Combien vaut mon travail?
Précédent

1 de 262

Suivant
Article suivant:

Check-list : gagnez-vous suffisamment bien votre vie ?

Quel est le salaire d’un coordinateur au sein d’une agence immobilière sociale ?

coordinateur au sein d’une agence immobilière sociale
Nous avons demandé à Koen (53 ans) de Oostakker combien il gagnait et en quoi consistait son métier de coordinateur au sein d’une agence immobilière sociale à Gand.

Koen (53 ans) de Oostakker

  • Profession : coordinateur au sein d’une agence immobilière sociale
  • Diplôme : ingénieur commercial
  • Vie privée : 2 enfants
  • Salaire mensuel brut : 6.235 euros
  • Salaire mensuel net : 3.400 euros
  • Avantages extralégaux : assurance groupe, assurance hospitalisation, écochèques, chèques-repas, abonnement GSM.

En quoi consiste votre travail ?

« L’Agence immobilière sociale de Gand (AIS Gand) loue environ 330 logements sur le marché locatif privé de l’ensemble du territoire gantois. AIS Gand agit en tant que locataire principal et remplit toutes les obligations locatives. Les agences immobilières sociales n'attribuent pas les biens locatifs sur base chronologie mais bien selon un système de points dans lequel le candidat ayant le besoin de logement le plus élevé (degré de sans-abrisme) et les revenus les plus faibles est classé en premier. De cette façon, nous nous assurons que les locataires puissent (re)démarrer sur de bonnes bases dans une maison de qualité et financièrement abordable. »

« Mon rôle là-dedans ? Je suis responsable du fonctionnement opérationnel de l’agence et veille à ce qu’elle tourne au quotidien. De plus, j'ai défini les futurs projets sur lesquels nous nous concentrerons à l’avenir, et ce en compagnie des membres du conseil d'administration. Cela a occupé une grande partie de mon temps l'année dernière car nous avons fusionné avec deux autres acteurs du marché du logement social. Il y a quelques années, le gouvernement flamand a décidé de créer des entités qui assumeraient tant les tâches des agences immobilières sociales que celles des sociétés de logements sociaux, le tout dans une zone spécifique. Une telle opération demande beaucoup d'efforts et nécessite une réorganisation complète. Où se retrouvera notre équipe actuelle après la fusion ? Qui occupera quelle fonction ? Cela génère de l’incertitude et s'est déjà manifesté par le départ de plusieurs collègues.

« Évidemment, le fonctionnement quotidien de l’agence ne doit pas être affecté par ces mesures. Avec trois chefs d'équipe, je dispatche les collègues et essaie de placer chacun au bon endroit. Nous continuerons à nous concentrer sur la croissance du nombre de logements sous gestion et les attributions de ces logements doivent également se poursuivre. En collaboration avec l'équipe financière, je surveille également la santé financière de l'AIS Gand. Et enfin, de par ma position, je siège également au conseil d'administration de Huurpunt, l'organisation faîtière de toutes les agences immobilières sociales (AIS) flamandes. »

À la recherche d’un job similaire à celui de Koen ? Consultez nos offres d’emploi du moment…

Aimez-vous votre travail ?

« Oui ! Avant d'occuper ce poste en 2018, j'avais déjà fait toute une carrière de conseiller financier, notamment dans une banque et au CPAS. Dans mon travail actuel, je sens que je peux combiner toutes les connaissances que j'ai accumulées au cours de ma carrière. Là où je me concentrais sur un aspect opérationnel de l'entreprise, je supervise désormais l'ensemble des opérations. Le schéma organisationnel est clair et bien délimité. Je sens que je suis capable de faire la différence sur mon lieu de travail. Ma mission concernait la professionnalisation de l’agence immobilière sociale et je pense y être parvenu : nous connaissons une croissance régulière et approchons les 500 logements sous gestion ! »

« La fusion a créé une approche différente. L'accent est actuellement mis ailleurs. Négocier avec les autres partenaires, essayer de calmer le personnel… Où serai-je après la fusion ? Probablement plus dans le même fauteuil (rires)! Pour vous donner une idée, à partir du moment où la nouvelle fusion sera pleinement opérationnelle, celle-ci gèrera environ 17 000 logements et représentera environ un quart du marché locatif total à Gand. Je serai de toute façon confronté à un nouveau challenge mais le rôle que j'y jouerai reste une grande question. »

Check : 10 signaux que vous en avez marre de votre travail

Quelle est la plus belle chose dans votre travail ?

