Heureux au travail
Précédent

1 de 796

Suivant

L'importance des compliments au travail

Un compliment au sujet de la qualité de votre travail ? Voilà un plaisir inconnu pour près d’un travailleur sur trois. Et pourtant, il est très important de recevoir de tels éloges : les compliments dopent la motivation et accroissent la productivité. Voilà ce que révèle une étude de Protime – le spécialiste de l’enregistrement du temps et de la planification du personnel – menée auprès de plus d'un millier de travailleurs belges francophones, dans le cadre de la Journée nationale du Compliment.

Personne n’est indifférent aux louanges sur son lieu de travail. Un travailleur sur trois (33%) en reçoit au moins une fois par semaine. Ils sont 37% à recevoir des éloges au moins une fois par mois. Ces marques de reconnaissance proviennent généralement d’un supérieur (51%), mais aussi de collègues (32%). Les répondants de l’étude sont par ailleurs 17% à considérer que les compliments au travail ne sont pas nécessaires.

Sophie Henrion, porte-parole de Protime : "Seulement 77% des travailleurs se sentent appréciés pour leur travail. Ce résultat n’est pas suffisant ! Féliciter un travailleur pour la qualité de son travail, voilà qui devrait faire partie intégrante de la culture de n'importe quelle entreprise. Cette attitude permet non seulement aux organisations d’attirer des collaborateurs, mais aussi de les motiver et de les fidéliser."

Les compliments, source de motivation et de productivité

On ne saurait trop souligner l’importance des compliments au travail. L’étude Protime révèle clairement que les travailleurs qui reçoivent des félicitations y puisent une motivation supplémentaire. Quelque 58% des répondants le confirment. Les éloges au sujet du travail fourni renforcent l’envie de travailler. Et selon 55% des travailleurs, ils les rendent plus productifs.

"Les études montrent que le soutien social prodigué par les collègues et les supérieurs est un important facteur de prévention du stress et du burn-out. Nous remarquons en outre que les travailleurs qui viennent nous voir pour des symptômes de burn-out font souvent valoir un manque de feedback clair et constructif. Enfin, n’oublions pas qu’un compliment ne coûte rien. Nous n’avons donc aucune raison de ne les distribuer qu’avec parcimonie", souligne Hilde De Man, responsable psychosociale chez IDEWE.

Lode Godderis, professeur de médecine du travail à la KU Leuven, plaide également pour le feedback constructif : "Dans leur feedback, les supérieurs et les collègues ont tendance à se focaliser sur le négatif. Sur ‘ce qui ne va pas’. Or, il est beaucoup plus stimulant et motivant de se concentrer ce qui va bien. En mettant le positif en exergue, on oriente beaucoup plus clairement et efficacement le développement futur des collègues et collaborateurs. Par ailleurs, il n’y a aucune raison d’attendre l’entretien d'évaluation annuel pour donner du feedback. Il est beaucoup plus simple de souligner quotidiennement ce qui fonctionne bien."

Lisez aussi : Que signifient ces 4 'compliments' émanant de recruteurs ?

(es) - Source : Protime

24 février 2021
Jobs recommandés
D'autres ont également regardé