Contenu du contrat Précédent

1 de 26

Suivant

Plus de la moitié des employés disposés à échanger leur voiture de société

Échanger une voiture contre de l'argent, des vacances supplémentaires ou un autre avantage ? Plus de la moitié des employés belges ne diraient pas non à une telle proposition. Les employeurs ont toutefois du mal à y croire… Qu’en est-il exactement ?

15 octobre 2019

Partager

Cash, voiture écologique ou vacances ?

Le fournisseur de services RH Acerta a demandé aux employés disposant d’une voiture de société s’ils souhaitaient l'échanger ou non contre d’autres avantages. Plus de la moitié des répondants ont déclaré ne pas être strictement attachés à leur voiture car des alternatives intéressantes leur étaient proposées. 57% ont opté pour une compensation financière tandis que 54% trouvaient également qu'une voiture respectueuse de l'environnement était une bonne idée. Quid des jours de congé supplémentaires ? 52% des travailleurs y seraient favorables.

AVE_budmob1

Les employeurs surestiment la voiture de société

Détail intéressant : selon les employeurs, les chances que leurs employés abandonnent leur voiture de société sont plus faibles que ce que les travailleurs n’indiquent eux-mêmes. Plus de la moitié des employés sont disposés à échanger leur voiture contre de l'argent, une voiture écologique ou des vacances supplémentaires. Les employeurs estiment qu’il y a peu de chances que leurs employés se défassent de leur voiture de société : à peine 10% y croient.

AVE_budmob2

Le changement demande du temps

Le budget mobilité crée un cadre juridique pour l'échange de la voiture de société. Il appartient à l'employeur de déterminer si ce cadre le permet et/ou à l'employé de poser des questions à ce sujet ou d'y répondre. "Le fait que 60% des employeurs souhaitent proposer le budget de la mobilité mais que seule une minorité d’entre eux pense que les employés l'accepteront, témoigne principalement de la mise en œuvre pratique du plan mais non de son intention. La théorie s'avère plus favorable que son application pratique", déclare Annelies Baelus, directrice d'Acerta Consult.

"Garder ce que vous avez est le plus facile. Pour s'éloigner des voitures de société, toutes les parties doivent faire un effort : l'employeur doit le faire de manière administrative et les employés doivent déterminer eux-mêmes comment ils organisent leur mobilité. Cela demandera beaucoup d’efforts, de motivation et de temps. Nous savons qu'il existe des limites et que l’employeur ne sait pas toujours comment implémenter de nouvelles mesures. Informer et faciliter est crucial. C’est la raison pour laquelle nous affirmons que nous ne devrions pas être trop prompts à tirer des conclusions sur l’effet du budget de la mobilité et que nous devrions continuer à sensibiliser le public au sujet de la rémunération sur mesure".

A propos des chiffres

Les chiffres sont basés sur une enquête Acerta menée auprès de 596 employeurs, CEO et dirigeants belges (printemps 2019) et ainsi qu’une étude sur 1.700 employés (2018).

(eh/ll)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?