Mon salaire Précédent

1 de 332

Suivant

Quel est le salaire du doyen de l'Université Arowana en Australie ?

La carrière de Dirk Rossey s'étend sur plusieurs continents. Nous lui avons demandé en quoi son poste actuel de 'doyen' de l'Université Arowana consistait et combien il gagnait...

10 septembre 2019

Partager

  • Profession : doyen de l'Université Arowana
  • Formation : ingénieur commercial RUCA et MBA de l'Université Deakin en Australie
  • Vie privée : marié, 3 enfants
  • Salaire mensuel brut : 120.000 euros par an

Que faites-vous dans la vie ?

Je suis actuellement doyen de l'université d'Arowana. J’occupe ce poste depuis 9 ans. Je donne aussi des formations en fusions et acquisitions dans une entreprise spécialisée dont je suis membre du conseil d’administration. J’ai également travaillé à Singapour pendant quelques années.

A quoi ressemblent vos journées de travail ?

Elles consistent principalement en des réunions stratégiques, des études et des options d'extension pour des entreprises. J’évite les réunions 'sociales' parce que je veux passer un maximum de temps avec mes enfants. Aucun membre de ma famille n’habite en Australie donc je pense bénéficier de plus de temps libre qu'un Belge moyen ayant des responsabilités familiales.

Avez-vous toujours envisagé de travailler à l'étranger ?

En 1986, j'ai été lauréat du Fonds Prince Albert et il m’a été demandé d’analyser le secteur du transport ferroviaire en Australie. J'ai ensuite dû présenter mes conclusions sous forme de rapports à TransUrb Consult à Bruxelles. A l’époque, j’ai essayé de créer un bureau permanent en Australie mais le verdict quant à la faisabilité du projet fut négatif.

Entre temps, on m'avait proposé un emploi permanent de consultant chez Ernst & Young à Hong Kong. J’ai principalement travaillé sur des rapports de faisabilité économique pour des projets gouvernementaux.

En 1989, j'ai été repéré par Inchcape Pacific à Hong Kong. J’y ai occupé le poste de directeur général pendant 8 ans tout en étant également actif comme chef de projet. J'étais principalement responsable du développement et de la formation des managers et des employés. En 1998, je suis passé chez JP Morgan Asia Pacific où je suis devenu responsable régional du développement (head of development). J'ai mis en place des programmes, projets et concepts et on m’autorisa également à les implémenter dans les divisions d'Amérique latine et d'Europe.

Je retiens une anecdote de mon entretien de recrutement chez JPMorgan où j’avais dit à mon interlocuteur que je déménagerais en Australie 5 ans après mon éventuelle embauche. Ils ont apprécié mon honnêteté et, quand j'ai demandé à partir pour l'Australie en 2000, cela a été facilement accepté.

Quand êtes-vous arrivé pour de bon en Australie ?

Après mon passage chez JP Morgan, j'ai créé mon propre cabinet de conseil indépendant en 2004. J'ai réalisé divers projets pour Deutsche Bank Asie Pacifique, eBay Australie, l'aéroport de Sydney, Fujitsu Australie, TV1 Australie, Ogilvy PR, le programme de MBA de l'Université de Turin, etc...

En 2008, j'ai reçu pour mission de guider une société holding de Dubaï afin de faire face à la crise économique mondiale. Pour ce faire, j'ai dû mettre en place un processus de changement pour l'ensemble de l'organisation couvrant 17 divisions. Il fallait trouver des solutions aux problèmes financiers, aux complications juridiques, aux personnes qui y travaillaient et aux différentes intérêts des départements.

En 2010, j'ai travaillé comme consultant et directeur du développement chez Arowana International et j'ai été membre du conseil d’administration. Dans certaines situations, il m’a été demandé d’officier comme directeur général ou chef de division par intérim pour mettre en place des changements et les orienter dans la bonne direction, comme chez HRM Asia, une société de médias à Singapour. J’ai ainsi été directeur général par intérim pendant 18 mois.