« J'aime contribuer au développement et à la gestion d'une entreprise ou d'une association. Rejoignez-nous dans le cockpit ! Malgré (ou plutôt grâce à) de grands défis et un travail intense, je m'épanouis quand je vois grandir quelque chose auquel j'ai en partie contribué. L'alternance entre le travail juridique 'ennuyeux' et le contact dynamique avec les différentes équipes contribue à un travail amusant qui me procure beaucoup de satisfaction. »

Combien d'heures travaillez-vous par semaine ?

« Officiellement ? (rires) 38 heures par semaine à la pointeuse et je peux récupérer mes heures supplémentaires prestées. Je travaille également quelques heures le soir et le week-end à la maison. Jusqu'à récemment, j'exagérais au niveau des heures supplémentaires mais je m’en suis rendu compte et le limite désormais à un ou deux soirs par semaine ainsi qu’un peu de lecture pendant le week-end. »

Lisez aussi : Plus d’un employé sur trois doit prester des heures supplémentaires chaque semaine

Comment vous êtes-vous retrouvé dans ce secteur ?

« Comme je l'ai mentionné, j'ai occupé plusieurs postes financiers dans d'autres organisations par le passé. Des jobs intéressants mais trop contraignants à mes yeux. Au lieu de me simplement me contenter de l'aspect financier, j'ai fait peser la politique globale. Dans le cadre d’un de mes emplois précédents, j’ai travaillé sur l’élaboration du plan financier de l’AIS de Gand en 2016. Je savais donc à peu près dans quel environnement j'allais me retrouver lorsque j'ai postulé ici. »

« Mon poste actuel s'est avéré être le challenge idéal au regard de mon ambition de donner une direction à l'ensemble de la politique de l’agence En termes de salaire, je n'ai pas non plus à me plaindre par rapport à mes emplois précédents. »
Gagnez-vous suffisamment bien votre vie ? Comparez votre salaire avec celui des autres grâce au Baromètre des salaires Jobat

Où part la majorité de votre salaire ?

« Après mon divorce il y a dix ans, j'ai repris la maison dont le prêt est toujours en cours aujourd'hui. Mes deux filles qui sont encore étudiantes engloutissent également une grosse part du budget. De plus, je mets systématiquement de l'argent de côté pour investir dans ma maison. Ces dernières années, j'ai déjà fait des travaux d'isolation des murs extérieurs, rénové l’allée ainsi que le jardin et installé des panneaux solaires. »

Content de ce que vous gagnez ?

Comment gérez-vous la crise énergétique ?

« J'essaie de vivre consciemment et fais très attention à l'environnement. Je suis un adepte de la slow fashion. Mes vêtements sont relativement chers mais, comme je les porte depuis longtemps, ma garde-robe reste très limitée. Ensuite, j'ai récemment voyagé jusqu’à Prague en flixbus au lieu de prendre ma voiture ou l’avion. Les panneaux solaires et autres investissements dans la maison y contribuent également. Grâce à l'isolation supplémentaire et à de meilleurs châssis, je n'utilise que 6.600 kWH par an, alors que la moyenne en Belgique est d'environ 17.000 kWH. »

Êtes-vous inquiet pour votre pension ?

« Pas vraiment. Je ne compte pas continuer à travailler à ce rythme jusqu'à 67 ans. J'aimerais lever le pied dans quelques années. Je ne sais pas encore quoi ni comment mais j’opterai probablement pour un job dans lequel je peux transférer mes connaissances aux autres. En principe, mon prêt aura été remboursé avant ma retraite et, grâce à mon assurance groupe complétée par une épargne-pension, je pense que je n’aurai pas de soucis financiers. Je ne suis donc pas inquiet quand à mes vieux jours. »

Check : Fonctionnaire ou employé : qui gagne le mieux sa vie ?

Que feriez-vous si vous gagniez au Lotto ?

« J’arrêterais de travailler et me plongerais dans des livres que je n’ai pas le temps de lire actuellement. Il est évident que je ne m’enfermerais pas comme un ermite. Je m’impliquerais davantage dans la problématique environnementales et essayerais d'y mettre un maximum d'efforts. J’ai aussi envie d’explorer le monde donc, si j'ai l'opportunité de le faire avant l'âge de ma retraite, je n’hésiterais pas une seule seconde ! »

(tb/eh)

Accepteriez-vous de parler de vos revenus ? Envoyez-nous un mail à l’adresse redactie@jobat.be et nous vous recontacterons !

DISCLAIMER
Jobat n’est pas responsable de l’exactitude des informations données ci-dessus. Elles ont été obtenues lors d’un entretien personnel avec la personne en question. Certaines informations ne sont peut-être plus correctes ou d’actualité. Elles donnent néanmoins une idée de la rémunération qui correspond à tel travail ou telle fonction.

4 mai 2023
D'autres ont également regardé