ne s'agit pas de l'activité la plus productive. En laissant Facebook de côté l'espace d'un instant, vous observerez 9 changements remarquables dans votre existence…

Quels sont-ils ?

1. Votre niveau de productivité augmente

En passant du temps sur Facebook, de précieuses minutes, quarts d'heure ou heures défilent au rythme du sympathique mur bleu et blanc ne connaissant pas de fin. La notion de temps passé sur Facebook diffère considérablement de celui passé hors ligne. Une minute de plus à scroller avec sa souris aura vite fait de se transformer en une demi-heure de travail en moins. Vous ne l’avez pas encore remarqué ?


Si nous investissions le temps passé à scroller, cliquer ou ‘liker’ à d’autres activités telles que nos occupations professionnelles ou nos hobbys, nous en retirerions bien plus. Peut-être trouverions-nous même le temps d’apprendre une langue étrangère, de courir un marathon ou encore d’écrire un bestseller.

2. Véritables amitiés

890 amis online ? Certainement… Mais combien de personnes sont-elles en fait hors ligne ?

A quel rythme voyez-vous vos amis ? Facebook est pratique pour rester en contact avec ses amis, les membres de sa famille ou des connaissances habitant à l'étranger, mais avec combien d’amis en chair et en os allez-vous encore regarder un film ou passer une soirée ?


Une amitié Facebook est en général de la maintenance de bas niveau. Un ‘j’aime’ par-ci, un commentaire par-là, et nous sommes quittes pour quelques semaines. Mais combien de ces amis passent encore du temps proprement dit avec vous ? Un ‘j’aime’ ne vous prend que quelques secondes, mais qu'en est-il de l'amitié profonde ?

3. Apprendre à relativiser les appréciations sur Facebook

Certains sont très vite satisfaits avec un ‘j’aime’. Chaque post doit être le plus drôle, chaque photo la plus belle et, parfois, on ne clique sur ce bouton que pour affirmer avoir ‘lu’ le message sur notre mur.

Vos amis Facebook utilisent peut-être ce bouton juste parce qu’ils n’ont rien à dire mais qu’ils veulent vous communiquer qu’ils figurent toujours parmi votre liste de contacts.


Une véritable poignée de main ne serait-elle pas plus appropriée qu'un simple pouce levé virtuel ? En d’autres mots, la valeur d’un ‘je trouve cela cool’ est relative et sujette à interprétation.

4. Bye bye le traqueur

Sur Facebook, nous sommes traqués et nous traquons. Vous reconnaissez-vous dans ce schéma ? Vous ne savez pas qui est occupé à passer vos photos en revue mais vous faites de même avec celles de vos ami(e)s virtuels.

Enlever votre ex de vos amis ? Il se pourrait bien qu’il ou elle vous guette pour tout savoir sur vos bonheurs (ou vos malheurs). L’angoisse !

5. Une nouvelle image du monde

Une fois sorti du monde de Facebook, vous élargirez vos horizons. Pour être honnête, Facebook offre une certaine vue sur le monde et, pour bon nombre d’entre nous, il s'agit d'une source indispensable d’informations. Certaines personnes oublient cependant qu'elles peuvent elles-mêmes devenir prisonnières de ce monde virtuel.


Combien de discussions intéressantes ratez-vous en vous isolant dans le train avec votre smartphone ? Sachez qu'il y a beaucoup plus de choses à partager dans la vraie vie, et que vous pourrez toujours les poster par la suite sur votre compte Facebook si vous le souhaitez.

6. Vous vous sentez mieux…

Toutes ces photos de gens heureux qui semblent avoir une vie meilleure que la nôtre… Ce n’est vraiment pas ce qu'il y a de mieux pour la confiance en soi. Nous admirons ce que les autres prétendent avoir et sommes obsédés par les choses que nous souhaiterions réaliser mais que n’avons pas encore atteintes. En bref, des ingrédients de rêve pour nourrir notre jalousie.


Même si l’on se dit que les messages et les photos paraissent souvent plus beaux qu’ils ne le sont en réalité et qu'ils créent une image déformée, cela joue cependant sur le moral de certains utilisateurs Facebook. Pour ce faire, quittez ce réseau social pour profiter de votre propre vie, et non de celle des autres.

7. Vous avez une autre image de vous-même

Les ‘j’aime’ sur Facebook peuvent soit vous casser, soit vous rendre heureux. L’euphorie des 100 ‘likes’ sur votre dernier post s’évapore si la publication suivante n’en génère aucun. Vous commencez à penser que c’est peut-être de votre faute. Vous n’êtes pas assez intéressant ? Vous ne vous sentez plus entouré par vos amis ? Vous commencez à vous comparer aux autres, aux messages les plus populaires, aux comptes Facebook ayant l'air parfaits, aux personnes menant soi-disant une existence plus cool que la vôtre, etc.


Le potentiel de Facebook en termes de complexe d’infériorité est sans fin. Fermez votre écran et tout ira mieux.

8. Vous avez une meilleure estime de vous-même

Facebook propose constamment de nouvelles informations. Les utilisateurs ont ainsi du mal à se déconnecter, de peur de rater quelque chose. A côté de quelle information croustillante risquez-vous de passer ? Pour beaucoup, cela devient une sorte d'addiction à savoir la FOMO, fear of missing out, ou la peur de rater quelque chose.


Voilà ce qui explique que vous ayez difficile à sortir de ce réseau social. Pourtant, cela vaut la peine d’essayer. Il est de toute façon impossible d'être au courant de tout, il y aura toujours des choses qui vous échapperont. Par contre, vous pouvez toujours lire un journal, un livre ou un magazine, terminer une activité ou aller courir à l'extérieur. Vous aurez ainsi le sentiment d’avoir fait quelque chose de votre journée. Mener un projet du début à la fin engendre un sentiment de satisfaction. Qu'en est-il de Facebook ?

9. Un autre regard sur Facebook

Quand vous serez désintoxiqué, vous vous rendrez soudain compte que Mark Zuckerberg gagne beaucoup d’argent, voire même des sommes complètement disproportionnées, avec son site. Convaincre les adultes et les enfants d’investir de l’argent dans des jeux en ligne, l'omniprésence de publicités, les invitations quotidiennes demandant de fournir toujours plus de données personnelles, etc.


Peut-être sommes-nous paranos ? Bien sûr, vous ne devez pas nécessairement fermer votre compte immédiatement. Peut-être devriez-vous juste un peu plus souvent quitter votre écran bleu et blanc pour prendre l'air, vous promener ou vous changer les idées.

(EH) (SC) Sources : Express.be 

Plus d'info Médias sociaux

18/12/2014