En 2018, Arowana International, jusque-là un simple client, m'a demandé à devenir le chef de 'ArowanaU' (une division interne d'apprentissage et de développement). Il s'agit d'un système regroupant toutes les connaissances, les compétences et la sagesse de l’organisation, en plus de ses valeurs principales. En collaboration avec l'équipe des directeurs des investissements, nous avons donc développé une sorte de 'boîte à outils' pouvant être utilisée pour aider les petites et moyennes entreprises à se développer et à s'amuser à plus grande échelle.

Aimez-vous votre travail ?

Oui. Ce qui m'attire est le processus de croissance que nous connaissons avec nos entreprises. Nous avons un fort objectif opérationnel et sommes très concentrés sur la technologie depuis 2017. Nous avons également engagé une neuroscientifique en interne et je suis en train de créer une nouvelle société avec elle. Il s’agit d'une application mesurant une forme particulière de plasticité. Des moments excitants !

Avez-vous complètement quitté la Belgique ?

Non Jusqu'à il y a environ cinq ans, je rentrais en Belgique au moins une fois par an. C’est désormais moins le cas parce que je dois chaque fois voyager avec ma famille qui compte quatre adultes et un enfant. Cela devenait extrêmement cher donc nous privilégions Facebook comme moyen de communication.

En quoi l’Australie est-elle si attrayante ?

Inzet woonomgeving Dirk Rossey

Sur cette photo, vous pouvez voir ma maison... Mon cadre de vie est exceptionnel et le climat est relativement clément (même si les températures dépassent parfois 40 degrés en été). En plein hiver, les températures tournant autour des 20 degrés. Le plus gros problème se trouve au niveau de l’eau... Il n’y a que très peu d’eau de pluie et le pays commence petit à petit à s’assécher.

Combien d’argent gagnez-vous exactement ?

Environ 120.000 euros par an. Mais tout est beaucoup plus cher ici qu'en Belgique et dans le reste de l'Europe.

Que pensez-vous de votre salaire ?

Mon salaire actuel me suffit mais, si on me propose un nouveau challenge pour gagner plus d’argent, il doit en valoir la peine pour que j’accepte de le relever.

Changeriez-vous de travail pour un salaire plus élevé ?

Pas pour un salaire plus élevé mais, si on me propose de déménager, je réfléchirais à deux fois… J'ai déjà vécu dans 9 pays différents (par 'vivre', j’entends avoir passé plus de six mois à un même endroit et y avoir loué un appartement) et adore l'aventure.

Je travaille 4 jours par semaine mais pendant de longues périodes car je voyage partout dans le monde et doit beaucoup travailler tard le soir et/ou tôt le matin.

Comment voyez-vous l’avenir ?

J'aimerais vivre jusqu'à 100 ans (et donc être en bonne santé). J'essaie de m’y préparer mais, pour être honnête, je ne compte pas m’arrêter de travailler de sitôt.

Epargnez-vous ?

Oui, même si je n’ai pas eu beaucoup de chance en termes d’investissements. En Australie, les taux d’intérêts sont presque nuls donc nous sommes obligés de faire autre chose avec notre argent. Les biens immobiliers ont toujours été des bons investissement. Plus on se rapproche de la mer, meilleur est le rendement.

Quelles sont vos plus grosses dépenses ?

L'éducation de mes enfants. En Australie, vous avez deux systèmes pour tout. Une offre publique (santé, éducation, etc.) et une offre privée.

A quoi détestez-vous dépenser votre argent ?

Aux articles de mode, cigarettes, jeux d'argent, drogues, armes,…

Quelles dépenses vous procurent le plus de plaisir ?

Tout ce qui touche à l'éducation et au bien-être de mes enfants. Et mon verger où j’ai 40 arbres et tente de mettre en place un système de permaculture (j’ai lamentablement échoué jusqu'à présent).

Que feriez-vous si vous gagniez au Lotto ? Quels sont vos rêves ?

J’achèterais des maisons et investirais dans des actions et des projets afin de rendre le monde plus vert. Mais vu que je joue pas, cela n'arrivera pas.

(eh/ll)

DISCLAIMER

Jobat n’est pas responsable de l’exactitude des informations données ci-dessus. Elles ont été obtenues lors d’un entretien personnel avec la personne en question. Certaines informations ne sont peut-être plus correctes ou d’actualité. Elles donnent néanmoins une idée de la rémunération qui correspond à tel travail ou telle fonction.

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?