Développement personnel Précédent

1 de 698

Suivant

Voici les plus grands malentendus au sujet des gardes du corps

Les gardes du corps ont une image sexy dans les films hollywoodiens. Ce cliché correspond-il à la réalité ? Jobat a interviewé deux gardes du corps. Nous avons appris que, dans ce métier, la modestie occupait une place non négligeable. "Contrairement à ce que certains pourraient penser, les femmes sont les bienvenues dans ce secteur."

27 décembre 2019

Partager

"Oubliez l'image des hommes durs avec les lunettes de soleil" (Fabrice Peeters, directeur de l’équipe de protection rapprochée chez Securitas).

Fabrice Peeters dirige l'équipe de protection rapprochée de Securitas, dont le siège est situé à Neder-Over-Heembeek. Il s'agit d'une équipe de 50 personnes pouvant être déployée comme gardes du corps.

"Toute ma carrière tourne autour de la sécurité. Cela m'a toujours attiré de protéger les gens du danger. En tant que garde du corps, le niveau d’exigence est élevé. Les personnes pour lesquelles vous travaillez sont des VIP qui constituent des cibles potentielles. Il faut donc toujours être très alerte. Chaque VIP est spécifique et vous travaillez toujours dans un contexte différent. Cela signifie que vous devez vous adapter : une attitude flexible est indispensable dans notre travail."

Pas comme dans les films

Fabrice Peeters souligne que l'image du garde du corps dans les films hollywoodiens est contraire à la réalité. "Oubliez l'image des hommes durs avec les lunettes de soleil. Dans notre travail, l’objectif principal est de ne pas se faire remarquer. Nous travaillons 70% du temps en coulisses. Nous recherchons également toutes sortes d'informations afin de pouvoir protéger nos clients sur le terrain de manière aussi professionnelle et proactive que possible."

Qu'en est-il de la relation entre hommes et femmes ? "Mon équipe compte actuellement quatre femmes. Les femmes sont plus que bienvenues chez Securitas. Elles sont un atout précieux dans certaines situations, notamment en termes de sensibilité, et sont excellentes pour évaluer si une intervention est dangereuse ou non."

En plus d'un bon jugement, quelles compétences sont cruciales pour un garde du corps ? "Je trouve que la modestie et la discrétion ainsi que de bonnes compétences linguistiques sont extrêmement importantes Après tout, vous devez communiquer clairement avec le VIP que vous protégez". Qu'est-ce qui procure le plus de satisfaction à Fabrice Peeters dans son métier ? "Si je sais à la fin de la journée que le client est rentré chez lui en toute sécurité, ma journée est réussie."

Diplôme d'enseignant

Être titulaire d'un diplôme d'enseignant primaire et se réorienter vers un emploi dans la sécurité ? Guiseppina Cimino a effectué cette transition il y a six ans. "Je déteste la routine. Ces dernières années, Securitas m’a permis d’acquérir de l'expérience dans divers domaines. C'est ainsi que j'ai appris à connaître les différents aspects de la sécurité. Quand ils m'ont demandé d'escorter un certain nombre de missions européennes, je suis entré en contact avec des gardes du corps. J'ai immédiatement aimé ce métier. J'adore être alerte en permanence et un tel job génère régulièrement des montées d'adrénaline. C’est ce qui me plaît."

Guiseppina parle en étant relativement sûre d’elle. Comment en est-elle arrivée là ? "Pendant mon enfance, mon père m'a encouragé à pratiquer des sports de self défense. Ces disciplines m’aidaient à faire face aux situations difficiles en étant maître de moi-même. Ma confiance s’est renforcée au fur et à mesure des choix que j’ai opéré dans ma vie. J'ai toujours choisi de faire ce que j’aimais. Si cela ne correspond pas aux stéréotypes, tant pis. Je veux simplement être en accord avec moi-même."

Instaurer la confiance

Guiseppina Cimino reconnaît que, en tant que mère célibataire avec deux enfants, il n'est pas évident de combiner vie professionnelle et vie privée. "Mon travail demande beaucoup de flexibilité. Les agendas des VIP que j'escorte comportent leurs lots d’imprévus. Je peux heureusement compter sur mes parents pour m'aider de temps en temps."

Qu'est-ce qui pousse Guiseppina à travailler à des heures irrégulières ? "Je reçois beaucoup de feedback de mon travail. Avec le temps, vous construisez une relation de confiance avec les VIP que vous encadrez. Si je remarque qu'ils se sentent à l'aise et s'amusent, alors je suis une garde du corps satisfaite. Parfois, un simple sourire ou un regard vous fait ressentir qu’ils apprécient ce que vous faites". Si Guiseppina Cimino devait dire quelque chose à des femmes qui se sentiraient appelées à devenir gardes du corps ? "Croyez en vous. Si vous avez confiance en vos capacités, vous pourrez faire bien plus que vous ne le pensez."

(nd/eh/ll)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?